Qwanturank - qwanturank définitions et glossaire de termes

Qwanturank - qwanturank définitions et glossaire de termes Aller au contenu qwanturank Concours de référencement SEO Menu Accueil qwanturank concours Jeu concours Qwanturank Le moteur de recherche qwant Qwanturank fiction Qwanturank 1.1 Qwanturank 1.1.1 Qwanturank 1.1.2 Qwanturank 1.1.3 Qwanturank 1.1.4 Qwanturank 1.1.5 Boutique SEO Qwanturank Forums Qwanturank Qwanturank, c’est le moyen de savoir comment se déroule le moteur de recherche Qwant, en vérifiant de bien se positionner avec le mot-clé qwanturank.

Ce moteur de recherche a organisé un concours SEO sur ce dernier.

Une pratique surprenante pour un moteur de recherche, qui pose aussi des questions sur les buts et les résultats escomptés par l’entreprise.

Voici un aperçu des Histoires et vies d’un qwanturank.

Qwanturank, c’est quoi en fait ? Il s’agit d’un nouveau concours du référencement organisé par Qwant qui a lieu le 2 décembre 2019 à juin 2020.

Ces concours du SEO sont un moyen pour la pratique SEO du fait que certains challenges fonctionnent sur des termes de recherche totalement récents.

Il est alors captivant de découvrir quelles pages Qwant classe si aucune information historique n’est accessible sur ce mot créé de façon artificielle.

Le moteur de recherche est censé compte uniquement sur des signaux n’ayant quelquefois pas d’incidence sur le classement.

Évidemment, comme dans n’importe quel concours de SEO, il y aura plusieurs spam de moindre valeur ou de possibilité de classement à longue portée, mais nous sommes libres d’examiner, ce qui est le classement, pourquoi et combien de temps ! Si les moteurs de recherche comme qwanturank découvrent un accroissement du volume de recherche sur un mot particulier, ils sont obligés d’admettre que quelque chose de neuf s’est apparu et que les usagers font des recherches sur les dernières informations ou nouvelles sur ce thème donné.

Pour les termes populaires qui ne durent qu’une saison comme superbowl, les précautions sont les mêmes que pour les mots récemment crées ou la quantité de recherche s’accroît tel que qwanturank car tout individu a le désir de savoir les genres de sites qui sont maintenant les mieux classés.

Lorsqu’un tel événement a lieu, un algorithme intervient, ce qui veut dire que la pétition mérite d’être renouvelée : les articles et pages nouveaux ou mis à jours sont mieux classés, parce qu’ils produisent des informations novelles à l’usager.

Qwanturank : un mot magique Le mot qwanturank est ludique et sympa, les EMD ou Exact Match Domain sont de la manière habituelle partis pour quelques temps et débutent à monopoliser les premières places durant l’indexation… puisqu’on le découvrait dès le départ Qwant apprécie les EMD.

Pour tout ce qui reste, que connaît-on de l’algorithme de Qwant ? Au premier abord, il est alors encore vulnérable aux EMD, aux ancres améliorées avec une capacité trop faible à punir le SPAM, mais ce sont seulement des impressions qui s’appuient sur des intuitions et recherches.

Le concours permet de revenir un peu sur le déroulement de l’algorithme.

Évidemment, il est nécessaire de présenter cette initiative déplaisante et surtout une occasion pour Qwant de découvrir de la même manière que les spameurs, que nous sommes, font de leur mieux pour ne pas respecter les règles du moteur et dénicher des failles à utiliser pour ranker.

Il est important de savoir que le concours dure 6 mois, il sera compliqué de garder le rythme et on découvrira une large majorité de sites dormir jusqu’à l’arrivée du printemps et agresser la dernière ligne droite de façon agressive… excepté si la latence de Qwant est considérable, et c’est dès lors le point essentiel qu’on devra examiner, “la vitesse de réactivité de Qwant” si on ajoute du contenu, des liens ou si on modifie les optimisations on-page.

Comment ranker sur Qwant ? Comment ranker sur Qwant ? C’est la question que pose le concours du référencement qwanturank et à laquelle on s’efforce de répondre durant ces 6 mois.

Découvrez alors quelques pistes trouvés, tout est assez logique et basique.

D’abord, avoir un EMD permettrait de se positionner beaucoup mieux.

Un EMD se positionne plus aisément sur la SERP Qwant.

Rien c’est encore réglé avant, et suivant les autres paramètres.

Ensuite, un site optimisé d’un point de vue technique à plus d’occasion de réussir sur le moteur de recherche Qwant.

Comme on est libre de s’en douter, un site internet dont vous aurez amélioré la période de changement, l’indexation, etc… aura de meilleures chances de se trouver en première position dans Qwant qu’un autre.

Par ailleurs, voyez-vous qu’une bouillie peut ranker sur ce moteur de recherche ? A priori non, pourtant on peut s’efforçons de le montrer durant le concours.

Pour la qualité d’image, c’est assez personnel pour les robots qui circulent sur les sites, mais cela est susceptible d’être utilisé pour séduire et garder l’internaute alors autant prendre des mesures pour maximiser ses chances.

Finalement, une présence sur les réseaux sociaux est sans doute un meilleur indicateur pour le moteur de recherche en question.

Ce dernier aurait tendance à favoriser des sites internet qui ont une présence sur les réseaux sociaux, unique point à priori distinct envers Google relevé pour l’instant.

Elle indiquerait à Qwant une attirance venant des visiteurs pour le site web.

Qwanturank : quelles finalités pour Qwant ? Vous vous demandez peut-être qu’est-ce que le concours de Qwant apporte au moteur de recherche ? Dans l’ensemble, on peut voir quelques possibilités.

D’abord de la notoriété ? Bien sûr que non, car le challenge concerne seulement le microcosme du référencement naturel, connaissant dès lors Qwant.

Alors, rien à attendre pour cette partie.

Ensuite, une vision agréable du moteur par rapport à la communauté du référencement naturel ? En effet, Qwant qui a manqué son lancement dans toute la mesure, il y a quelques années de cela, il s’était mis à dos à ce moment de plus en plus de référenceurs avec une communication entièrement extravagante et des déclarations à l’emporte-pièce.

Le concours serait susceptible de corriger son image auprès d’une collectivité au sein de laquelle plusieurs individus sont attachés à ce genre de concours.

Une réponse aux blâmes depuis peu contre le moteur, l’inculpant d’utiliser les résultats de Bing et l’index et de pas disposer vraiment d’un moteur propre.

C’est une éventualité et même une grande probabilité.

Cependant, à en croire la déclaration légale de Qwant, cela ne fait aucun doute.

Voici alors venu le moment pour mettre les experts du SEO à l’épreuve.

À cet égard, nous sommes toujours obligés d’optimiser notre index et nos algorithmes pour présenter constamment les bons résultats et de garantir notre indépendance technologique.

Le but est alors de faire un essai de nos algorithmes à grande échelle sur des mots-clés innovants sans historique, permettant une concordance de traitement entre les candidats.

Bref, ce concours qwanturank n’est un moyen d’essayer quoi que ce soit ou de connaître si le moteur de recherche Qwant utilise son propre algorithme, son propre index, s’il est un meta-moteur ou un véritable moteur.

Rien est mesurable et testable de notre côté.

Pourquoi alors ne pas oublier toute velléité sur ce point.

Découvrez alors ces motivations.

Pour qwant, renouveler son image de marque chez l’écosystème du référencement Français.

Pour les participants, Le côté “fun” du challenge pour les personnes qui apprécient les concours du référencement.

Et l’argent ? On ne peut pas oublier que le concours est doté d’une somme de 50 000 euros.

C’est un agréable concours qui n’a pas du tout à devenir rouge envers les autres à l’endroit même.

Les 5 premiers sur la pétition qwanturank gagneront une somme de 20 000 euros pour le victorieux jusqu’à 2 000 euros pour la cinquième de la compétition, c’est alors totalement honorable.

Utilisation du Qwanturank Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Ce manuel présente l’interface utilisateur du Qwanturank cc.

L’interface utilisateur sur votre machine peut-être un peu différente puisqu’elle dépend de la plateforme et la configuration choisie.

Ce manuel n’est pas exhaustif, son but est simplement de vous aider à découvrir les principales caractéristiques du logiciel.

Ce document est organisé comme un livre.

Vous pouvez utiliser la commande Outils/Construire un livre pour assembler et imprimer la totalité du manuel.

De nombreuses commandes du Qwanturank cc sont identiques à celles fournies par les traitements de texte classiques.

Elles ne sont pas présentées ici.

Seuls les aspects spécifiques du Qwanturank cc sont décrits.

1 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 2 Naviguer Naviguer Qwanturank cc est essentiellement un éditeur avec des capacités de navigation.

Il vous permet de naviguer et d´éditer des documents simultanément.

Lorsqu’il est utilisé comme navigateur, il se comporte comme beaucoup d’autres navigateurs Web, excepté pour l’activation les liens et pour l’utilisation des formulaires.

Qwanturank cc vous permet d’afficher et d’éditer des documents HTML ainsi que certains types de documents XML : XHTML, MathML (expressions mathématiques) et SVG (graphique).

Il vous permet aussi d’accéder aux autres types de documents XML et de visualiser leur contenu selon les feuilles de style CSS qui leur sont associées.

Pour ces documents, quelques fonctions d’édition sont disponibles.

Activer un lien, parcourir les liens Comme Qwanturank cc est un éditeur, vous obtiendrez un résultat différent avec un simple-clic, un double-clic, ou un clic-droit sur un lien.

Un simple-clic place seulement le point d’insertion à l’intérieur du lien, pour que vous puissiez modifier le texte, et il affiche l’URI complète du lien dans la barre d’état en bas de la fenêtre.

Un double-clic active le lien et se place sur la cible.

Le document cible remplace le document courant dans le même onglet.

Si le document initial a été modifié mais pas sauvé, un dialogue s’affiche pour pouvoir sauver ce document avant qu’il disparaisse.

Si vous avez choisi un profil sans navigation, ou si vous êtes dans les pages d’aide, le document cible s’ouvre dans un nouvel onglet.

Un clic-droit (ou Cmd + simple-clic sur MacOS X) active le lien et ouvre le document cible dans un nouvel onglet ou une nouvelle fenêtre (un menu s’affiche pour vous offrir ce choix).

Ce comportement par défaut peut être modifié, ainsi que d’autres paramètres, par l’intermédiaire du menu Édition/Préférences/Navigation.

En modifiant “Cliquer deux fois pour suivre un lien”, vous pourrez naviguer de document en document à l’aide d’un simple-clic.

Dans ce cas, vous ne pouvez pas mettre aisément le point d’insertion à l’intérieur des liens : vous devez soit utiliser une sélection étendue soit déplacer le point d’insertion à l’intérieur des liens à l’aide des touches flèche du clavier.

Il est également possible d’utiliser le clavier pour parcourir les liens et les activer.

La touche Tab, vous permet de trouver le prochain lien ou élément de formulaire HTML dans le document.

La commande Maj-Tab, vous permet de trouver le lien ou élément de formulaire HTML qui précède dans le document.

La commande Alt-↓ vous permet d’activer le lien courant.

Vous pouvez choisir d’autres touches ou combinaisons de touches pour toutes ces commandes.

Accès rapides L’auteur d’une page HTML peut associer un attribut accesskey aux champs de formulaire, aux zones activables, ou aux liens.

Plus précisément, les éléments suivants acceptent cet attribut : a, area, button, input, label, legend, et textarea.

Si l’auteur du document a associé un attribut accesskey à un lien (par exemple accesskey=”l”) dans un document, la commande Alt-accesskey (dans cet exemple Alt-l) active le lien (sur MacOS X, la touche Ctrl est utilisée à la place de Alt).

Quand elle est associée à un élément de formulaire, la commande Alt-accesskey donne le focus à cet élément (ou l’élément qui suit dans le cas de label et 3 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc legend).

Ceci est important pour les utilisateurs qui ne peuvent pas manipuler une souris, mais il y a d’autres conditions où c’est nécessaire ou utile.

Les accès rapides supplantent les raccourcis clavier de Qwanturank cc, mais pas ceux du système.

Les raccourcis des menus, notamment, sont prioritaires.

titre d’exemple ces pages d’Aide déclarent les accès rapides suivants : “n” pour aller à la page d’aide suivante, “p” pour aller à la page d’aide précédente, “t” pour aller à la table des matières.

Si vous avez associé un raccourci clavier Alt-p à une commande d’édition de Qwanturank cc, ce raccourci clavier ne sera pas utilisable quand les pages d’aide sont affichées.

Par défaut la touche utilisée pour les accès rapides est Alt (Ctrl sur MacOS X).

Le menu de préférences Préférences/Général permet de changer cela.

Vous pouvez utiliser la touche Ctrl au lieu de Alt.

Vous pouvez aussi désactiver le mécanisme des accès rapides fondés sur accesskey.

Ancres cibles Certaines parties du texte peuvent être affichées avec une icône en forme de cible .

Ces icônes ne font pas partie du document et peuvent être soit visualisées soit cachées juste en modifiant le statut Montrer les cibles du document courant, qui est une option du menu Affichage.

Par défaut la commande au clavier est Ctrl-u Ctrl-t.

Ces icônes sont associées aux éléments cibles, c’est-à-dire aux éléments, quel que soit leur type, qui ont un attribut id , ou aux ancres cibles, c’est-à-dire aux éléments a qui ont un attribut name.

Elles identifient les cibles possibles pour les liens.

Ces icônes sont destinées à rendre la création de liens plus facile.

En effet, le fait de pouvoir reconnaître rapidement la cible possible d’un lien, permet de créer des liens plus vite.

Aller en arrière et en avant Il existe différentes manières de se déplacer dans l’historique des pages chargées : Menu Fichier Il y a des entrées dans le menu Fichier pour avancer (Suivant) ou reculer (Précédent) dans l’historique.

Les raccourcis clavier sont par défaut respectivement Alt-← et Alt-→.

Barre de navigation Deux boutons : et vous permettent de retourner à la page précédente ou d’aller à la page suivante.

Notez que chaque onglet a son propre historique.

Si vous avez choisi un profil sans navigation, ou si vous êtes dans les pages d’aide, ces commandes ne sont pas disponibles.

Recharger une page Les documents peuvent être rechargés en utilisant l’option Recharger le document du menu Fichier, le raccourci clavier Ctrl-r, ou le bouton de la barre de navigation.

4 Utiliser les formulaires Si vous avez choisi un profil sans navigation, ou si vous êtes dans les pages d’aide, cette commande n’est pas disponible.

Commandes au clavier Qwanturank cc fournit un mécanisme pour associer des commandes clavier à de nombreuses fonctions.

Les commandes clavier par défaut sont indiquées dans la documentation.

La section d’aide Configurer Qwanturank cc décrit comment changer les valeurs par défaut.

Pour les utilisateurs familiers de Emacs un fichier de configuration Qwanturank cc/config/Qwanturank cc.emacs est disponible.

L’utilisateur peut donc créer un lien depuis son espace privé $HOME/.Qwanturank cc/ Qwanturank cc.keyboard vers ce fichier s’il veut disposer de raccourcis clavier à la Emacs.

Quelques touches du clavier sont pré-affectées, comme : La touche Entrée dans un élément de formulaire input (de type text ou password) soumet le formulaire correspondant.

La touche Tab dans un élément de formulaire déplace la sélection sur l’élément de formulaire suivant, ou saute au premier élément de formulaire du formulaire courant.

Utiliser les formulaires Certains widgets utilisés par Qwanturank cc dans les formulaires HTML (les éléments form) sont différents de ceux utilisés dans les navigateurs courants.

Cela vient du fait qu’Qwanturank cc doit permettre à la fois la création et l’utilisation des formulaires.

Cette section indique les différences les plus significatives.

Menus simples Pour utiliser un menu comme celui qui suit ce paragraphe, il faut cliquer deux fois sur l’entrée affichée (ici, “pomme”) ou sur le bouton à droite.

On peut aussi utiliser la touche Tab pour se positionner sur le menu, puis la combinaison Alt-↑ pour l’activer.

Cela fait apparaître la liste de toutes les entrées du menu.

Cette liste est ensuite utilisable avec la souris ou avec le clavier.

pomme Avec le clavier, passez d’une entrée à l’autre avec les touches flèches (↑, ↓) puis sélectionnez l’entrée courante avec la touche Entrée.

Vous pouvez annuler toute action en appuyant sur la touche Échap à n’importe quel moment.

Avec la souris, il y a deux types de comportement.

Un simple clic permet de sélectionner une entrée tandis qu’un double clic sur une entrée signifie que vous voulez activer cette entrée.

Avec les menus très longs, vous pouvez utiliser l’ascenseur pour vous déplacer rapidement dans la liste des entrées.

Pour annuler, vous devez cliquer n’inporte où en dehors de la liste affichée.

Menus à sélection multiple Certains menus, comme celui qui suit ce paragraphe, autorisent la sélection de plusieurs entrées.

Leur comportement est similaire à celui d’un menu simple mais le fait d’agir sur une entrée en cliquant avec la souris fait basculer l’état de cette entrée : si elle était sélectionnée elle ne l’est plus et inversement.

pomme orange citron banane fraise 5 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 6 Utiliser les vues d’un document Utiliser les vues d’un document Qwanturank cc peut présenter différentes vues d’un document simultanément.

Chaque onglet correspond à un document et les vues du document peuvent être visualisées simultanément en partageant la page en deux, ce qui vous permet de voir clairement ce qui se passe quand vous rédigez des documents complexes.

C’est également une aide pour se déplacer à travers un document.

Six vues sont disponibles : Vue formatée (défaut) Dans cette vue, vous voyez le document comme présenté dans les navigateurs classiques.

C’est une vue dynamique à manipulation directe, qui montre à tout instant les changements que vous êtes en train d’effectuer sur le document.

Cette vue est toujours visible dans votre page.

Vue structure Cette vue montre la structure actuelle du document qui est en train d’être rédigée.

Chaque élément est représenté par son nom d’étiquette, suivi de ses attributs, sur la même ligne.

Les éléments qu’il contient sont représentés dessous, le long d’une ligne verticale bleue qui montre l’étendue de l’élément.

Les parties visualisées en noir peuvent être éditées directement , en cliquant et en tapant.

Les parties visualisées en bleu peuvent être modifiées uniquement par l’intermédiaire des commandes d’édition.

La vue structure montre tous les élément du document, même ceux qui ne sont pas affichés dans la vue formatée comme les commentaires, le type du document (doctype), les instructions de traitement ou les éléments de la section head.

Elle présente également l’adresse de l’espace de noms utilisé par l’auteur lorsqu’un élément est défini dans un espace de noms différent de celui de son parent.

Vue alternée (non disponible dans le profil Lite) Cette vue vous permet de voir à quoi ressemble le document quand il est visualisé par un navigateur en mode texte.

Elle est utile pour vérifier l’accessibilité de vos documents.

Vue liens Cette vue montre toutes les ancres d’un document (les ancres et leur contenu).

Vous pouvez vous focaliser sur cette vue pour travailler sur les liens de votre document.

Vue table des matières Cette vue visualise tous les titres (éléments Hn) et uniquement ces éléments.

Si le document est bien structuré, elle visualise une vue synthétique du document.

Vue source Ici vous voyez le code source actuel du document.

Vous pouvez l’utiliser pour éditer la syntaxe de votre document.

(c’est la vue qui est ouverte par défaut quand vous cliquez sur la bande rose en bas de votre document) Vous pouvez ouvrir et fermer n’importe quelle vue à n’importe quel moment.

Ouvrir une vue Pour ouvrir une vue, choisissez la commande Montrer … correspondante dans le menu Affichage : Entrée du menu Raccourci clavier Montrer la structure Ctrl-u Ctrl-s 7 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Montrer la vue Alternée Ctrl-u Ctrl-a Montrer les liens Ctrl-u Ctrl-l Montrer la table des matières Ctrl-u Ctrl-c Montrer le source Ctrl-u Ctrl-o Astuce : vous pouvez ouvrir rapidement la vue source (ou la dernière vue active) en cliquant à la souris sur le barre rose en bas (Partager/étendre en horizontal) ou à droite (Partager/étendre en vertical) de votre document.

Fermer une vue Pour fermer une vue choisissez la commande Partager horizontalement ou Partager verticalement du menu Affichage.

Une autre façon de fermer une vue est de double-cliquer sur la ligne rose en bas ou à droite de votre page.

Vous pouvez aussi fermer l’onglet (menu Fichier ou bouton Fermer de l’onglet, ou clic droit sur l’onglet, excepté pour la version Mac OSX) si vous voulez fermer votre document ainsi que toutes ses vues.

Utiliser les vues Toutes les vues (exceptée la vue source) sont automatiquement synchronisées : chaque fois que vous sélectionnez quelques caractères ou éléments dans une vue, les autres vues du même document se positionnent automatiquement de telle sorte qu’on voie la même partie du document.

Vous pouvez rédiger le document dans n’importe quelle vue.

Quand vous tapez du texte, les caractères entrés sont visualisés uniquement dans la vue où vous avez cliqué.

Dès que vous activez une commande ou cliquez ailleurs, ces caractères sont également visualisés dans les autres vues.

La sélection et les commandes d’édition agissent toujours sur l’arbre du document.

Quand vous sélectionnez deux éléments dans une vue, la sélection est étendue au sous-arbre minimum qui inclut ces deux éléments, même si certains éléments ne sont pas affichés dans cette vue.

Les commandes appliquées à cette sélection (Supprimer par exemple) agissent sur la totalité de la sélection.

8 Sélectionner Sélectionner De nombreuses commandes agissent sur la sélection courante.

La sélection courante peut être changée de différentes manières.

Quelle que soit la manière dont vous effectuez la sélection, le type du premier élément sélectionné est affiché en bas de la fenêtre.

Il est précédé par les types des éléments qui l’englobent dans la structure du document.

Cela peut être utile quand la structure du document est complexe.

Par exemple, la sélection d’un mot dans cette phrase visualise la sélection : html > body > div > p ce qui signifie que ce qui est sélectionné est du texte dans un élément p qui est dans une division (div), elle-même dans le corps (body) du document html.

Cette séquence de noms d’élément est appelée un chemin.

La sélection de cet élément de structure (par exemple cliquez sur le mot « structure ») donne : html > body > div > p > strong Sélectionner avec la souris Pour placer le point d’insertion, cliquez avec le bouton gauche de la souris.

Pour sélectionner du texte, glissez sur une zone : déplacez la souris en maintenant le bouton gauche enfoncé et relâchez-la quand la partie désirée a été sélectionnée.

Pour sélectionner un mot entier, double-cliquez sur un caractère du mot.

Pour sélectionner un élément entier, comme cet item de liste, cliquez sur sa puce ou sur son numéro.

Pour étendre la sélection, cliquez sur le bouton gauche de la souris en combinaison avec la touche Maj.

Pour sélectionner un élément de structure, sélectionnez n’importe quel caractère de l’élément puis sélectionnez le niveau de structure désiré avec le clavier comme décrit plus bas.

Sélectionner dans la barre d’état Pour placer le point d’insertion, cliquez avec le bouton gauche de la souris dans un élément du document.

Cliquez sur un élément du chemin affiché dans la barre d’état, en bas de la fenêtre.

Cela sélectionne un élément ancêtre (et tout son contenu).

Par exemple en cliquant sur div, la division englobante sera sélectionnée html > body > div > p > strong Quand la sélection est ainsi modifiée, le chemin n’est pas mis à jour pour que vous puissiez ajuster la sélection sur un ancêtre ou un descendant.

Sélectionner avec le clavier Sélectionner un élément de structure Pressez la touche F2 pour sélectionner l’élément parent dans la structure du document.

Presser cette touche plusieurs fois pour sélectionner les elements ascendants, et ce jusqu’à la racine.

Pressez Maj-F2 pour sélectionner le premier élément fils.

9 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Pressez F4 pour sélectionner l’élément suivant au même niveau, ou au niveau du parent s’il n’y a pas d’élément suivant pour l’élément courant.

Pressez Maj-F4 pour sélectionner l’élément précédent au même niveau, ou au niveau du parent s’il n’y a pas d’élément précédent pour l’élément courant.

Déplacer le point d’insertion Pour déplacer le point d’insertion localement, utilisez les quatre touches de direction du clavier.

S’il n’y a pas de point d’insertion dans la fenêtre du document, ces touches en mettent un en haut à gauche de la fenêtre.

Pour déplacer le point d’insertion au début ou à la fin de la ligne où il se trouve, utilisez les touches Début et Fin.

Pour déplacer le point d’insertion sur le début du mot qui précède ou qui suit, utilisez les touches Ctrl-→ et Ctrl-←.

Étendre/réduire la sélection Pour étendre ou réduire la sélection courante dans une des quatre directions, utilisez la combinaison de la touche Maj avec une des quatre touches de direction (Maj-←, Maj-→, Maj-↑, et Maj-↓).

Pour étendre la sélection courante jusqu’au début du mot qui précède ou jusqu’à la fin du mot qui suit, utilisez Maj-Ctrl-← ou Maj-Ctrl-→.

Déplacer le document Pour faire défiler le document d’une ligne vers le haut ou vers le bas, utilisez Ctrl-↑ et Ctrl-↓.

Pour sauter au début ou à la fin du document, utilisez Ctrl-Début et Ctrl-Fin.

Sélectionner des images Sélectionner une image Cliquez n’importe où à l’intérieur de l’image et déplacez un peu la souris tout en maintenant le bouton enfoncé.

Ne sortez pas de l’image avant d’avoir relâcher le bouton.

L’image entière est alors sélectionnée.

Utilisez les commandes “copier”, “couper” et “coller” pour déplacer ou dupliquer l’élément image avec tous ses attributs.

Placer le curseur sur le côté d’une image Cliquez sur la partie gauche d’une image pour placer le point d’insertion sur le côté gauche de l’image.

Ceci vous permet de taper du texte avant l’image.

Cliquez sur la partie droite d’une image pour placer le point d’insertion sur le côté droit de cette image.

Ceci vous permet de taper du texte après l’image.

Note : Quand vous utilisez les touches de direction pour vous déplacer, le curseur se déplace d’abord sur un côté de l’image puis sur l’autre côté.

Sélectionner dans la vue structure La vue Structure est particulièrement commode pour sélectionner rapidement de gros éléments ou des groupes d’éléments.

Sélectionner un élément dans la vue structure 10 Sélectionner Il y a trois moyens de sélectionner un gros élément comme une table ou une longue liste : cliquez sur le nom bleu représentant l’élément, ou sur le nom d’un de ses attributs, ou encore sur sa ligne verticale bleue.

Sélectionner un caractère ou une chaîne Cliquez sur un caractère noir dans la vue Structure pour sélectionner ce caractère.

Draguez pour sélectionner une chaîne.

Sélectionner une valeur d’attribut Un texte en violet dans la vue structure représente la valeur d’un attribut pouvant être édité directement à partir du clavier.

Une sélection dans une telle valeur d’attribut ne peut pas être étendue en dehors de cet attribut.

11 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 12 Créer et ouvrir des documents Créer et ouvrir des documents Créer un document Qwanturank cc vous permet ce créer de nouveaux documents locaux ou distants.

Trois types de documents sont disponibles : Nouveau document, pour saisir une page de texte, avec des liens ou des formules, etc.

Nouvelle formule, pour créer une expression mathématique isolée Nouvelle feuille de style, pour créer une feuille de style CSS Pour créer un document : Choisissez l’entrée Nouveau du menu Fichier et sélectionnez le type de document désiré.

Qwanturank cc vous demande alors de spécifier l’URI ou le nom local du document à créer (un nom par défaut est affecté si aucun nom n’est spécifié).

Un sélecteur de fichier vous permet de trouver le répertoire voulu et de vérifier les fichiers qui existent déjà.

Choisissez l’emplacement où le nouveau document doit s’ouvrir : onglet courant, nouvel onglet ou nouvelle fenêtre.

Quand un nouveau document XHTML est créé : Quand le titre du document est requis, Qwanturank cc engendre un titre par défaut (le nom du fichier sans suffixe).

Ce titre pourra être modifié ultérieurement par la commande Outils/Changer le titre.

Si vous prévoyez d’utiliser un modèle, cliquez sur le bouton A partir du modèle et sélectionnez un des modèles, soit en sélectionnant dans la liste des modèles enregistrés ou en tapant l’URI ou le nom du fichier du modèle qui n’est pas dans la liste.

Vous pouvez mettre à jour la liste des modèles dans Préférences/Modèles Il est possible de spécifier le Profil du document créé (XHTML Transitional, XHTML 1.1, XHTML strict, XHTML basic, HTML transitional, Compound document).

Vous pouvez laisser Qwanturank cc choisir pour vous.

Si vous prévoyez de créer un document XHTML composé (Compound document) incluant des éléments MathML ou SVG, il est recommandé de créer un fichier avec un suffixe .xml.

Sélectionnez un Codage pour encoder le texte du document.

Attention si vous prévoyez de publier le document sur un serveur, ce Codage doit être choisi en accord avec le serveur Web qui va délivrer le document.

Habituellement les pages .html sont servies avec iso-8859-1 and les pages .xml sont servies avec utf-8.

Confirmez avec le bouton Créer.

Qwanturank cc crée un nouveau document contenant l’élément racine correspondant au type choisi.

Ouvrir un document Vous pouvez ouvrir des documents locaux ou distants de différentes façons : Menu Fichier L’entrée Ouvrir du menu Fichier vous permet d’ouvrir un nouveau document.

La commande clavier par défaut est Ctrl-o Ctrl-o .

Cette commande fait apparaître une boîte de dialogue dans laquelle vous pouvez entrer un nom de fichier local ou une URI.

Vous pouvez également choisir un 13 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc fichier en utilisant le sélecteur de fichiers locaux (cliquez sur l’icone de fichier en haut à droite de cette boîte de dialogue).

Quand le document est correctement spécifié, cliquez sur le bouton Ouvrir.

Vous pouvez aussi utiliser le bouton à droite de la zone de saisie du nom de fichier.

Il affiche la liste des fichiers ouverts récemment avec Qwanturank cc.

Chosissez dans cette liste celui que vous voulez ouvrir.

La commande Ouvrir peut aussi être utilisée pour créer un nouveau document local, en spécifiant le nom d’un fichier qui n’existe pas encore.

Explorateur de fichiers Un explorateur de fichiers peut être affiché dans la fenêtre d’Outils par la commande Affichage / Barres d’outils / Fichiers.

Cet outil donne accès à tous les répertoires locaux.

Un simple clic permet d’ouvrir ou de fermer un répertoire et un double clic sur un nom de fichier ouvre le document correspondant.

Adresse du document courant Une zone affiche en haut de la fenêtre le nom du fichier ou l’URI du document courant.

Vous pouvez saisir le nom d’un autre document (local ou distant) qui va être affiché à la place du document courant.

Tapez sur la touche Entrée quand le curseur se trouve dans cette zone pour activer le chargement du document.

Cette commande peut aussi être utilisée pour créer un nouveau document local, en entrant le nom d’un fichier qui n’existe pas encore.

Le bouton à la droite de cette zone affiche la liste des derniers documents chargés.

Vous pouvez choisir un document dans cette liste.

Ce document vient alors remplacer le document courant.

Notez que cette possibilité n’est offerte que si vous avez choisi un profil incluant l’option Navigation.

Liens En activant un lien vous chargez le document correspondant.

Note sur le codage des caractères Les documents HTML sont chargés par défaut comme des fichiers ISO-latin-1.

Sans information sur le “charset” dans l’en-tête HTTP ou dans un élément meta, un document HTML est considéré comme codé en ISO-latin-1.

Les documents XML (y compris XHTML) sont lus par défaut comme des fichiers UTF 8.

Quand il n’y a pas d’information sur le “charset” dans l’en-tête HTTP, dans la déclaration XML, ou dans un élément meta, un document XML est considéré comme codé en UTF 8.

Comme les codages par défaut de HTML et de XML sont différents, il arrive souvent que des auteurs aient créé des documents XML codés en ISO-latin-1 qui ne fournissent pas d’informations explicites sur leur codage.

Si un caractère analysé par Qwanturank cc ne correspond pas à un caractère UTF 8 valide (cela arrive si le document est codé en ISO-latin-1 mais lu comme un fichier UTF 8), le document est considéré comme incorrect: le traitement s’arrête et un message d’erreur est affiché.

Ce message propose soit de recharger le document comme un document HTML, soit de montrer les erreurs.

Dans le premier cas, le document est rechargé avec le “charset” correspondant à l’ISO-latin-1.

Le document est maintenant considéré comme modifié (un charset a été ajouté) et peut être sauvé.

Qwanturank cc interprète les entités caractères.

Quand il ne dispose pas du caractère correspondant, il affiche un ‘?’ (ou il affiche le nom de l’entité lorsqu’elle figure dans un attribut ou quand elle est inconnue).

Lorsque le document est sauvé, ces entités caractères sont restaurées, sauf si le document est codé en ISO Latin-1 et que l’entité correspond à un caractère ISO Latin-1.

Dans ce cas c’est simplement le code ISO Latin-1 du caractère qui est sauvé.

Si le document est codé en ASCII, Qwanturank cc convertit en entités les caractères ISO Latin-1 qui n’existent pas en ASCII.

14 Créer des éléments Créer des éléments Modes d’édition Qwanturank cc propose deux modes d’édition : Le mode XML est très efficace pour manipuler les différents types de structure XML, mais cela implique que l’utilisateur ait une bonne connaissance de la structure du document.

Les manipulations simples réalisées via quelques touches de clavier sont génériques : elles s’appliquent à tous les types d’éléments de n’importe quel vocabulaire XML, quelque soit leur sémantique.

Cela marche bien avec le texte HTML, mais aussi les équations MathML ou les dessins SVG.

Le mode Texte permet aux utilisateurs de gérer les éléments HTML de façon identique aux traitements de texte.

Ce mode ne s’applique pas aux autres vocabulaires XML.

Vous pouvez facilement changer de mode d’édition (Texte/XML) en cliquant sur le bouton correspondant dans le coin en bas à droite de la fenêtre.

Boutons et menus La manière la plus simple de créer de nouveaux éléments dans un document est de placer le point d’insertion à la position voulue et d’utiliser le menu Insertion ou l’outil Eléments, pour les éléments les plus communs (images, titres, listes…).

Ces commandes créent simplement l’élément correspondant à la position courante.

L’outil Eléments donne un moyen direct pour : insérer (ou remplacer la sélection courante par) un élément XHTML : division (), titre ( , ,), paragraphe (P), table (), ancre cible ou élément cible (), ancre lien (), liste ( ), liste numérotée (), liste de définitions (), terme de définition (), définition (), image (), objet ().

ouvrir/fermer (ou englober la sélection courante dans) un élément en-ligne de XHTML : mise en évidence (), important () code (), insertion (), suppression (), exposant (), et indice ().

Note : Dans le profil Lite du Qwanturank cc seul un sous-ensemble de ces boutons est disponible.

Pour plus d’information sur ces éléments voir la liste de tous les éléments HTML 4.0.

Point d’insertion Quand vous créez de nouveaux éléments, il est important de sélectionner un point d’insertion, et non du texte ou même un caractère unique : si la sélection courante n’est pas vide, Qwanturank cc tente de transformer la partie sélectionnée dans le type de l’élément choisi.

Dans certains cas, l’élément désiré ne peut pas être créé exactement à la position choisie à cause des contraintes imposées par le langage HTML.

Qwanturank cc tente alors de créer l’élément à l’endroit le plus proche possible.

Par exemple, si le point d’insertion se trouve à l’intérieur d’un paragraphe, à la fin de la dernière ligne, quand vous cliquez sur le bouton , Qwanturank cc ne crée pas la nouvelle en-tête à cette position (elle serait invalide) mais après le paragraphe, à la position valide la plus proche.

15 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Dans d’autres cas, Qwanturank cc modifie la structure existante pour créer l’élément désiré tout en respectant les contraintes du langage.

Si le point d’insertion est quelque part dans un item de liste (li) quand vous créez une en-tête (avec le bouton depuis l’outil Elément ou à partir du menu), l’item et la liste à laquelle il appartient sont automatiquement divisés afin de créer l’en-tête demandé et de se conformer aux contraintes du langage HTML.

Sous-menu Eléments cachés Pour créer des éléments dans la partie head du document, utilisez le sous-menu Eléments cachés du menu Insertion.

Attention ces éléments ne sont affichés que dans les vues structure et source.

Vous devez ouvrir la vue structure.

Mettez le point d’insertion à la position désirée et choisissez le type d’élément à créer dans le sous-menu Eléments cachés.

Le menu Eléments cachés vous permet aussi de créer des commentaires.

Les commentaires sont seulement visibles dans les vues structure et source, mais ils peuvent être insérés à n’importe quelle position dans le document.

Eléments créés automatiquement Certains éléments HTML sont constitués de plusieurs autres éléments de différents types.

Par exemple, une table contient d’habitude une légende (caption), plusieurs lignes (tr) et plusieurs cellules (td ou th) dans chaque ligne.

Quand Qwanturank cc crée de tels éléments, il crée aussi leurs composants.

Pour créer une table, Qwanturank cc affiche un dialogue qui vous permet de choisir de la créer avec ou sans légende, le nombre de lignes et de colonnes désirées et d’autre options de présentation.

Le point d’insertion est automatiquement placé dans la première cellule créée.

Vous pouvez saisir le contenu de ce composant immédiatement ou plus tard.

Vous pouvez vous déplacer jusqu’au prochain composant (vide) avec la souris ou avec les flèches de direction.

HTML définit certains éléments de niveau de caractère qui permettent d’associer du style aux chaînes de caractères.

Voir Créer des éléments de style HTML pour créer de tels éléments.

La touche Entrée Lorsque vous écrivez un nouveau document ou une nouvelle partie dans un document, vous êtes souvent amenés à créer de nouveaux éléments.

Pour cela, il suffit de presser la touche Entrée.

L’élément courant est clos et un nouveau est créé juste après.

Quand le curseur est au début ou à la fin d’un élément préformaté ou d’une division (pre ou div), la touche Entrée crée une nouvelle ligne dans le pre ou un nouveau paragraphe dans l’élément div.

Dans certains cas le comportement de la touche Entrée dépend du mode d’édition courant : Mode XML Pour créer un paragraphe après un pre ou une division après un div, vous devez sélectionner le pre ou le div en entier avec la touche F2 et presser la touche Entrée.

De la même façon, vous pouvez créer un nouveau paragraphe après une table en sélectionnant la table entière et en pressant la touche Entrée.

Quand un élément complet comme h2 ou li est sélectionné, la touche Entrée crée un nouveau h2 ou li après.

Mode Texte Quand le curseur est au début ou à la fin d’un item de liste (li), un nouvel item de liste frère et de même type est créé, au lieu d’un nouveau paragraphe dans l’item de liste.

De plus, dans un item de liste vide, la touche Entrée crée un paragraphe qui coupe la liste en deux.

16 Créer des éléments Quand le curseur est dans un élément comme p, address, dt, h1, h2, etc.

(ils sont appelés des éléments blocs) la touche Entrée coupe l’élément en deux éléments frères de même type.

Quand le point d’insertion est dans un élément HTML comme strong, em, code, span, a, etc.

(ils sont appelés des éléments en-ligne) la touche Entrée coupe l’élément en-ligne et l’événement est transmis à l’élément parent.

Comme les éléments en-ligne peuvent s’englober dans une structure HTML, la coupure peut se faire à plusieurs niveaux, jusqu’à l’élément bloc ou l’item de liste qui va traiter l’événement comme indiqué plus haut.

Quand la touche Entrée est activée au début ou à la fin d’un élément bloc, un nouveau paragraphe (élément p) est créé, quelque soit le type de l’élément bloc courant.

Quand le nouvel élément créé est simplement un paragraphe, vous pouvez changer immédiatement le type de cet élément, en sélectionnant le type désiré dans le menu Insertion ou en cliquant sur le bouton correspondant de l’outil Eléments.

Vous pouvez aussi continuer à taper et changer le type de l’élément plus tard.

Sortir des ancres, des éléments en-ligne, etc.

Quand un paragraphe ou un autre bloc de texte se termine par une ancre ou une chaîne de caractères stylée (en gras, en italique ou dans tout autre style) ou tout autre élément en-ligne, si vous placez le point d’insertion à la fin du paragraphe et tapez du texte les caractères sont ajoutés à l’intérieur de l’ancre ou de l’élément en-ligne.

Dans le mode XML seulement Si vous voulez saisir du simple texte après cet élément, il vous suffit de mettre le curseur à la fin de l’ancre ou de l’élément en-ligne et presser la touche Entrée pour sortir de l’élément et de taper.

La même méthode s’applique pour insérer du simple texte avant le premier élément en-ligne du bloc de texte.

Si vous voulez saisir du simple texte avant cet élément, il vous suffit de placer le curseur au début de l’élément et de presser la touche Entrée et continuer à taper.

Dans le mode Texte et XML Tous les éléments Type d’information et Eléments caractères peuvent être ouvert/fermés avec la même commande ou bouton de l’outil Eléments.

Les commandes Insérer ou Ajouter du menu Edition ou menu contextuel peuvent être utilisées pour insérer avant le début ou après la fin de l’élément en-ligne.

Création de structures imbriquées En mode d’édition XML (seulement), quand le point d’insertion est dans un élément vide, une pression sur la touche Entrée remplace cet élément par un autre élément vide au niveau supérieur de la structure du document.

Ce comportement permet de créer très rapidement des structures emboîtées complexes.

Considérez par exemple la structure suivante : Le premier item dans le plus haut niveau de la liste.

Un paragraphe dans le premier item.

Le second item.

Le premier item dans la liste emboîtée.

Le second item dans la liste emboîtée.

Le dernier item dans la liste.

Pour créer cette structure : Créez d’abord une liste numérotée avec un premier item, par exemple en cliquant sur le bouton .

17 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Tapez le contenu de la première ligne et pressez la touche Entrée : cela crée un nouveau paragraphe dans l’item de liste.

A la fin de ce paragraphe, pressez la touche Entrée : cela crée un nouveau paragraphe.

Par contre, en pressant encore la même touche, vous remplacez ce paragraphe dans un item vide 2.

Entrez le contenu de la première ligne du second item.

A la fin de la première ligne de l’item 2, créez une liste nouvelle avec son premier item (cliquez par exemple sur le bouton ).

La nouvelle liste sera automatiquement emboîtée.

Entrez le contenu du premier item de la nouvelle liste et créez l’item b en appuyant deux fois sur la touche Entrée à la fin de l’item a.

Entrez le contenu de l’item b.

Quand le point d’insertion est à la fin de l’item b, créez l’item 3 en appuyant quatre fois sur la touche Entrée.

Entrez le contenu du dernier item.

Pour créer le paragraphe qui suit ces listes, pressez la touche Entrée trois fois lorsque le point d’insertion est à la fin de l’item 3.

La touche Entrée fonctionne de la même manière que précédemment quand le point d’insertion est au début d’un élément, mais elle crée de nouveaux éléments avant l’élément courant.

Par exemple, pour ajouter un paragraphe initial dans un item de liste, déplacez le point d’insertion devant le premier caractère de cet item et pressez la touche Entrée.

Si vous appuyez deux fois sur Entrée, vous obtenez un nouvel item avant l’item en cours.

Ceci est utile pour insérer un nouvel item avant le premier.

Note : Dans le mode XML, cette utilisation de la touche Entrée ne s’applique pas seulement aux listes et aux paragraphes, mais à tous les éléments.

Editer les listes de définitions (dl/dt/dd) La touche Entrée est également utile pour éditer des listes de définitions.

Considérez l’exemple suivant : Terme 1 Terme 2 Définition des deux termes.

C’est une liste de définitions (dl) contenant deux termes (dt) suivis par une définition (dd).

Pour ajouter un nouveau paragraphe à l’intérieur de la définition (dd), placez le point d’insertion à la fin (après le mot “termes”) et appuyez sur la touche Entrée.

Si vous pressez Entrée deux fois, vous sortez de la définition en cours (dd) et vous créez un nouveau terme (dt).

Entrez le contenu de ce nouveau terme et pressez une fois la touche Entrée : vous créez encore un nouveau terme (dt).

La presser deux fois crée une nouvelle définition (dd).

Si vous voulez créer un nouveau terme avec sa définition avant le Terme 1, mettez le point d’insertion au début du Terme 1 et appuyez sur Entrée.

Tapez le nouveau terme (dt), puis pressez Entrée deux fois : une nouvelle définition (dd) est créée immédiatement après le nouveau terme.

Les touches Suppr et Arrière Le comportement des touches Suppr et Arrière ne dépend pas du mode d’édition: Si le point d’insertion se trouve au début ou à la fin d’un élément bloc (un élément comme p, address, dt, h1, h2, etc.) et que la touche Suppr ou Arrière est pressée, tout le contenu de l’élément voisin suivant (resp.

précédent) est ajouté au contenu de l’élément contenant le point d’insertion.

18 Créer des éléments Si le point d’insertion se trouve dans un élément en-ligne (un élément HTML comme strong, em, code, span, a, etc.), les touches Suppr et Arrière détruisent seulement les caractères, en traversant les limites d’éléments en-ligne sans aucun effet sur la structure.

Cependant, quand un élément en-ligne devient vide, il est lui-même détruit.

Changer le titre du document Vous pouvez éditer le titre du document (élément title) en utilisant le menu Outils/Changer le titre.

Vous pouvez aussi éditer le titre du document dans la vue structure.

19 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 20 Éditer des attributs Éditer des attributs Il y a deux manières d’éditer des attributs : En utilisant l’outil Attributs Directement dans la vue structure Editer des attributs par le biais de l’outil Attributs L’outil Attribut peut être utilisé pour créer un attribut, pour changer la valeur d’un attribut existant ou pour effacer un attribut.

Il présente : La liste des attributs déjà appliqués au premier élément sélectionné et leur valeur courante.

Les attributs obligatoires sont affichés en rouge et ne peuvent pas être détruits.

En dessous, un menu déroulant étiqueté Insérer donne accès à la liste de tous les attributs qui peuvent s’appliquer au premier élément sélectionné.

Pour ajouter un attribut à un élément : Sélectionnez d’abord l’élément approprié.

Vous devez sélectionner l’élément entier et pas seulement un caractère à l’intérieur de l’élément.

Pour cela, utilisez la touche F2 .

Une fois l’élément sélectionné, sélectionnez l’attribut dans le menu Insérer.

Cet attribut est maintenant activé.

Pour les attributs booléens ( comme ismap pour une image), la commande est terminée.

Pour les attributs à valeur énumérée (comme lang), vous devez choisir une valeur dans la liste des valeurs possibles.

Pour les autres attributs, vous devez taper la valeur puis confirmez soit avec la touche Entrée, soit avec le bouton appliquer ().

Pour modifier la valeur d’un attribut : Sélectionnez d’abord l’élément.

Vous devez sélectionner l’élément entier et pas seulement un caractère à l’intérieur de l’élément.

Pour cela, utilisez la touche F2 .

Une fois l’élément sélectionné, cliquez sur le nom de l’attribut que vous voulez modifier, pour afficher le formulaire d’édition de la valeur courante.

Pour les attributs à valeur énumérée (comme lang), Qwanturank cc affiche : Une liste déroulante donnant la liste des valeurs possibles.

Un bouton () pour retirer l’attribut.

Pour les attributs à valeur libre (comme href pour une ancre), Qwanturank cc affiche : Une boîte de saisie pour insérer la valeur.

Un bouton appliquer () pour confirmer la valeur saisie.

La touche Entrée peut aussi servir à confirmer la valeur saisie.

Un bouton () pour supprimer l’attribut.

Pour supprimer un attribut d’un élément : Sélectionnez d’abord l’élément .

Vous devez sélectionner l’élément entier et pas seulement un caractère à l’intérieur de l’élément.

Pour cela, utilisez la touche F2 .

21 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Une fois l’élément sélectionné, cliquez sur le nom de l’attribut pour afficher le formulaire d’édition de sa valeur.

Cliquez sur le bouton supprimer () pour retirer l’attribut.

Editer des attributs dans la vue structure Tous les attributs sont affichés dans la vue structure.

Les attributs peuvent être affichés en bleu ou en violet.

Quand un attribut est affiché en bleu, vous pouvez seulement le modifier avec l’outil Attributs.

Ceci assure que seules des valeurs correctes soient choisies.

Les attributs à valeur libre peuvent être édités dans la vue structure.

Vous pouvez cliquez dans la valeur (affichée en violet) et éditer la valeur comme n’importe quelle autre chaîne de caractères.

Pour sélectionner la valeur entière de l’attribut, vous pouvez cliquer dans la valeur puis presser la touche F2.

Pour retirer l’attribut, vous pouvez sélectionner la valeur complète, puis presser deux fois la touche Suppr.

Le premier Suppr retire la valeur de l’attribut et le second détruit l’attribut lui-même.

Copier des attributs Un attribut n’est pas la même chose qu’un élément, et un attribut ne peut pas être copié à l’aide des commandes Copier/Coller du menu Edition.

Seule une valeur d’un attribut textuel peut être copiée/ collée.

22 Saisir du texte Saisir du texte Pour les caractères qui ne sont pas directement disponibles depuis le clavier, Qwanturank cc utilise le support standard fourni par le système.

Qwanturank cc fournit des raccourcis clavier pour certains caractères non disponibles au clavier comme : Pour obtenir un espace non sécable, vous pouvez taper Ctrl-espace.

Ce caractère est visualisé dans la vue source avec le caractère coloré suivant : ~ Pour obtenir un € (euro), vous pouvez taper Alt-e Pour obtenir un œ (oelig), vous pouvez taper Ctrl-o Ctrl-e Pour obtenir un Œ (OElig), vous pouvez taper Ctrl-Shift-O Ctrl-Shift-E Pour obtenir un «, vous pouvez taper Ctrl-[ Pour obtenir un », vous pouvez taper Ctrl-] On donne ci-dessous une description des méthodes de saisie multi-touches sous Unix et sous Mac OS X Le support multi-touches standard des versions Unix les caractères indisponibles sur le clavier peuvent être insérés par une séquence de deux caractères disponibles précédés par la touche spéciale Composer.

Qwanturank cc vous permet d’inverser l’ordre de ces deux caractères.

Si la touche Composer n’existe pas sur votre clavier, vous pouvez l’attacher à une touche existante comme Alt-Gr par la commande xmodmap suivante : keycode 113 = Multi_key Cette commande peut être rangée dans le fichier $HOME/.Xmodmap.

Elle sera appliquée dès que le serveur X sera lancé.

Nom Code Première touche Deuxième touche Résultat AElig 198 A E Æ Aacute 193 A accent aigu Á Acirc 194 A accent circonflexe  Agrave 192 A accent grave À Aring 197 A étoile Å Atilde 195 A tilde à Auml 196 A tréma Ä Ccedil 199 C cédille Ç Eth 222 – D Ð Eacute 201 E accent aigu É Ecirc 202 E accent circonflexe Ê Egrave 200 E accent grave È Euml 203 E tréma Ë Iacute 205 I accent aigu Í Icirc 206 I accent circonflexe Î 23 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Igrave 204 I accent grave Ì Iuml 207 I tréma Ï Ntilde 209 N tilde Ñ Oacute 211 O accent aigu Ó Ocirc 212 O accent circonflexe Ô Ograve 210 O accent grave Ò Oslash 216 O slash Ø Otilde 213 O tilde Õ Ouml 214 O tréma Ö Thorn 222 T H Þ Uacute 205 U accent aigu Ú Ucirc 206 U accent circonflexe Û Ugrave 204 U accent grave Ù Uuml 207 U tréma Ü Yacute 221 Y accent aigu Ý aelig 230 a e æ aacute 225 a accent aigu á acirc 226 a accent circonflexe â agrave 224 a accent grave à aring 229 a étoile å atilde 227 a tilde ã auml 228 a tréma ä brvbar 166 bar (pipe) bar ¦ ccedil 231 c cédille ç cent 162 c slash ¢ copy 169 c o © current 164 x o ¤ deg 176 accent circonflexe 0 (zéro) ° eacute 233 e accent aigu é ecirc 234 e accent circonflexe ê egrave 232 e accent grave è euml 235 e tréma ë eth 240 – d ð frac12 189 / 2 ½ frac14 188 / 4 ¼ frac34 190 / 3 ¾ hyphen 173 – (moins) – iacute 237 i accent aigu í 24 Saisir du texte icirc 238 i accent circonflexe î igrave 236 i accent grave ì iexcl 161 ! (exclam) ! ¡ iquest 191 ? (question) ? ¿ laquo 171 < (inférieur) (supérieur) > » reg 174 R O ® sec 167 s ! § sup1 185 s 1 ¹ sup2 178 s 2 ² sup3 179 s 3 ³ szlig 223 s s ß thorn 254 t h þ uacute 250 u accent aigu ú ucirc 251 u accent circonflexe û ugrave 249 u accent grave ù uuml 252 u tréma ü yacute 253 y accent aigu ý yen 165 y – (moins) ¥ yuml 255 y tréma ÿ 25 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Saisie de caractères accentués sous Mac OS X Avec un clavier US (qwerty), la saisie de caractères accentués sous Mac OS X se fait de la manière suivante : Accent aigu : alt-e puis la lettre (donc pour é : alt-e puis e) Accent grave : alt-` puis la lettre Accent circonflexe : alt-i puis la lettre Tilda : alt-n puis la lettre Tréma : alt-u puis la lettre C cédille ç : alt-c La touche alt est également appelée touche option.

Traitement des espaces Pour les documents (X)HTML, MathML, SVG et pour les éléments MathML ou SVG inclus dans des documents (X)HTML, Qwanturank cc supprime les blancs non significatifs au chargement du document.

Les blancs non significatifs sont : les caractères de fin de ligne (#xD et (#xA), les caractères de tabulation (#x9), les blancs de début d’élément, les blancs de fin d’élément, les blancs contigus (un seul blanc est alors préservé).

L’auteur d’un document peut vouloir spécifier son intention de préserver tous les caractères pour certains éléments.

Pour cela, il peut utiliser l’attribut xml:space ou l’élément pre (ce dernier pour des documents (X)HTML uniquement).

Deux valeurs sont possibles pour l’attribut xml:space default applique le traitement des blancs par défaut défini pour la DTD du document.

Dans Qwanturank cc, le traitement par défaut supprime les blancs non significatif pour les DTD supportées (voir ci-dessus)..

preserve indique à Qwanturank cc de préserver tous les caractères, à l’exception du premier caractère qui suit immédiatement la fin de la balise de l’élément portant l’attribut si ce caractère est une fin de ligne.

L’attribut xml:space s’applique à tous les éléments contenus dans l’élément porteur de l’attribut, à moins qu’il ne soit annulé par l’apparition d’un autre attribut xml:space.

Dans la DTD XHTML, l’élément pre induit le même comportement que l’attribut xml:space avec la valeur preserve.

26 Éditer avec des modèles Éditer avec des modèles Qu’est-ce qu’un modèle ? Les modèles sont utilisés pour produire plusieurs documents du même type.

Un modèle est un squelette représentant ce type de document, exprimé dans le format du document final à produire (par exemple XHTML).

Le format du document final est appelé le langage cible et doit être un langage XML.

Dans un modèle, le squelette du document contient des déclarations, exprimées dans le langage XTiger (eXtensible Templates for Interactive Guided Editing of Resources), qui spécifient comment le document minimal peut évoluer et grossir, en respectant le type de document final désiré.

Les documents produits à partir de ce squelette en suivant les déclarations XTiger sont appelés des instances du modèle.

Certaines parties du modèle peuvent être figées, si elles doivent apparaître dans les instances telles quelles.

Certaines parties peuvent être modifiées quand une instance de document est produite, certaines autres peuvent être ajoutées, librement ou sous certaines contraintes.

Le fichier contenant le modèle doit avoir l’extension .xtd.

Un modèle est souvent accompagné d’un ensemble de ressources attachées (images, feuilles de style, scripts).

Un modèle est une ressource web, qui peut être stockée dans le système de fichiers local ou partagé sur un serveur web.

Créer un modèle Vous pouvez créer vos propres modèles, en utilisant le langage XTiger.

Cependant, Qwanturank cc fournit un support spécifique pour la création et la mise à jour des modèles.

L’approche proposée est de : Créer d’abord un squelette d’instance de document (fichier .html) vous voulez engendrer.

Sélectionner l’onglet Modèle (Tpl) de l’outil Eléments et cliquer sur la première entrée pour engendrer un modèle (fichier .xtd) à partir du squelette de document.

Quand un document modèle est sélectionné, plusieurs entrées de l’outil Modèle sont disponibles : L’entrée Créer et utiliser un composant engendre un component qui sera affiché dans la section head du document modèle.

Le contenu courant de la sélection devient le contenu du composant.

Un élément use qui permet d’insérer ce composant est créé à la position courante du document.

La sélection doit être valide (seulement des éléments complets ou une chaîne de caractères).

La commande demande à l’utilisateur de saisir le nom du component.

Ce nom doit être unique.

Note : Le contenu du composant ne pourra pas être édité dans les instances du modèle.

L’utilisateur doit insérer des éléments use et/ou bag dans le composant pour définir des zones éditables.

Ces zones peuvent être définies avant ou après la création du composant.

L’entrée Créer et répéter un composant engendre un component qui sera affiché dans la section head du document modèle et un élément use dans un élément repeat.

Cette commande est un raccourci des commandes Créer et utiliser un composant et Répéter l’utilisation courante.

L’entrée Créer une nouvelle union de types engendre une union qui définit un nouveau type comme le choix entre des types de base (number, string), des éléments du langage cible (div, h1, h2, p, …), ou des noms de component.

La sélection courante n’a 27 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc aucun effet.

La commande demande à l’utilisateur de saisir le nom de l’union.

Ce nom doit être unique.

L’entrée Créer une zone de texte engendre un élément use qui inclut une chaîne de caractères.

La sélection doit être une chaîne de caractères et devient la valeur initiale de l’élément use.

La commande demande à l’utilisateur un label.

Ce label est libre et est utilisé pour le chemin de sélection affiché en bas de la fenêtre.

L’entrée Utiliser un composant ou un élément est utilisée pour engendrer un nouveau use.

Si la sélection est vide, un dialogue propose la liste des éléments qui peuvent être insérés à cette position et demande à l’utilisateur le label associé à l´élement use.

Un élément use vide est engendré.

Si un élément du langage cible (div, h1, h2, p, …) est sélectionné, un élément use qui permet d’insérer ce type d’élément est engendré à cette position.

L”élément sélectionné devient le contenu initial de l’élément use.

La commande demande seulement à l’utilisateur un label.

L’entrée Répéter l’utilisation courante est utilisée pour engendrer une répétition (repeat) de l’élément use sélectionné.

La commande demande à l’utilisateur un label.

Ce label est libre et est utilisé pour le chemin de sélection affiché en bas de la fenêtre.

L’entrée Créer une zone d’édition libre engendre un élément bag.

La commande demande à l’utilisateur un label.

Ce label est libre et est utilisé pour le chemin de sélection affiché en bas de la fenêtre.

Le modèle créé peut être enregistré n’importe où, dans votre système de fichiers local ou à distance.

Visualisation des éléments du modèle Quand un document instance est affiché, Qwanturank cc montre les éléments XTiger sous la forme de cadres colorés qui englobent les éléments XHTML.

Un élément use est affiché comme une boîte bleue hachurée Un élément bag est affiché comme une boîte verte hachurée Un élément repeat est affiché comme une boîte avec un en haut à gauche Un élément attribute n’est pas affiché dans la vue principale; il n’a d’effet que sur l’outil Attributs.

Les éléments XTiger peuvent aussi être vus dans la vue structure.

Ouvrez cette vue avec l’entrée Montrer la structure dans le menu Affichage.

Dans la vue structure, les éléments XTiger sont affichés en doré, alors que les éléments XHTML sont affichés en bleu.

Les éléments XTiger sont aussi montrés dans la vue source, mais sans couleur spéciale.

Un autre moyen de comprendre la structure imbriquée des éléments XTiger avec les éléments XHTML est le chemin de la sélection affiché dans la barre de statut (en bas de la fenêtre).

Là vous pouvez voir tous les éléments de la structure du document depuis l’élément racine jusqu’à la sélection.

Ce chemin est mis à jour chaque fois que la sélection change.

Dans ce chemin, les éléments XTiger sont affichés en doré et les éléments XHTML sont affichés en noir.

Pour les éléments XTiger, ce n’est pas le nom de l’élément qui est affiché ici (use, bag, repeat) mais le label attaché à ces éléments, comme déclaré dans le modèle.

Sélectionner un modèle Vous pouvez sélectionner vos propres modèles ou utiliser les modèles disponibles sur le site web du Qwanturank cc http://www.w3.org/Qwanturank cc/Templates/.

28 Éditer avec des modèles Pour faciliter la sélection parmi vos modèles préférés, il y a une section Modèles dans le dialogue des Préférences (Édition/Préférences, ou Qwanturank cc/Préférences sous Mac OS X).

Utilisez ces préférences pour enregistrer les modèles qu’Qwanturank cc proposera quand vous créerez un nouveau document.

Quand vous voulez enregistrer un modèle local, vous pouvez appeler l’explorateur de fichiers avec le bouton pour localiser et sélectionner les modèles à ajouter.

Vous pouvez aussi entrer l’URI des modèles distants dans la zone d’entrée en dessous de la liste.

Utilisez les boutons situés sur le côté droit de la liste pour retirer le modèle sélectionné ou changer l’ordre dans la liste des modèles.

L’enregistrement des modèles n’est pas obligatoire.

Quand vous créez une nouvelle instance, vous pouvez aussi choisir un modèle qui n’est pas dans cette liste.

Créer une instance de document Pour créer un nouveau document depuis un modèle, utilisez l’entrée Nouveau/Nouveau document du menu Fichier.

Un dialogue s’affiche dans lequel vous pouvez sélectionner : Le modèle, soit en sélectionnant dans la liste des modèles enregistrés, soit en tapant l’URI ou le nom de fichier d’un modèle qui n’est pas dans la liste, L’URI ou le nom du fichier du document instance à créer, Où ouvrir le nouveau document (Remplacer le document courant, Dans un nouvel onglet, Dans une nouvelle fenêtre), Le titre du nouveau document qui sera affiché par les navigateurs (un titre par défaut est engendré quand l’utilisateur le ne spécifie pas).

Editer un document instance L’édition n’est autorisée que dans les éléments repeat, use, et bag, c’est-à-dire dans les boîtes colorées hachurées.

Le reste du document est la partie figée du modèle et ne peut pas être modifié.

Edition dans un élément repeat Dans une boîte repeat, vous pouvez créer de nouvelles instances de la structure répétée ou en détruire une.

Ceci est contrôlé par le modèle, qui peut imposer un nombre minimum et/ou maximum d’occurrences de la structure répétée.

Quand la création de nouvelles occurrences de la structure répétée est autorisée, des icônes + sont affichées aux emplacements où cette création est possible.

Cliquez sur une des ces icônes pour créer une nouvelle occurrence.

Un menu vous donne la liste des éléments qui peuvent être créés à cette position.

En sélectionnant une entrée de ce menu, vous créez une nouvelle occurrence du type correspondant.

Dans certains cas, le modèle n’offre qu’un seul type.

Le menu ne contient alors qu’une seule entrée, pour clairement informer l’utilisateur de ce qui va être créé.

Si vous cliquez en dehors du menu, rien ne sera créé.

Une autre façon de créer des occurrences de la structure répétée est de sélectionner une occurrence existante, ou d’ajouter un point d’insertion à la fin d’une occurrence, et d’appuyer sur la touche Entrée.

Une nouvelle instance de la structure répétée est ainsi créée, à condition que le nombre maximum d’occurrences ne soit pas déjà atteint.

La nouvelle occurrence créée est alors du même type que l’occurrence sélectionnée quand on a appuyé sur la touche Entrée.

Quand une occurrence existante est vide ou complètement sélectionnée et que la touche Arrière ou Suppr est pressée, l’élément est détruit, à condition que le nombre minimum d’occurrences de la structure répétée ne soit pas déjà atteint.

29 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Edition dans un élément use La plupart des éléments use (bleu) vous permettent juste d’insérer du texte libre ou de remplacer/éditer le texte existant.

D’autres éléments use offrent le choix parmi différents types d’éléments qui peuvent être insérés à cette position.

Dans ce cas, une icône triangulaire bleue est affichée dans le coin haut gauche de la boîte.

En cliquant sur cette icône, vous pouvez choisir un de ces types dans le menu affiché.

Quand le type est choisi, la structure correspondante est engendrée et vous pouvez librement éditer son contenu.

Edition dans un élément bag Dans une boîte bag (verte), vous pouvez insérer n’importe quel nombre d’éléments des types spécifiés par le modèle.

Quand vous voulez insérer un élément XHTML, faite le de la façon habituelle, à condition que le modèle autorise ce type d’élément.

Il se peut que des éléments ne soient pas autorisés.

Les éléments autorisés sont proposés dans les sous-menus Insérer et Ajouter du menu contextuel.

Les composants définis par le modèle sont aussi proposés dans les sous-menus Insérer et Ajouter du menu contextuel.

30 Changer la structure d’un document Changer la structure d’un document Changer le type de l’élément Pour changer le type d’un élément existant, sélectionnez-le et choisissez le nouveau type soit dans le menu Insérer, soit dans l’outil Eléments.

Vous pouvez ainsi par exemple changer une liste numérotée (ol) en une liste non numérotée (ul), ou un paragraphe en un titre ou une liste.

Les types d’élément offerts par les sous-menus Types d’information et Éléments caractères du menu Insérer fonctionnent comme des bascules.

Si on sélectionne une simple chaîne de caractères et qu’on active une entrée de ces sous-menus, la chaîne sélectionnée prend le type choisi.

Si au contraire on sélectionne un élément ayant un de ces types et qu’on active l’entrée correspondante, l’élément est retiré, mais son contenu subsiste.

Pour sélectionner un élément entier, placez le point d’insertion n’importe où à l’intérieur et appuyez sur la touche F2.

La commande transformer La commande Transformer du menu Outils accomplit des transformations de structure complexes.

Cette commande est basée sur un langage de transformation de structure qui spécifie comment un modèle structural donné doit être transformé en différentes structures.

Ainsi, il est possible de transformer des listes emboîtées en table et inversement.

Transformations disponibles Les transformations disponibles sont définies dans le fichier Qwanturank cc/Qwanturank cc/HTML.trans.

Référez-vous au document Utilisation du fichier HTML.trans pour une description du langage dans lequel les règles de transformation sont écrites.

Des transformations supplémentaires peuvent être spécifiées dans le fichier HTML.trans.

Certaines sont fournies en tant qu’exemples.

Utilisation de la commande Transformer La commande Transformer affiche un menu qui donne la liste de toutes les transformations qui peuvent être appliquées à la sélection courante.

Il suffit de choisir la transformation désirée dans ce menu.

Insérer une division Il est possible de grouper une série de paragraphes, titres, listes, tables, etc.

à l’intérieur d’une division.

Pour cela, il faut sélectionner les éléments à grouper puis activer l’entrée Division du menu Insérer, ou utiliser le bouton de l’outil Éléments.

Fusionner des éléments Des éléments consécutifs peuvent être fusionnés, même s’ils ne sont pas au même niveau dans la structure du document.

La fusion s’effectue à l’aide des touches Arrière et Suppr.

Quand le point d’insertion est à la fin d’un élément, utilisez la touche Suppr.

Quand il est au début, utilisez la touche Arrière.

Dans les deux cas, ces touches n’effacent aucun caractère.

Elles fusionnent simplement les éléments séparés par une frontière de structure.

Quand le point d’insertion est à l’intérieur d’un élément, ces deux touches effacent comme d’habitude le caractère suivant ou le caractère précédent.

31 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 32 Créer et modifier des liens et des ancres Créer et modifier des liens et des ancres Créer une ancre cible Une ancre cible est une partie du texte qui est référencée par un lien (une ancre source).

Avant de créer un lien sur une telle partie du texte, vous devez tout d’abord la transformer en ancre cible.

Pour créer une ancre cible : Sélectionnez la chaîne de caractère appropriée.

Choisissez Créer une cible dans le menu Liens ou activez le bouton dans l’outil Eléments.

Le texte ainsi sélectionné est désormais une cible.

Si vous avez activé Affichage/Montrer les cibles, le texte sera précédé d’une icône cible .

Dans la vue liens, les icônes cibles qui identifient les ancres cibles sont toujours visualisées (il n’existe pas d’option pour montrer ou cacher les icônes cibles dans cette vue).

Quand une ancre cible est créée, Qwanturank cc génère automatiquement la valeur de son attribut id : En extrayant un mot de plus de 3 caractères depuis le contenu de l’ancre ou En produisant un nombre.

Dans les deux cas, Qwanturank cc garantit que la valeur générée est unique dans le document.

Mais vous pouvez changer cette valeur, comme celle de n’importe quel attribut.

Note: Si vous voulez ensuite créer un lien vers cette ancre cible, choisissez Lier à la cible créée dans le menu Liens après avoir sélectionné l’origine du lien à créer.

Créer un élément cible En HTML 4.0, un élément peut être utilisé comme une cible de liens.

Un élément cible est un élément tapé qui possède un attribut id qui est référencé par un lien (une ancre source).

Avant de créer un lien à un tel élément, vous devez tout d’abord le transformer en élément cible.

Pour créer un élément cible : Sélectionnez dans l’élément puis utiliser la touche F2 afin de sélectionner l’élément entier.

Le chemin de sélection en bas de la fenêtre peut être utile pour sélectionner le bon élément.

Choisissez Créer cible dans le menu Liens ou le bouton dans l’outil Eléments.

L’élément sélectionné a maintenant un attribut id qui en fait désormais une cible possible.

Si vous avez fixé le statut “Montrer les cibles” à votre vue formatée courante, le texte sera précédé d’une icône cible .

Dans la vue liens, les icônes cibles qui identifient les ancres cibles sont toujours visualisées (il n’existe pas d’option pour montrer ou cacher les icônes cibles).

Quand un élément cible est créé, Qwanturank cc génère automatiquement la valeur de l’attribut id : En extrayant un mot de plus de 3 caractères depuis le contenu de l’ancre ou En générant un label.

Dans les deux cas, Qwanturank cc garanti que la valeur générée est valide et unique dans le document.

Mais vous pouvez changer cette valeur, comme celle de n’importe quel attribut.

Note : Il est également possible de créer directement l’attribut id en utilisant la liste des Attributs quand l’élément est sélectionné, soit dans la vue liens soit dans la vue structure.

Quand la valeur a été entrée, Qwanturank cc vérifie la valeur et la change si elle est déjà utilisée pour un autre attribut name ou id dans le même document.

33 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Note: Si vous voulez ensuite créer un lien vers cet élément cible, choisissez Lier à la cible créée dans le menu Liens après avoir sélectionné l’origine du lien à créer.

Créer un lien externe Pour créer une ancre qui est un lien vers un autre document : Sélectionnez le contenu de l’ancre à créer.

Cliquez sur le bouton de l’outil Eléments, ou choisissez Créer/changer un lien du menu Liens, ou encore utilisez le raccourci clavier (par défaut Ctrl-l Ctrl-l).

Si le document cible est visualisé dans une autre fenêtre du Qwanturank cc, utilisez le bouton Clic puis cliquez n’importe où dans le document cible.

Le lien est créé.

Si le document cible est visualisé dans un autre onglet, utilisez le bouton Clic puis changez d’onglet et cliquez n’importe où dans le document cible.

Le lien est créé.

Si le document cible est local vous pouvez utiliser le bouton Parcourir pour le sélectionner.

Sinon entrez l’URI (comme http://www.w3.org) du document cible et tapez sur la touche Entrée pour confirmer.

Le lien est créé.

Créer un lien interne Pour créer un lien vers une ancre cible ou vers un élément cible dans le même document ou dans un autre document : Sélectionnez (par clic et drag ou au clavier) le contenu de l’ancre à créer.

Cliquez sur le bouton de l’outil Eléments, choisissez Créer/changer un lien du menu Liens, ou encore utilisez le raccourci clavier (par défaut Ctrl-l Ctrl-l).

Si la cible est visualisée (vous pouvez faire défiler le document pour la visualiser), activez sur le bouton Clic puis cliquez l’icône cible .

Le lien est créé.

Sinon entrez l’URI (comme #name) du document cible et tapez sur la touche Entrée pour confirmer.

Le lien est créé.

Note: Si vous avez créé l’ancre ou l’élément cible récemment, inutile d’effectuer l’étape 2.

Choisissez plutôt Lier à la cible créée dans le menu Liens : la cible du nouveau lien sera la dernière cible que vous avez créée.

Copier l’adresse de la cible La commande Liens/Copier l’adresse enregistre l’adresse (URI) de la cible sélectionnée dans le clipboard du système.

Si aucune cible n’est sélectionnée, c’est l’adresse du document courant qui est enregistrée.

Cette adresse peut ainsi être collée dans un formulaire ou dans une autre application externe.

Changer un lien Utilisez cette procédure si vous voulez changer la cible du lien sans changer l’ancre.

Pour changer un lien : Sélectionnez dans l’ancre.

Cliquez sur le bouton de l’outil Eléments, ou choisissez Créer/changer un lien du menu Liens, ou encore utilisez le raccourci clavier (par défaut Ctrl-l Ctrl-l).

Désignez ensuite la nouvelle cible de l’ancre comme pour créer un lien.

34 Créer et modifier des liens et des ancres Note : Pour changer la cible d’un lien, vous pouvez également éditer l’attribut href, soit directement dans la vue structure soit dans la vue liens, ou encore en utilisant l’outil Attributs.

Supprimer un lien ou une ancre cible La commande Supprimer le lien ou la cible du menu Liens détruit l’ancre qui englobe la sélection courante.

Pour utiliser cette commande, vous devez mettre la sélection ou le point d’insertion n’importe où à l’intérieur de l’ancre à détruire (vous n’avez pas besoin de sélectionner toute l’ancre, mais vous pouvez) et activer la commande Supprimer le lien ou la cible.

L’ancre est détruite, mais son contenu reste.

35 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 36 Editer des tables Editer des tables Il n’existe pas d’éditeur de tables indépendant dans Qwanturank cc.

Une table est simplement une structure décrite par la DTD HTML, comme tous les autres éléments, et elle est éditée comme telle.

Les commandes standard s’appliquent donc aux tables.

Quelques commandes supplémentaires ont néanmoins été ajoutées pour une manipulation plus aisée.

Créer une nouvelle table Déplacez le point d’insertion à l’endroit du document où vous voulez créer une table.

Cliquez sur le bouton table dans l’outil Eléments ou sélectionnez l’entrée Table du menu Insertion.

Qwanturank cc affiche une boîte de dialogue.

Spécifiez le nombre initial de lignes et de colonnes pour la nouvelle table, ainsi que l’épaisseur de sa bordure, etc.

Cliquez sur le bouton Confirmer.

Qwanturank cc crée une table vide.

Le point d’insertion est automatiquement placé dans la première cellule.

Vous pouvez rentrer son contenu immédiatement.

Pour entrer le contenu d’une cellule, cliquez puis insérez du texte, des images et tout type d’élément..

Vous pouvez également éditer le texte de la légende de la table, l’ajouter si elle n’existe pas, ou la supprimer si elle n’est pas nécessaire.

Ajouter une colonne Deux commandes spécifiques permettent de créer une nouvelle colonne : Pour créer une nouvelle colonne à gauche d’une cellule existante, choisissez Insérer une colonne dans le sous-menu Outils/Editer la table, ou cliquez le bouton de l’outil Eléments, ou tapez Ctrl-t Ctrl-b.

Pour créer une nouvelle colonne à droite d’une cellule existante, choisissez Ajouter une colonne dans le sous-menu Outils/Editer la table, ou cliquez le bouton de l’outil Eléments, ou tapez Ctrl-t Ctrl-a.

Dans le mode d’édition XML, une nouvelle colonne peut aussi être créée simplement avec la touche Entrée.

Quand une cellule complète est sélectionnée (utilisez la touche F2), la touche Entrée crée une nouvelle colonne après et la colonne de la cellule sélectionnée.

Détruire, copier, coller une colonne Lorsqu’une colonne entière est sélectionnée, il est possible de la détruire, de copier ou de la couper et de la coller avant ou après une autre colonne, dans la même table ou dans une autre.

Sélectionner une colonne Il y a deux méthodes pour sélectionner une colonne : Utilisez l’entrée Sélectionner la colonne dans le sous-menu Outils/Editer la table (Ctrl-t Ctrl-c).

Vous pouvez aussi étendre la sélection verticalement sur au moins deux cellules de la même colonne (Cell 1.1 à Cell 2.1 dans l’exemple ci-dessous) puis pressez F2 pour sélectionner la colonne.

37 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Cell 1.1 Cell 1.2 Cell 1.3 Cell 2.1 Cell 2.2 Cell 2.3 Cell 3.1 Cell 3.2 Cell 3.3 Quand une colonne est sélectionnée, utilisez les commandes habituelles pour la détruire, la copier, ou la couper.

Deux commandes spécifiques permettent de coller un colonne : Pour coller une colonne avant une autre colonne Sélectionnez le début d’une cellule et activez la commande coller (Ctrl-v), Vous pouvez aussi utiliser l’entrée Coller avant du sous-menu Outils/Editer la table (Ctrl-t Ctrl-p).

Pour coller une colonne après une autre colonne Sélectionnez la fin d’une cellule et activez la commande coller (Ctrl-v), Vous pouvez aussi utiliser l’entrée Coller après du sous-menu Outils/Editer la table (Ctrl-t Ctrl-v).

Ajouter une ligne Il existe deux commandes spécifiques pour créer une nouvelle ligne dans une table : Pour créer une ligne avant une ligne existante, utilisez l’entrée Insérer une ligne du sous-menu Outils/Editer la table (Ctrl-t Ctrl-i), ou le bouton de l’outil Eléments.

Pour ajouter une nouvelle ligne après une ligne existante, utilisez l’entrée Ajouter une ligne du sous-menu Outils/Editer la table (Ctrl-t Ctrl-n), ou le bouton de l’outil Eléments.

Dans le mode d’édition XML, une autre méthode consiste à sélectionner une ligne complète (utilisez la touche F2) puis à presser la touche Entrée pour créer une nouvelle ligne après la ligne sélectionnée.

Détruire, copier, coller une ligne Quand une ligne de table est sélectionnée, vous pouvez la détruire, la copier, la couper ou la coller.

Pour sélectionner une ligne de table deux méthodes sont disponibles : Utilisez l’entrée Sélectionner la ligne dans le sous-menu Outils/Editer la table (Ctrl-t Ctrl-r).

2.

Vous pouvez aussi mettre la sélection dans une cellule de la ligne puis utiliser la touche F2.

Quand une ligne est sélectionnée, vous pouvez la détruire, la copier ou la couper avec les commandes habituelles.

Deux commandes spécifiques permettent de coller des lignes de tables : Pour coller la ligne avant une autre ligne sélectionnez le début d’une ligne et activez la commande coller (Ctrl-v), ou utilisez l’entrée Coller avant du sous-menu Outils/Editer la table (Ctrl-t Ctrl-p).

Pour coller la ligne après une autre ligne sélectionnez la fin d’une ligne et activez la commande coller (Ctrl-v), ou utilisez l’entrée Coller après du sous-menu Outils/Editer la table (Ctrl-t Ctrl-v).

38 Editer des tables Étendre une cellule Pour étendre une cellule, la méthode la plus pratique est de sélectionner l’ensemble des cellules à fusionner, en draguant, puis d’utiliser la commande Fusionner les cellules dans le sous-menu Outils/ Editer la table, ou le bouton de l’outil Elément.

Quatre autres commandes spécifiques permettent d’étendre ou de réduire l’extension d’une cellule : Joindre avec la cellule de droite dans le sous-menu Outils/Editer la table (Ctrl-t Ctrl-e) étend la cellule d’une colonne à droite et fusionne le contenu des deux cellules.

Joindre avec la cellule au-dessous dans le sous-menu Outils/Editer la table (Ctrl-t Ctrl-j) étend la cellule d’une ligne vers le bas et fusionne le contenu des deux cellules.

Réduire extension horizontale (Ctrl-t Ctrl-s), ou le bouton de l’outil Eléments, réduit l’extension horizontale de la cellule d’une colonne et engendre une cellule vide.

Réduire extension verticale (Ctrl-t Ctrl-m), ou le bouton de l’outil Eléments réduit l’extension verticale de la cellule d’une ligne et engendre une cellule vide.

On peut aussi éditer directement les attributs colspan et rowspan de la cellule.

Ajouter un nouveau corps de table (tbody) Fonction non disponible dans le profil Lite du Qwanturank cc.

Pour créer un nouveau corps de table (tbody) en dessous d’un corps de table existant, il faut placer le curseur à la fin de la dernière cellule de la dernière ligne du corps de table et sélectionner l’entrée Corps (tbody) dans le sous-menu Insertion/Table.

Pour créer un nouveau corps de table au-dessus d’une ligne existante, il faut placer le curseur au début de la première cellule de la première ligne du corps de table et sélectionner l’entrée Corps (tbody) dans le sous-menu Insertion/Table.

Dans le mode d’édition XML, de nouveaux corps de table peuvent aussi être créés avec la touche Entrée.

Quand le corps de table entier est sélectionné (utilisez la touche F2), en tapant la touche Entrée vous créez une nouveau corps de table après le corps de table sélectionné.

Notez que le modèle de table implémenté dans Qwanturank cc est le modèle de HTML 4.0.

Celui-ci comporte des éléments comme les corps multiples (tbody), des entêtes de table (thead) et des bas de table (tfoot).

Ajouter quelque chose après une table De nombreux types d’élément peuvent être inclus à l’intérieur des cellules de la table.

En cliquant un bouton de l’outil Eléments, ou en sélectionnant une entrée dans le menu Insertion, Qwanturank cc va essayer d’insérer l’élément choisi dans la cellule qui contient le point d’insertion.

Pour contourner ce problème dans le mode d’éditons XML, vous pouvez sélectionner la table entière (utilisez la touche F2) et taper la touche Entrée.

Qwanturank cc engendre alors un paragraphe après la table.

Ce nouveau paragraphe peut être modifié si besoin est.

La méthode générale consiste à sélectionner la table entière (use F2) et à utiliser la commande Ajouter du menu Edition ou du menu contextuel.

39 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 40 Éditer des images et des zones actives Éditer des images et des zones actives Ajouter une image Pour insérer une image, choisissez l’entrée Image depuis le menu Insertion ou cliquez sur le bouton (ou encore utilisez le raccourci clavier Ctrl-h Ctrl-i).

Ceci fait apparaître une boîte de dialogue qui vous permet de rentrer le nom du fichier, le texte de remplacement (Attribut alt) de l’image et la position désirée dans le flot du texte (dans la ligne, cadré à gauche, centré, ou cadré à droite).

Note: le texte de remplacement est obligatoire.

Vous devez saisir une brève description de l’image dans le champ correspondant ou confirmer deux fois.

Pour faciliter la recherche d’un fichier image vous pouvez entrer une valeur de filtre et utiliser le bouton filtre.

Ainsi le dialogue listera seulement les fichiers qui correspondent à votre critère.

Si vous souhaitez fournir une longue description (par exemple si votre image présente une information complexe) vous devez le faire dans un document séparé et le relier en donnant l’URI comme un descripteur long (longdesc), également disponible dans la liste des Attributs.

Remplacer une image Pour remplacer une image sélectionnez cette image en draguant sur l’image avec la souris.

Procédez alors comme pour l’ajout d’une image (voir ci-dessus).

Lorsqu’une image (et seulement une image) est entièrement sélectionnée, la boîte de dialogue des images effectue le remplacement de l’image sélectionnée au lieu d’insérer une nouvelle image.

Redimensionner une image ou une zone active Après avoir inséré une image ou défini une zone active, vous pouvez avoir besoin de modifier sa taille.

Pour redimensionner une image ou une zone active directement sur l’écran : Sélectionnez l’image ou la zone active pour visualiser les poignées.

Quand vous cliquez sur une image, Qwanturank cc sélectionne le bord gauche ou droit de l’image pour vous laisser insérer du texte avant ou après l’image.

Pour visualiser les poignées, vous devez : soit sélectionner un bord et presser Echappement ou F2, soit draguer au dessus de l’image En sélectionnant une poignée avec le bouton gauche de la souris et déplaçant la souris toujours avec le bouton gauche enfoncé l’image ou la zone active vous pouvez modifier directement leur taille.

Les poignées des quatre coins permettent de modifier la largeur et la hauteur.

Si la touche Majuscule est enfoncée, la proportion entre largeur et hauteur de l’image est maintenue.

Les autres poignées permettent de modifier uniquement la largeur ou la hauteur.

41 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Texte de remplacement et descriptions longues Pour les éléments comme les images et autres objets multimédia, vous devez fournir un texte de remplacement.

Celui-ci sera présenté, comme à l’habitude, à la place de l’image par un navigateur avec un système de sortie vocale, ou une transcription en Braille (utilisé par de nombreux aveugles).

Il est également courant que les utilisateurs ayant des connections de mauvaise qualité demandent la vue alternée, le texte étant transmis beaucoup plus vite que les images.

Le texte de remplacement remplace l’image dans toutes ses fonctions.

Par exemple, si l’image est utilisée pour fournir une icône de lien, le titre de la page référencée serait un bon texte de remplacement.

Il existe des cas où une image n’est utilisée que pour un effet visuel, et n’apporte aucune information supplémentaire à la page.

Dans ce cas, il est approprié d’utiliser un blanc de remplacement car il faut toujours un texte de substitution.

Dans les cas où l’image transporte une information importante qui n’est pas disponible depuis le texte du document, vous devez fournir une description de l’information.

L’option longdesc dans la liste des Attributs vous permet de relier une description (qui est l’URI d’un document séparé ou une partie nommée du document courant) à une image.

Pour donner une idée de la façon dont une page est présentée sans les images, Qwanturank cc fournit une option Montrer la vue alternée dans le menu Affichage.

Dans le cas d’un navigateur oral, la vue alternée pourrait être simplement lue à voix haute.

Sans des textes de remplacement pour les images, de nombreuses pages deviendraient difficiles, voire impossibles, à naviguer, et les utilisateurs seraient condamnés à trouver “leur chemin dans le noir”.

Utiliser des zones actives Qwanturank cc vous donne la possibilité d’utiliser des zones actives : Pour activer une zone d’une image Double-cliquez sur la zone avec le bouton gauche de la souris.

L’information correspondant à l’URI attaché à cette zone est alors affichée.

Pour visualiser les zones actives existantes Choisissez Montrer les zones actives du menu Affichage.

Note : Vous pouvez aussi visualiser les zones actives depuis le clavier par la séquence Ctrl-u Ctrl-m.

42 Éditer des mathématiques Éditer des mathématiques Qwanturank cc propose une interface Wysiwyg où les expressions mathématiques MathML sont traitées comme des composants structurés, de la même manière que les éléments (X)HTML.

Vous pouvez donc manipuler les expressions mathématiques comme vous manipulez les autres parties des documents (X)HTML.

Toutes les commandes d’édition fournies par Qwanturank cc pour traiter le texte sont également utilisables pour les mathématiques.

Il y a quelques manipulations supplémentaires pour entrer des constructions mathématiques.

Notez que les différents navigateurs ne se comportent pas de la même manière envers MathML : regardez la section sur la compatibilité des navigateurs pour plus d’informations.

Créer une formule mathématique Nouvelle formule Généralement, les formules mathématiques ne sont pas isolées, mais incluses dans un document avec du texte, des tableaux, des images… pour cela vous devez créer un document XHTML.

Sinon, vous pouvez créer un document MathML (mml) par exemple pour utiliser les formules dans d’autres logiciels.

Pour cela, utilisez la commande Fichier / Nouveau / Nouvelle formule ou tapez Ctrl-n Ctrl-m.

Pour créer une expression mathématique dans un document, il suffit de placer le point d’insertion à l’endroit où vous voulez insérer l’expression, puis de cliquer sur le bouton Math (le premier bouton de la palette Math) ou de sélectionner l’entrée Insérer une formule du sous-menu Insertion/Math.

Voici des exemples avec une formule insérée directement dans le document XHTML ou à l’intérieur d’une image SVG : (x) = ∫+∞0tx − 1 − t t Le sous-menu Math Le sous-menu Insertion/Math contient les éléments de présentation définis dans MathML.

Les premiers éléments créent un nouvel élément d’un type donné à l’intérieur d’une expression mathématique : Texte (mtext), Identificateur (mi), Nombre (mn), Opérateur (mo).

Ces commandes peuvent aussi changer le type d’un élément seul ou d’une séquence d’éléments.

43 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc La commande suivante, Espace (mspace), vous permet d’ajouter un espace dans une formule.

Pour changer sa taille, vous devez modifier l’attribut width.

Voir la section sur l’espacement.

La commande Caractère (&xxx;) vous permet d’entrer un caractère qui n’est pas disponible sur le clavier.

Elle affiche une boîte de dialogue dans laquelle vous devez entrer le nom du caractère (par exemple alpha pour le caractère grec α).

Notez que vous pouvez aussi utiliser l’outil Caractères spéciaux.

Les deux commandes suivantes, InvisibleTimes and ApplyFunction, sont utilisés pour entrer les caractères invisibles correspondants.

Voir la section sur les caractères spéciaux.

Les entrées suivantes du sous-menu Insertion/Math vous permettent de créer de nouvelles constructions l’intérieur d’une formule.

Si le point d’insertion n’est pas dans une formule, un élément math est d’abord créé pour accepter la nouvelle construction.

Les constructions disponibles sont : Racine (mroot dans MathML) : 3√x + 1 Racine carrée ( msqrt) : √x + 1 Englobe (menclose) : )1234 1 • Fraction (mfrac) : x + 1 • Indice et exposant Expression ( ) : xn ou ∫ ∞ msubsup i + 1 0 Indice (msub) : xi Exposant (msup) : xn n ∑ • Dessous et dessus (munderover) : i = 1 x • Dessous (munder) : − maps to Dessus (mover) : x → y Parenthèses (mrow) : (a + b) • Multi-scripts ( ) : l Xj mmultiscripts k i Enfin, l’entrée Nouvelle matrice (mtable) vous permet de créer et éditer des tableaux MathML a b c d Vous devez alors choisir le nombre de lignes et de colonnes désirées et un tableau vide est créée la position courante.

Il se manipule comme les tableaux HTML grâce aux commandes disponibles dans le sous-menu Outils/Editer la table.

La palette Math Cliquer sur un bouton de la palette Math insère la construction mathématique représentée par son icône.

Les parties en noir sont vraiment insérée, les parties en rouge représentent des cases à compléter, les parties en bleu sont demandées explicitement dans une boîte de dialogue.

Les parties en vert sont simplement des informations supplémentaires qui ne sont pas insérées.

La palette contient toutes les constructions décrites dans le MathML de contenu (mais le code produit est un équivalent en MathML de présentation, voir la section sur les limites courantes) et même plus.

Vous 44 xifx ≥ 0 − xotherwise Éditer des mathématiques pouvez aussi enregistrer vos propres constructions dans un fichier mml pour les utiliser ultérieurement.

Les 6 onglets sont : ◦ Constructions diverses nouvelle formule mrow: utilisé pour regrouper des éléments.

Voir la section sur la construction row mphantom: cache un fragment de la formule, utilisable pour l’alignement.

Les parties cachées sont visibles si vous sélectionnez la formule : { 5x + 3y 2x + 3x + 2y − 6z = − 7 parenthèses: (x) intervalle: On demande les symboles ouvrants/fermants et séparateurs.

[a; b] fence: Idem, mais le nombre d’éléments est demandé.

[1, c, Y, , ∏ }=117z= b mtable: c d menclose: )a or b selector: On demande le nombre de coordonnées.

aij ∣ x ∣ = { ▪ accolades avec disjonction de cas ou accolades : Constructions de MathML de présentation : msup, msub, msubsup, mover, munder, munderover, multiscripts.

Ensembles de nombres: naturels, entiers, rationnels, réels, complexes, quaternions, premiers.

Accents et script en dessous.

◦ relations d’équivalence et relations d’ordre égalité, approx, congru, isomorphe inégalités inf, sup, max and min logique Vrai et Faux Equivalence Quantificateurs universels et existentiels Non, Et, Ou, Ou exclusif, Implique, Equivalent à ◦ théorie des ensembles ensemble/liste construit par extension/séparation, nuplet élement, sous ensemble ensemble vide, ensemble des parties complément, différence, différence symétrique intersection, union, produit cartésien cardinal, omega, aleph, intersection diagonale fonctions et applications construction lambda définition d’application, flèches domaine, image, codomaine 45 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc identité, composition, application réciproque ◦ arithmétique somme, produit factoriel, combinaison, cardinal divise ppcm, pgcd reste, quotient opérations opérations élémentaires: plus, moins, fois, division, fraction puissance, racine plancher, plafond complexes abs (module), arg, conjugué cartesien, polaire partie réelle et imaginaire constantes: , , π, γ, NaN (non un nombre) ◦ analyse differentielle, differentielle partielle intégrales: simple/double/triple, normal/contour, msub/msupsub équivalence limite, tend vers supminus (1-) ou supplus (0+) l’infini petit et grand O algèbre linéaire somme direct vecteur ligne/colonne, matrice transposée, déterminant rot, div, grad, laplacien produit vectoriel, produit scalaire, produit externe orthogonal, parallèle, complémentaire orthogonal, norme statistique : moyenne, sdev, variance, médiane, mode, moment fonctions élémentaires classiques (trigonométriques, réciproques…) Entrer des constructions à partir du clavier Vous n’êtes pas obligé d’utiliser le sous-menu Math ou la palette Math pour créer et éditer des expressions mathématiques.

Vous pouvez entrer des constructions mathématiques directement à partir du clavier puisque que chaque entrée du menu a un équivalent sur le clavier (les raccourcis sont indiqués dans les menus).

Voir les raccourcis clavier courant pour les versions Linux, Mac OS X, et Windows.

Vous pouvez aussi utiliser les touches directionelles (flèches) pour faire passer le point d’insertion d’une construction à une autre.

En particulier, les deux flèches horizontales permettent de se déplacer selon la structure de l’expression mathématique.

Par exemple, en fin de numérateur d’une fraction, la flèche droite fait passer au début du dénominateur.

En outre, si vous utilisez la flèche vers la droite à l’intérieur d’une construction non encore complétée, le point d’insertion est directement placé dans la case vide la plus proche.

46 Éditer des mathématiques Options d’éditions avancées Entrer des caractères Quand vous tapez une chaîne de caractères dans un élément MathML, Qwanturank cc analyse cette chaîne et engendre automatiquement des éléments mo (opérateur), mn (nombre), mi (identificateur), et mtext Par exemple, pour entrer la formulex = 2a + b si vous n’êtes pas dans une expression mathématique, cliquer d’abord sur l’entrée Insérer une formule du sous-menu Insertion/Math.

taper cette séquence de 6 caractères : x=2a+b Vous pouvez vérifier dans le vue structure ou source la structure générée par Qwanturank cc : x=2a+b Si le résultat ne correspond pas exactement à ce que vous vouliez, il suffit de sélectionner les caractères mal interprétés et de changer leur type avec l’une des commandes Texte (mtext), Identificateur (mi), Nombre(mn), Opérateur (mo).

La construction row La construction row de la palette est équivalente aux accolades en LaTeX : elle vous permet de donner des informations sur la façon dont les différentes parties d’une formule sont liées entre elles.

Elle n’apparaît pas à l’écran mais peut avoir un effet indirect sur le rendu.

Par exemple, si vous créez des parenthèses, comme dans l’expression suivante : f(x) = 1x taper la séquence de caractères f(x)= .

.

.

donnerait : f(x) = 1x Ici, le (x) doit être contenu dans un élément mrow.

Vous pouvez corriger le problème en sélectionnant la partie de la formule puis en cliquant sur la construction row.

Vous pouvez aussi directement obtenir le mrow souhaité en utilisant la commande Parenthèses du menu Insertion/Math ou le bouton de la palette.

Espacement Qwanturank cc gère les espacements à l’intérieur des expressions mathématiques, mais vous avez parfois besoin d’ajouter d’autres espaces.

Déplacez le curseur à l’endroit où vous voulez insérer un espace et choisissez Espace (mspace) dans le sous-menu Insertion/Math.

Ceci créer un espace horizontal par défaut.

Vous pouvez alors changer son attribut width pour ajuster sa taille ou ajouter d’autres attributs (height, depth, linebreak) pour changer l’espacement vertical.

Voir la spécification MathML pour plus de détails.

Caractères spéciaux Pour entrer les caractères et symboles mathématiques qui ne sont pas disponibles au clavier, vous pouvez utiliser la commande Caractères du sous-menu Insertion/Math.

Tapez le nom du caractère (la liste des noms est disponible dans la spécification MathML).

Au lieu du nom, vous pouvez entrer la valeur Unicode du caractère.

Pour entrer cette valeur en décimal, commencez par ‘#’.

Pour l’entrer en hexadécimal, commencez par ‘#x’.

Pour accélérer la frappe, vous pouvez entrer directement une valeur hexadécimal, sans la faire précéder de ‘#x’, mais cela peut donner une ambiguïté (comme ‘af’, par exemple).

En cas d’ambiguïté, la chaîne saisie est interprétée comme un nom de caractère.

47 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Vous pouvez aussi utiliser l’outil Caractères spéciaux qui se trouve dans la zone des outils.

La partie supérieure de cet outil est un menu qui vous permet de choisir un groupe de caractères qui sont alors disponibles dans le tableau qui se trouve en-dessous.

Cliquez sur le caractère voulu dans ce tableau pour l’insérer dans le document.

En outre, la spécification MathML recommande d’ajouter des caractères invisibles pour que la lecture de la formule soit plus facile pour les synthétiseurs vocaux.

Ces caractères sont automatiquement insérés dans les constructions de la palette, mais parfois vous devez le faire vous-même.

Vous pouvez utiliser le sous-menu Insertion/Math ou des raccourcis.

Les trois caractères invisibles sont : le produit invisible : ab l’application de fonction : f (x) la virgule invisible : aij Editer la structure Si vous voulez changer la structure d’une expression existante, pour ajouter par exemple un exposant ou mettre des parenthèses autour d’une expression, il suffit de sélectionner dans le document l’expression à transformer et d’entrer la nouvelle expression avec la palette Math, le sous-menu Insertion/Math ou le clavier.

Vous pouvez également utiliser la commande Transformer du menu Outils.

Sélectionnez l’expression que vous voulez transformer et la commande Transformer affichera un menu avec tous les changements possibles.

Pour les constructions qui ne font pas parties du balisage de présentation MathMP (i.e.

seulement disponibles à partir de la palette) cliquer sur le bouton mettra l’expression sélectionnée dans la case vide la plus naturelle.

Éditer la structure est utile pour garder une structure récursive même en rentrant une formule x2 ≤ 9 ⇒ x ≤ 3 linéairement.

Par exemple, pour rentrer 25 5 vous pouvez, • soir rentrer “récursivement” (plus rapide mais moins naturel pour les longues expressions) : ⇒ ≤ ⇒ ≤ ⇒ x ≤ ⇒ x2 ≤ ⇒ x2 ≤ ⇒ x2 ≤ 9 ⇒ … soit rentrer linéairement (vous écrivez comme vous lisez, mais vous devez sélectionner plusieurs fois) : x x x2 x2 ≤ x2 ≤ 9 x2 ≤ 9 … Généralement, vous combinerez les deux méthodes.

Vue structure Toutes les fois qu’un document contient des éléments MathML, la sélection de l’article Montrer la structure du menu Affichage ouvre la vue Structure qui montre la structure principale du document HTML.

Dans cette vue, les éléments MathML et leur contenu effectif sont affichés.

Vous pouvez éditer des expressions mathématiques aussi bien dans la vue principale que dans la vue Structure.

La vue Structure est particulièrement utile pour éviter l’ambiguïté.

Observez l’exemple suivant : = √a + b + 1 Lorsque vous déplacez le point d’insertion après le caractère b, il n’est pas évident de distinguer si vous voulez ajouter quelque chose à l’intérieur de la racine carrée ou après elle.

Sélectionner (ou vérifier ) 48 Éditer des mathématiques dans la vue Structure évite toute ambiguïté.

Vous pouvez également vérifier dans la ligne d’état, en bas de la fenêtre.

Les liens dans MathML Vous pouvez créer et utiliser des liens hypertexte dans des expressions mathématiques.

Ces liens sont représentés en utilisant le XML Linking Language (XLink).

Seuls les liens simples unidirectionnels sont utilisables, mais vous pouvez associer un lien à n’importe quelle partie d’une formule.

Par exemple, la fraction dans la formule ci-dessous est un lien vers la page d’accueil du W3C : = √x21+ 1 Cliquer deux fois sur un des caractères à l’intérieur de la fraction fait apparaître la page d’accueil du W3C.

Pour créer un tel lien, il suffit de sélectionner une expression (la fraction dans l’exemple ci-dessus), de cliquer sur le bouton de l’outil Eléments, ou de sélectionner l’entrée Créer/changer lien du menu Liens, et de cliquer sur la cible désirée.

Si la cible est une expression dans une formule, vous devez d’abord faire de cette expression une cible.

Il suffit de sélectionner l’expression ainsi que l’entrée Créer cible du menu Liens.

Ceci crée un attribut id pour l’expression cible.

Un peu plus à propos de MathML Compatibilité des navigateurs Plusieurs navigateurs possèdent un support MathML : Internet Explorer avec le plugin MathPlayer Firefox et les autres navigateurs basés sur le moteur de rendu Gecko Opera depuis la version 9.5 Il faut utiliser le suffixe .xml pour être sûr que tous les navigateurs traitent les documents XHTML comme du XML et donc affichent correctement les documents incluant des formules mathématiques.

Il est aussi recommandé d’utiliser le charset utf-8 pour les documents XML.

Par défaut Qwanturank cc ajoute le doctype XHTML 1.1 plus MathML 2.0 en tête du document.

Ce doctype n’est pas obligatoire mais il est utile : pour valider le document, pour engendrer des entités alphanumériques (∫ par exemple) pour les symboles mathématiques, dans le code source.

Sinon les symboles mathématiques seront codés comme tout autre caractère unicode.

Malheureusement, ce doctype n’est pas supporté par beaucoup de navigateurs.

Il peut donc être nécessaire de le supprimer avec la commande Outils/Changer le doctype/Supprimer le doctype.

IE utilise la feuille de transformation pmathml.xsl et un plugin pour afficher le code MathML inclus.

Qwanturank cc ajoute automatiquement le lien vers la feuille de transformation, mais il faut penser à déposer une copie de cette feuille de transformation (pmathml.xsl) dans le répertoire local du document.

Limitations courantes Qwanturank cc implémente seulement les Balises de Présentation de MathML 2.0, et non le Balisage du Contenu.

Certaines balises de présentation ne sont pas entièrement disponibles: mglyph, maction 49 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Tous les éléments de présentation et les attributs sont utilisables, mais seuls les attributs suivant sont pris en compte dans le formatage : display, alttext, mathvariant, mathsize, mathcolor, mathbackground, fontsize, fontweight, fontstyle, fontfamily, color, linethickness, numalign, denomalign, bevelled, notation, lquote, rquote, lspace, rspace, largeop, movablelimits, subscriptshift, superscriptshift, form, width (mspace), height (mspace), depth (mspace), align, rowalign, columnalign, frame, framespacing, displaystyle,side, rowspan, columnspan, rowspacing, columnspacing, rowlines, columnlines.

Les attributs class, id et style sont utilisables, avec la même sémantique que dans HTML : vous pouvez associer du style CSS aux éléments MathML (attribut class et style) et un élément MathML peut être la cible d’un lien (attribut id).

Qwanturank cc utilise les polices STIX pour afficher des symboles mathématiques, mais tous ne sont pas supportés.

50 Éditer des graphiques SVG Éditer des graphiques SVG Qwanturank cc vous permet d’inclure des graphiques vectoriels dans des pages web, suivant la spécification Scalable Vector Graphics (SVG).

le but n’est pas de créer tous les éléments et attributs de SVG, mais d’implémenter un sous-ensemble du langage qui soit suffisant pour les dessins que les auteurs scientifiques incluent dans leurs documents.

Qwanturank cc gère les éléments SVG comme des composants structurés, de la même façon que les éléments HTML.

Les éléments SVG sont gérés comme des composants structurés, de la même façon que les éléments HTML.

Donc vous pouvez manipuler les graphiques SVG comme n’importe quelle autre partie de documents HTML.

Toutes les fonctions d’édition fournies par Qwanturank cc pour éditer le texte sont aussi disponibles pour éditer le graphique.

Attention: L’édition SVG est en phase de développement.

Vous trouverez certainement des bugs et l’interface utilisateur risque de changer dans le futur.

Créer des graphiques Pour dessiner des graphiques, il faut un canevas SVG.

Celui-ci peut être le document lui-même, ou un élément dans un document XML.

Un document SVG est créé par la commande Fichier->Nouveau->Nouveau Dessin.

Un onglet de l’outil Eléments vous permet de créer un canevas SVG et des composants graphiques dans un document XML.

Quand l’utilisateur demande la création d’un canevas SVG dans un document XML, Qwanturank cc cherche un endroit autour du point d’insertion où un tel élément peut être inséré.

L’élément est créé avec une largeur et hauteur par défaut.

Par la suite, quand le canevas SVG est sélectionné, il peut être redimensionné.

Si l’utilisateur essaie de créer un graphique hors d’un canevas SVG, un élément est automatiquement engendré pour inclure le nouveau composant graphique.

Quand l’utilisateur clique dans un canevas SVG, l’outil SVG est présenté et l’utilisateur peut créer des composants graphiques : des connecteurs : ligne, flèche simple ou double, “zigzag”.

texte, fragment de HTML embarqué (foreignObject), formule mathématique, image.

des figures élémentaires : carré, rectangle (optionnellement avec des coins arrondis), losange, parallélogramme, trapèze, triangles, cercle et ellipse.

polygone et segments de droite, courbes ouvertes et fermées.

des polygones réguliers : pentagone, hexagone, heptagone, octogone, différentes étoiles des objets 3D : cube, parallélépipède, cylindre, octaèdre, pyramide.

des symboles spéciaux pour l’électronique, la chimie, etc.

Dans la vue formatée, la position et la taille de tous les composants créés sont données par une interaction directe : Pour les connecteurs (excepté pour les lignes), les figures élémentaires et les objets 3D, vous devez tout d’abord sélectionner la position du coin gauche en cliquant avec le bouton gauche de la souris.

Laissez le bouton appuyé (drag) et déplacez la souris jusqu’à la position du coin opposé, puis lâchez le bouton.

51 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Pour le texte et les foreignObject, cliquez à la position où vous souhaitez insérer l’élément.

Pour les polygones et segments de droite, vous cliquez pour engendrer un point à la position correspondante avec le bouton gauche de la souris.

Pour indiquer le dernier point, faites un double clic.

Un clic droit ou la touche Echappement arrête l’interaction sans ajouter de point.

Pour les courbes de Bézier, vous procédez comme pour les polygones, sauf que vous devez indiquer aussi la direction des tangentes.

Quand une ligne, une flèche, un polygone ou un segment de droite est créé, la touche shift peut être pressée pour forcer une approximation de 15°.

Quand la sélection est dans la vue structure, les composants sont créés avec une position et une taille par défaut.

Sélectionner des graphiques Dans la vue formatée, les règles de sélection des graphiques sont les suivantes : Si l’élément est creux, alors il faut cliquer sur ses contours.

Dans le cas contraire, vous pouvez cliquer à l’intérieur.

Si une polyline ou un chemin est sélectionné, alors leurs points de contrôles apparaissent et peuvent être sélectionnés individuellement.

Si le point de contrôle sélectionné fait partie d’un fragment de courbe de Bézier, la poignée de Bézier correspondante est affichée.

Si la touche shift est pressée alors chaque nouveau élément sur lequel on clique est ajouté à la sélection.

Plusieurs composants peuvent être sélectionnés en même temps, à l’aide de l’outil de sélection rectangulaire du panneau SVG.

Quand des composants sont groupés, ces composants ne peuvent pas être sélectionnés individuellement dans le vue formatée.

Seul le groupe peut être sélectionné.

Mais vous pouvez les sélectionner dans la vue structure.

Appliquer des transformations aux graphiques Pour appliquer des transformations à un composant, il faut d’abord le sélectionner.

Les transformations disponibles sont proposées dans l’outil SVG, mais aussi dans le menu contextuel affiché avec le bouton droit.

Les transformations possibles sont : grouper/dégrouper des composants changer le niveau des objets: envoyer à arrière-plan, descendre d’un niveau, monter d’une niveau, monter au premier-plan.

tourner, pivoter de 90°.

symétries verticale et horizontale.

alignements : gauche, centre, droite, haut, milieu, bas.

Si un seul objet est sélectionné, l’alignement se fait par rapport au cadre SVG.

Appliquer du style aux graphiques Vous pouvez changer quelques attributs de style des graphiques en utilisant le panneau Style.

Quand un composant SVG est sélectionné, le panneau Style change pour présenter les attributs de style spécifiques : 52 Éditer des graphiques SVG Opacity : contrôle l’opacité globale du composant graphique (couleur du fond et couleur du contour) Fill : contrôle la couleur de fond est utilisée pour remplir le graphique et son opacité Si l’entrée n’est pas cochée, le graphique est creux Le bouton coloré donne la couleur courante Le bouton palette permet de choisir une autre couleur Stroke : contrôle la couleur du contour du graphique et son opacité Si l’entrée n’est pas cochée, le graphique n’a pas de contour Le bouton coloré donne la couleur courante Le bouton palette permet de choisir une autre couleur Stroke-width : contrôle l’épaisseur des contours 53 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 54 Éditer des documents XML Éditer des documents XML Chargement de document XML Qwanturank cc permet de lire et d’afficher n’importe quel document XML bien-formé, et de le formater si une feuille de style CSS est associée.

Pour un document XML faisant référence à une DTD ou à un espace de noms non supporté (autre que XHTML, MathML ou SVG), Qwanturank cc offre un support d’affichage et d’édition plus restreint.

En effet, comme Qwanturank cc n’analyse pas la DTD associée, il ne peut vérifier la validité d’un tel document et n’a pas d’informations particulières sur les éléments, les attributs ainsi que sur leur organisation dans le document.

Utilsation du style dans XML Pour ces documents XML, Qwanturank cc propose la vue source du document, une vue structure qui reflète l’organisation du document et une vue formatée qui affiche le contenu des éléments.

Sans autre indication de style, tous les éléments sont considérés comme blocs.

Néanmoins, pour des raisons de lisibilité les éléments contenant au moins une chaîne de caractères sont considérés comme des éléments en-ligne et sont mis en ligne dans la vue formatée.

Qwanturank cc permet également d’associer des feuilles de styles CSS pour ces documents par l’intermédiaire d’instructions de traitement (PI) de type xml-stylesheet.

Edition de documents XML L’édition des documents XML dans Qwanturank cc est encore expérimentale.

Pour les parties supportées du document (XHTML, SVG, MathML), l’édition suit les règles propres à chaque type.

Pour les parties génériques, seule la commande Entrée est actuellement disponible : Si la sélection est à l’intérieur d’un élément, alors Qwanturank cc coupe l’élément sélectionné.

Si un élément non vide est complètement sélectionné, alors Qwanturank cc crée un élément vide de même type après la sélection.

Si un élément vide est complètement sélectionné, alors Qwanturank cc crée un voisin de même type pour le parent de l’élément sélectionné.

Vous pouvez également modifier des documents XML en utilisant la Vue source et en effectuant la commande Fichier / Synchroniser.

Vos modifications seront prises en compte dans la vue formatée.

55 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 56 Appliquer du style à un document Appliquer du style à un document Le menu Format vous permet de changer l’apparence de vos documents en utilisant les cascades des feuilles de style (CSS).

Appliquer/Retirer un thème Qwanturank cc fournit par défaut deux thèmes (Classique, Moderne) qui vous permettent de changer globalement la présentation du document courant.

Pour changer la présentation du document avec un thème : Sélectionnez Classique ou Moderne dans la liste des thèmes proposés par l’outil Style, ou sélectionnez Classique ou Moderne dans le sous-menu Format/Thème.

Pour retirer le thème courant : Sélectionnez Pas de thème dans la liste des thèmes proposés par l’outil Style, ou sélectionnez Pas de thème dans le sous-menu Format/Thème.

Tous ces changements peuvent être défaits (Édition/Défaire ou Ctrl-z).

Quand un thème est appliqué à un document, Qwanturank cc engendre un élément style dont le contenu vient des fichiers Qwanturank cc/config/Classis.css ou Qwanturank cc/config/Modern.css.

Vous pouvez créer vos propres fichier Classic.css et Modern.css dans son répertoire Qwanturank ccHome.

Si vous le faites, Qwanturank cc utilisera ces fichiers à la place des fichiers par défaut du répertoire config.

Appliquer du style spécifique Certaines propriétés de style comme la couleur du texte, la couleur de fond, la police de caractères, l’alignement, l’interligne, ou l’indentation peuvent être appliqués à une portion de texte ou un élément complet avec l’outil Style ou avec les sous-menus du menu Format.

Pour appliquer un style spécifique : Sélectionnez un fragment de texte ou un élément.

Pour sélectionner un élément, cliquez dans l’élément, puis utiliser la touche F2 jusqu’à ce que la ligne en bas de la fenêtre affiche le type de l’élément voulu en première position.

Choisissez dans l’outil Style ou dans le menu Format l’entrée correspondant à la propriété de style qui vous intéresse.

L’outil Style propose deux boutons pour chacune des couleurs (couleur du texte et couleur de fond).

Le premier bouton de chaque paire permet d’appliquer la couleur visualisée alors ; le second permet de choisir une autre couleur et de l’appliquer.

Les entrées polices et taille de caractères sont les seules mises à jour en fonction de la sélection.

Pour retirer un style spécifique : L’outil Style ne permet pas de retirer le style spécifique.

Il faut donc utiliser les entrées Pas de couleur ou Défaut des sous-menus du menu Format.

Dans le profil d’édition avancée, vous pouvez directement éditer l’attribut style.

Associer une classe à un élément Toutes les valeurs disponibles pour l’attribut class dans le document sont listées dans l’outil Appliquer classe.

57 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Pour appliquer une classe à un élément : Choisissez la valeur dans l’outil Appliquer classe.

Si vous voulez sélectionner la classe appliquée à un autre élément, vous devez sélectionner cet élément, puis cliquer sur le bouton .

La liste Appliquer classe est mise à jour et la classe de cet élément est sélectionnée.

Sélectionnez un fragment de texte ou un élément.

Pour sélectionner un élément, cliquez dans l’élément, puis utiliser la touche F2 jusqu’à ce que la ligne en bas de la fenêtre affiche le type de l’élément en première position.

Cliquer sur le bouton pour appliquer la classe à la sélection courante.

Si un fragment de texte est sélectionné, Qwanturank cc engendre un élément span pour englober le texte courant et l’attribut class est attaché à ce nouvel élément span.

Pour associer une classe (attribut class) à un élément, vous pouvez également utiliser l’outil Attributs (dans le profil avancé seulement).

Cet outil permet aussi de retirer l’attribut class d’un élément ou de le modifier (l’attribut class se manipule comme n’importe quel autre attribut).

Pour retirer la classe d’un élément : Vous pouvez éditer l’attribut class dans l’outils Attributs.

Quand l’élément est sélectionné, cliquez sur le [X] de l’entrée pour supprimer l’attribut class, ou cliquez sur l’entrée et éditez sa valeur, puis confirmez avec le bouton appliquer .

Vous pouvez aussi retirer ou éditer l’attribut class dans la vue structure.

Pour retirer l’attribut class, cliquez dans la valeur, F2 pour sélectionner la valeur entière, puis deux Suppr pour détruire l’attribut.

Créer des éléments de style HTML HTML définit certains éléments de niveau caractère qui permettent d’associer du style aux chaînes de caractères.

Deux entrées depuis le menu Insertion permettent d’éditer ces éléments HTML.

Eléments type information La commande Types information du menu Insertion présente un sous-menu offrant un choix d’éléments HTML qui définissent des styles abstraits.

Pour appliquer un des éléments type information : Sélectionnez une chaîne de caractères.

Choisissez une commande dans le menu Types information.

La chaîne de caractères sélectionnée reçoit le style correspondant.

Cinq de ces éléments sont également disponibles dans l’outil Eléments : em ( ), stong ( ), code ( ), ins ( ), del ( ).

Eléments caractères La commande Éléments caractères du menu Insertion offre un autre menu changeant le style du texte.

Pour appliquer un des éléments caractères : Sélectionnez une chaîne de caractères.

Choisissez une commande dans le menu Eléments caractères.

58 Appliquer du style à un document La chaîne de caractères sélectionnée reçoit le style correspondant.

Deux de ces éléments sont également disponibles dans l’outil Eléments : sup ( ), sub ( ).

Supprimer un élément type information ou charactères Toutes les commandes des sous-menus Types information et Éléments caractères s’annulent si elles sont appliquées de nouveau.

Pour supprimer un élément style : Sélectionnez la chaîne de caractères dont vous voulez supprimer le style.

Appliquez de nouveau la commande du sous-menu Types information ou Eléments caractères du menu Insertion, ou utilisez le bouton de l’outil Eléments : em ( ), strong ( ), code ( ), ins ( ), del ( ), sup ( ), sub ( ).

Si vous voulez insérer un texte sans aucun style dans une chaîne de caractère stylée, placez le point d’insertion à la position désirée et activez la commande correspondant au style à retirer (sous-menu Types information ou Eléments caractères du menu Insertion, ou utilisez le bouton de l’outil Eléments).

Utiliser l’éditeur de style Note : L’éditeur de style n’est pas disponible dans le profil Lite du Qwanturank cc L’entrée Editeur de style du menu Format, ou le bouton de la barre de boutons, permet d’engendrer une liste de propriétés de style CSS, à l’aide d’une boite de dialogue avec 4 onglets : Caractères, Couleurs, Boites, Format.

Quand vous avez choisi un ensemble de propriétés, vous pouvez les Appliquer à la sélection courante : Si la sélection se trouve dans une vue formatée, Qwanturank cc engendre un attribut style pour l’élément sélectionné, créant un élément span lorsqu’une simple chaîne de caractères est sélectionnée.

Si la sélection se trouve dans une vue source ou dans un fichier CSS, Qwanturank cc engendre à la position courante la syntaxe CSS des propriétés que vous avez choisies.

Dans tous les cas, les adresses des images incluses dans la liste des propriétés (background-image, list-style-image) sont transformées en adresses relatives au document.

Les feuilles de style CSS externes et utilisateur Note : Ces actions ne sont pas disponibles dans le profil Lite du Qwanturank cc.

Un document peut associer plusieurs feuilles de style externes qui sont chargées avec le document et lui sont appliquées.

Une feuille de style externe peut s’appliquer à plusieurs documents.

Quand la même feuille de style s’applique à plusieurs documents affichés, Qwanturank cc ne charge qu’une seule instance de la feuille de style.

Vous pouvez définir une feuille de style spécifique qui s’applique à tous les documents que vous chargez.

Cette feuille de style est appelée feuille de style utilisateur.

C’est le fichier local Qwanturank cc.css conservé dans votre environnement utilisateur (répertoire Qwanturank ccHome).

Par exemple, si vous préférez afficher les document en Helvetica et imprimer avec une police de caractères de petite taille, vous pouvez créer votre feuille de style utilisateur avec les règles CSS suivantes : 59 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc @media print { body {font-size: 10pt} } @media screen { body {font-family: Helvetica} } Gérer des feuilles de style CSS externes Le sous-menu Format/Feuilles de style donne accès à une série de commandes qui permettent de contrôler les feuilles de style CSS externes et de l’utilisateur.

La commande Ajouter permet de lier une nouvelle feuille de style CSS à un document courant.

Cette commande fait apparaître une boîte de dialogue : Si la feuille CSS cible est visualisée dans une autre fenêtre du Qwanturank cc, cliquez sur le bouton Clic puis n’importe où dans la feuille CSS cible.

Le lien est créé.

Si la feuille CSS cible est visualisée dans un autre onglet, cliquez sur le bouton Clic puis changez d’onglet et cliquez n’importe où dans la feuille CSS cible.

Le lien est créé.

Si la feuille CSS cible est locale vous pouvez utiliser le bouton Parcourir pour la sélectionner.

Sinon entrez l’URI (comme http://www.w3.org/file.css) de la feuille CSS cible et tapez sur la touche Entrée pour confirmer (ou cliquez sut le bouton Confirmer).

Le lien est créé.

La commande Ouvrir permet d’ouvrir une des feuilles de style CSS appliquées au document courant.

La commande Désactiver permet de supprimer les effets d’une des feuilles de style active du document courant.

Cette commande n’affecte en rien le lien CSS dans le document.

Elle l’ignore simplement.

La commande Réactiver permet de rétablir les effets d’une des feuilles de style CSS désactivées du document courant.

Cette commande n’affecte en rien le lien CSS dans le document.

La commande Retirer permet de retirer une des feuilles de style CSS externes.

Cette commande agit comme la commande Désactiver, mais en plus, le lien qui attache la feuille de style CSS est supprimé.

Les commandes Ouvrir, Désactiver et Réactiver peuvent être appliquées à la feuille de style de l’utilisateur, mais les commandes Ajouter et Retirer concernent uniquement les feuilles de style externes.

L’outil Liste des styles affiche la liste les feuilles de styles appliquées au document.

En même temps, il permet d’ajouter/retirer, activer/désactiver, et ouvrir des feuilles de style.

Visualiser le style appliqué Lorsque de multiples feuilles de style sont attachées à un document, il est souvent difficile de comprendre pourquoi un élément est visualisé avec telle ou telle propriété de style.

Pour vous aider dans cette situation, Qwanturank cc fournit la commande Format/Montrer le style appliqué qui visualise dans une fenêtre externe les propriétés CSS appliquées au premier élément de la sélection courante.

Vous pouvez alors afficher la règle CSS qui engendre chaque propriété en double-cliquant sur la propriété.

Aussi longtemps que la fenêtre des propriétés CSS est ouverte, Qwanturank cc met à jour son contenu chaque fois que la sélection change.

En appuyant sur la touche F2, vous pouvez ainsi voir les propriétés CSS appliquées aux éléments englobants.

Quand vous cahngez la sélection en sélectionnant dans le chemin de la barre d’état affiché en bas de la fenêtre, les propriétés CSS appliquées sont également mises à jour.

60 Appliquer du style à un document Créer un style générique pour un élément ou une classe Quand un attribut style a été associé à un élément, vous pouvez utiliser cet élément comme un modèle pour créer ou modifier une règle de style en utilisant la commande Format/Créer une règle.

Pour créer un style générique pour un élément ou une classe : Sélectionnez l’élément que vous désirez utiliser comme modèle.

Par défaut la sélection est mise sur la chaîne de caractères, et vous devez utiliser la touche F2 pour sélectionner l”élément englobant.

Note : Vous devez sélectionner un seul élément et cet élément doit avoir un attribut style.

Choisissez Créer une règle dans le menu Format.

Une boîte de dialogue s’affiche et montre une liste de sélecteurs CSS.

Cette liste inclut toutes les classes qui sont définies pour le document courant (y compris les classes définies par les feuilles de style liées au document), ainsi que le type de l’élément auquel le style est associé.

Choisissez un sélecteur dans cette liste ou entrez un nouveau nom de classe et cliquez sur le bouton Confirmer.

Le style de l’élément sélectionné est désormais associé au sélecteur choisi et l’attribut style est supprimé de l’élément sélectionné.

Sa valeur est déplacée à l’élément style, dans l’entête head du document, et tous les éléments correspondant au sélecteur sont visualisés dans le nouveau style.

Quand vous avez créé une nouvelle classe avec la commande Créer une règle, cette classe est automatiquement ajoutée à la liste de l’outil Appliquer une classe.

61 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 62 Rechercher et remplacer du texte Rechercher et remplacer du texte Vous pouvez rechercher et remplacer du texte par l’intermédiaire de la boîte de dialogue Rechercher.

On appelle cette boîte soit en choisissant Rechercher dans le menu Édition, soit en cliquant sur le bouton correspondant , ou encore en utilisant le raccourci clavier Ctrl-f.

Cette procédure vous permet de rechercher ou de remplacer du texte selon différents critères : La chaîne de caractères cherchée doit être entrée dans la zone Texte à chercher.

Si le bouton Ignorer la casse est sélectionné, l’écriture en majuscules ou en minuscules est indifférente ; dans le cas contraire, la chaîne sera recherchée telle qu’elle a été entrée dans la zone Texte à chercher.

Les chaînes peuvent être également remplacées en effectuant une opération similaire.

Entrez le texte de remplacement dans la zone Texte de remplacement et choisissez un mode de remplacement dans le menu Remplacement.

Les modes de remplacement disponibles sont les suivants : Sans remplacement : même si la zone d’entrée Texte de remplacement contient une chaîne de caractères, rien ne sera remplacé.

On se trouve dans la configuration d’une simple recherche.

Remplacement à la demande : quand la chaîne recherchée est trouvée, elle est sélectionnée.

L’utilisateur peut alors sélectionner l’un des boutons suivants : Confirmer pour remplacer la chaîne sélectionnée et effectuer la recherche de nouveau.

Sauter pour chercher le prochain résultat de la recherche sans remplacer la chaîne qui a été trouvée.

Remplacement automatique : tous les résultats de la recherche de la chaîne sont remplacés automatiquement dans la partie concernée du document, définie dans le menu Où rechercher.

Le menu Où rechercher vous permet de spécifier la partie du document dans laquelle la recherche s’effectue : Avant la sélection : la recherche commence au début de la partie sélectionnée et remonte jusqu’au début du document.

Dans la sélection : la recherche s’effectue uniquement dans la partie sélectionnée, depuis son début jusqu’à sa fin.

Après la sélection : la recherche commence à la fin de la partie sélectionnée et descend jusqu’à la fin du document.

Dans tout le document : la recherche est effectuée dans tout le document du début jusqu’à la fin, sans tenir compte des parties éventuellement sélectionnées.

Pour lancer l’opération de recherche, cliquez sur le bouton Confirmer situé au bas de la boîte de dialogue.

Si la chaîne recherchée est trouvée, elle est sélectionnée et le document est positionné de telle sorte que la chaîne soit visible ; vous pouvez alors aller au prochain résultat de la recherche en cliquant de nouveau sur le bouton Confirmer.

Si la chaîne n’est pas trouvée, un message “Pas trouvé” apparaît à côté du bouton Confirmer.

L’opération de recherche ou de remplacement peut être abandonnée à n’importe quel moment en cliquant sur le bouton Annuler.

Les opérations de remplacement peuvent être annulées à l’aide de la fonction Défaire du menu Édition, ou par le raccourci clavier Ctrl-z.

63 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 64 Vérifier l’orthographe Vérifier l’orthographe Qwanturank cc est pourvu d’un vérificateur d’orthographe multilingue.

Cet outil est invoqué par la commande Vérifier orthographe du menu Outils.

L’attribut lang permet de choisir le bon dictionnaire.

Vous pouvez associer cet attribut à n’importe quel élément dans un document, même à un seul mot.

Utilisez pour cela l’outil Attributs.

Le dictionnaire personnel Le vérificateur d’orthographe vous permet d’avoir votre dictionnaire personnel qui se trouve dans Qwanturank ccHome/dictionary.DCT.Ce dictionnaire est utilisé pour tous les documents, en supplément des dictionnaires des différentes langues.

Il est créé, s’il n’existe pas déjà, et automatiquement mis à jour par le vérificateur d’orthographe lorsque la commande Apprendre est activée (voir plus bas).

Le dialogue Corriger La commande Vérifier orthographe du menu Outils affiche une boîte de dialogue qui vous permet de choisir les paramètres de correction : Le mot erroné est affiché dans la zone en haut à gauche.

La liste des corrections proposées est affichée dans le sélecteur localisé en-dessous du mot erroné.

Par défaut, la première proposition de correction est sélectionnée.

Pour sélectionner une autre proposition, cliquez simplement dessus.

La proposition sélectionnée est affichée en-dessous du sélecteur.

Cette proposition peut être éditée.

La correction se fait une fois que vous avez cliqué sur le bouton Remplacer.

Notez que vous pouvez effectuer une correction simplement en double-cliquant une des corrections proposées.

La langue dans laquelle se fait la correction est spécifiée dans le coin en bas à gauche de la boîte de dialogue.

Pour modifier la langue, il suffit d’appliquer un attribut lang au texte concerné en utilisant le menu Attributs, puis de redémarrer la procédure de correction.

Plusieurs boutons dans le menu Ignorer les mots vous permettent d’ignorer certains mots : par exemple les mots entièrement en lettres capitales, les mots incluant des chiffres, les chiffres romains ou les mots contenant des caractères spéciaux indiqués dans la liste voisine.

Vous pouvez modifier cette liste.

Le menu Où corriger, similaire à celui de la boîte de dialogue Rechercher, vous permet de spécifier la partie du document sur laquelle le vérificateur doit travailler.

Corriger un document Avant de lancer la correction orthographique, assurez-vous que la sélection courante est dans le document que vous voulez corriger.

Le correcteur distingue la vue source de la vue formatée.

Si la sélection est dans la vue source, tout le balisage sera pris en compte dans la correction.

Si la sélection est dans la vue formatée, seul le contenu du document sera traité.

Pour démarrer la correction, cliquez sur le bouton Chercher/Suivant en bas de la boîte de dialogue.

Si une erreur est trouvée, le mot incorrect est sélectionné dans le document.

Si aucune erreur n’est détectée, le message “Correction terminée” s’affiche en bas de la boîte de dialogue.

Lorsqu’un mot incorrect est détecté, vous pouvez utiliser un des boutons placés en bas de la boîte de dialogue afin d’exécuter l’une des opérations suivantes : Chercher/suivant : le mot considéré incorrect est acceptable.

Aucun changement n’est effectué, ni dans le texte, ni dans le dictionnaire.

Le vérificateur cherche l’erreur suivante.

65 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Apprendre : même action que “Chercher/suivant” sauf que le mot incorrect est ajouté à votre dictionnaire personnel.

Ainsi, le vérificateur ignorera toute future occurrence de ce mot.

Remplacer : le mot erroné est remplacé par le mot correct (que vous avez éventuellement changé ou modifié) et le vérificateur cherche l’erreur suivante.

Fermer : la boîte de dialogue disparaît et la vérification est abandonnée.

Les corrections effectuées subsistent.

66 Enregistrer et publier des documents Enregistrer et publier des documents Qwanturank cc permet d’enregistrer les documents (X)HTML soit en format d’origine, soit en format texte.

Les documents MathML, SVG, XML, CSS sont sauvegardés dans leur format d’origine.

Les sauvegardes distantes et locales peuvent être effectuées par les trois commandes Enregistrer, Enregistrer sous et Enregistrer tout.

Il existe un certain nombre d’options de configuration que vous pouvez changer par l’intermédiaire du menu de configuration.

Qwanturank cc ne fournit pas de vue d’ensemble de pages installées sur un serveur.

Cependant il est possible d’enregistrer des fichiers d’un serveur comme des fichiers locaux grâce à la commande Enregistrer sous.

Pendant ces opérations, Qwanturank cc tient compte des images présentes dans le document, ainsi que des autres ressources associées au document (feuilles de style, scripts).

La commande enregistrer La commande Enregistrer peut être invoquée soit en choisissant Enregistrer depuis le menu Fichier (Ctrl-s) soit en cliquant sur le bouton .

Cette commande sauve le document courant à son adresse d’origine.

Si la réponse du serveur inclut l’en-tête HTTP Content-Location, la cible de la sauvegarde sera l’URL précisée par cet en-tête.

Ceci est utile pour enlever les ambiguïtés induites par la négociation du contenu.

Soient par exemple “report.html.fr” et “report.html.en” deux versions d’un même document, une écrite en français, l’autre en anglais.

On utilisera l’URL virtuelle “report.html” pour référencer ce document.

En fonction de la configuration du navigateur, le serveur retournera l’un ou l’autre document lors de la consultation de l’URL report.html.

Si le serveur supporte l’en-tête Content-Location, il indiquera dans celle-ci l’URL du document qu’il a affectivement servi, par exemple, “report.html.fr”.

Dans ce cas, la sauvegarde du document sera faite vers cette URL plutôt que vers l’URL virtuel “report.html”.

Les images nouvellement ajoutées sont sauvées dans le même répertoire que celui du document et aucune confirmation n’est demandée, sauf si le nom du document est inconnu.

Les serveurs permettent en effet d’accéder en lecture à un document quand seul le nom du serveur et le répertoire sont donnés.

Cela est utile au moment de la navigation, mais n’est pas supporté par la méthode “PUT” du protocle HTTP.

Dans ce cas, Qwanturank cc détecte que le nom du document manque et propose d’utiliser un nom par défaut.

Notez que l’utilisation de l’en-tête Content-Location permet de s’affranchir de ce problème.

Si vous voulez enregistrer des images nouvellement ajoutées dans un autre endroit que le document lui-même, utilisez la commande Enregistrer sous.

La commande enregistrer tout La commande Enregistrer tout vous permet de sauvegarder d’un coup tous les documents ouverts dans Qwanturank cc que vous avez modifiés mais pas encore sauvés.

Elle fonctionne comme la commande Sauver, mais pour tous ces documents au lieu du seul document courant.

Cette commande peut être appelée par le menu Fichier ou par le bouton de la barre des boutons.

La commande enregistrer sous Le fait de sélectionner l’entrée Enregistrer sous dans le menu Fichier ouvre une boîte de dialogue qui vous permet d’enregistrer le document courant en changeant le format et à une adresse différente.

Vous pouvez : 67 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc enregistrer le document seule ou avec ses ressources (images, objets, style, scripts) sur un disque local ou un serveur web distant les images et les objets inclus peuvent être sauvés dans le répertoire du document ou à une adresse différente le style (y compris les feuilles de style et les images importées) et les scripts liés au document peuvent être sauvés dans le répertoire du document ou à une adresse différente toutes les URIs du document peuvent être mis à jour pour tenir compte de la nouvelles adresse du document et de ses resources associées.

La boîte de dialogue comporte deux onglets et deux boutond.

Le premier onglet permet de chosir les options pour le document lui-même, le deuxième les options pour les resources associées (images, feuilles de style, scripts).

L’onglet Document contient : Le champ Adresse du document indique l’adresse où le document doit être sauvé.

Ce peut être dans le système du fichier local (par exemple “/pub/html/welcome.html”) ou un URI distant (par exemple “http://www.w3.org/pub/Welcome.html”).

Notez que vous devez donner le chemin complet.

Vous devrez également vous assurer que vous avez le droit d’exécuter une méthode PUT dans le cas d’une URI.

Regardez la page configurez votre serveur pour permettre la méthode PUT ou demandez à votre administrateur Web.

Le menu Format de document propose le choix entre HTML, XML (XHTML) et Texte pour les documents HTML.

Ce menu n’est pas proposé quand on sauve un document SVG, MathML, CSS ou tout autre type que (X)HTML.

Par défaut Qwanturank cc conserve le format d’origine du document.

Le format Texte (voir plus bas) supprime les balises HTML et produit du texte pur.

Le menu Options : Le choix Transformer les URLs transforme toutes les URIs courantes en URIs relatives quand c’est possible.

Bien sûr, si le document est sauvé dans un fichier local et si les URIs pointent sur des fichiers distants, les URIs resteront absolues.

Ceci assure que tous les liens dans le document soient préservés par la copie.

Si vous sauvez le document localement pour le publier ensuite par ftp parce que votre fournisseur d’accès ou votre Webmaster ne vous permet pas d’utiliser la méthode HTTP Put, vous devez désactiver cette option pour ne pas altérer les liens calculés quand le document était sur le serveur http.

Le choix Copier les Images indique que les images et objets inclus dans le document doivent être copiés avec le document à une nouvelle adresse.

Vous devez garder ce bouton actif, quand vous voulez engendrer une copie complète du document.

Quand les images et les objets sont copiés, Qwanturank cc met à jour automatiquement tous les attributs src et data pour pointer vers les nouvelles adresses.

Les nouvelles adresses sont des URIs relatifs.

Le choix Copier les ressources (styles et scripts) indique que les feuilles de style (y compris les feuilles de style et les images importées) et les scripts inclus dans le document doivent être copiés avec le document à une nouvelle adresse.

Vous devez garder ce bouton actif, quand vous voulez engendrer une copie complète du document.

Quand ces ressources sont copiées, Qwanturank cc met à jour automatiquement tous les liens et processing instructions pour pointer vers les nouvelles adresses.

Les nouvelles adresses sont des URIs relatifs.

68 Enregistrer et publier des documents Le champ Charset permet de choisir l’encodage du document parmi la liste des encodages disponibles.

Notez que cette option n’est offerte que pour les documents supportant la notion d’encodage, tels que les fichiers HTML ou XML.

Cette option est valable pour la sauvegarde locale et distante d’un document.

Très souvent le charset des documents web est contrôlé par le serveur.

Il dépend soit du suffixe du document (html, xml, xhtml, svg, mml), soit des instructions données dans le fichier .htaccess.

Le champ Mime Type permet de changer le type MIME d’un document lors d’une sauvegarde sur un serveur web distant.

En activant ce bouton, un menu apparaît vous proposant un certain nombre de types MIME.

Vous pouvez également saisir un type MIME différent de ceux qui sont proposés.

L’onglet Images, style et scripts contient : Le champ Où enregistrer les images vous permet de donner le répertoire où les images et les objets doivent être sauvés.

Ce répertoire peut être sur un serveur web distant.

Quand l’option Copier les Images est sélectionnée, ce champ est initialisé avec le nom du répertoire du document sauvé.

Le champ Où enregistrer les ressources vous permet de donner le répertoire où les styles et scripts doivent être sauvés.

Ce répertoire peut être sur un serveur web distant.

Quand l’option Copier les ressources (styles et scripts) est sélectionnée, ce champ est initialisé avec le nom du répertoire du document sauvé.

Cette boîte de dialogue contient deux boutons : Le fait de cliquer sur Enregistrer débute le processus d’enregistrement du document.

Si vous avez choisi de suaver également d’autres ressources, une liste de ces resources s’affiche et vous pouvez en retirer certaines, qui ne seront pas enregistrées.

Pour enregistrer à distance, vérifiez que le proxy http n’est pas mis, ou que le serveur proxy et le serveur cible sont configurés pour travailler avec la méthode PUT.

Le bouton Annuler arrête la commande.

Enregistrement et encodage de caractères (charset) Trois encodages standard sont considérés : us-ascii est un code 7-bit qui représente les 96 caractères imprimables (positions 32 à 127 en décimal).

iso-8859-1 est un code 8-bit qui représente les mêmes caractères us-ascii, aux mêmes positions, plus 95 autres caractères imprimables.

utf-8 est un encodage de longueur variable pour un jeu de caractères universel (Universal Character Set – UCS ou ISO10646).

UCS représente des milliers de caractères.

A noter que les 96 premiers caractères ont la même position dans UCS que dans us-ascii (et aussi dans iso-8859-1).

Si un document XML ou HTML contient un caractère non disponible dans le jeu de caractères (charset) fourni avec l’encodage, une représentation est nécessaire.

XML offre deux telles représentations des caractères : Une référence caractère représente la position (en décimal ou hexadécimal) du caractère dans UCS.

Par exemple, la lettre grecque α (alpha) est représentée comme α (hexadécimal) ou α (décimal) 69 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Une référence entité utilise un nom pour représenter un contenu (dans ce cas un caractère).

Par exemple la lettre grecque α est représentée comme α Les références caractère peuvent être utilisées dans n’importe quel document XML ou HTML, mais les références entité sont autorisées seulement dans un document si lui-même contient un moyen de résoudre ces références.

La résolution des références entité est fournie par la définition du type qui se réfère à une DTD où les noms et les contenus associés sont définis.

Pratiquement.

cela signifie que vous pouvez utiliser des références entité seulement si le est présent et référence une DTD qui définit les noms utilisés.

Par défaut, Qwanturank cc préserve l’encodage initial du document, c’est l’encodage associé au document au chargement.

Vous pouvez vérifier cet encodage avec la commande Affichage/Info document (champ Codage).

Les commandes Enregistrer et Enregistrer tout sauvent le document avec cet encodage, tandis que la commande Enregistrer sous vous permet de choisir un autre encodage (champ Charset).

Quand un document est sauvé (commandes Enregistrer, Enregistrer tout ou Enregistrer sous) tous les caractères qui sont disponibles dans le jeu de caractères de l’encodage sont simplement écrits en utilisant cet encodage.

Seules les autres caractères sont écrits en utilisant les références caractère ou entité.

Le choix entre ces deux options est fait en accord avec le doctype.

S’il y a un doctype qui référence une DTD qui définit un nom pour le caractère, une référence entité est utilisée (c’est-à-dire un nom), sinon Qwanturank cc engendre une référence caractère en hexadécimal.

Note : la commande Outils/Changer le doctype vous permet d’associer, de changer ou retirer le doctype à tout moment.

Ceci vous permet de faire engendrer par Qwanturank cc soit des références caractère soit des références entité.

Sauver le texte du document La commande Enregistrer sous du menu Fichier visualise une boîte de dialogue permettant de sauver le document courant dans des formats différents.

Le bouton Texte du menu Format de document sauve le document sous forme de texte.

Les balises HTML sont remplacées par des espaces, sauts de lignes, etc.

La liste de toutes les URIs utilisées dans le document est ajoutée à la fin de ce fichier.

70 Coopérer Coopérer À propos de WebDAV WebDAV (WWW Distributed Authoring and Versioning) est un ensemble d’extensions du protocole HTTP qui permettent d’éditer et de gérer de façon collaborative des ressources partagées sur un serveur web distant.

Le mécanisme de verrou défini dans WebDAV a été conçu pour éviter qu’une ressource soit utilisée en écriture par plusieurs utilisateurs simultanément et que les modifications des uns écrasent celles des autres.

Un verrou contrôle l’accès en écriture à une ressource en restreignant les opérations d’écriture du protocole HTTP telles que PUT, POST et DELETE.

Seul un utilisateur qui connaît le verrou associé à une ressource est habilité à exécuter ces opérations.

Le protocole WebDAV concerne aussi la porté des verrous : il existe des verrous exclusifs et partagés.

Un verrou exclusif garantit qu’une personne possède le verrou et que personne d’autre ne peut verrouiller la ressource (ceci ne concerne pas l’accès en lecture à cette ressource).

Un verrou partagé permet à un groupe d’utilisateurs de créer leurs verrous pour une ressource, mais ils doivent se faire confiance pour prévenir les problèmes d’accès.

Vous trouverez des informations détaillées à propos de WebDAV dans la RFC 2518 et sur le site WebDAV.org.

Support WebDAV dans Qwanturank cc Qwanturank cc offre un support limité de WebDAV.

Cela inclut le verrouillage et déverrouillage de ressources, l’affichage des propriétés WebDAV d’une ressource, et la possibilité de découvrir les verrous.

Il y a aussi des fonctions de notification qui informent automatiquement les utilisateurs sur les ressources verrouillées.

Partager des documents Le support de WebDAV présent dans Qwanturank cc aide de petits groupes d’utilisateurs à éditer des pages web de façon collaborative.

Par exemple, supposons que vous ayez un serveur WebDAV dont l’adresse est davserver.mycompany.com et que vous vouliez travailler avec quelques collègues sur des documents qui sont dans le dossier WebDAV /shared/ (les dossiers WebDAV sont appelés des collections).

Dans ce dossier, vous devez modifier le document http://davserver.mycompany.com/shared/ Doc1.html.

Vous ouvrez ce document dans votre éditeur Qwanturank cc.

Vous pouvez alors le verrouiller avec la commande Outils / Coopération / Verrouiller la ressource.

Une fois le document verrouillé, si l’un de vos collègues essaie de sauver une version modifiée du document, il sera informé de la présence de votre verrou et ses changements ne seront pas perdus.

Ainsi, lorsque le document est verrouillé, vous pouvez le modifier en toute sécurité.

Lorsque vous avez terminé et sauvé le document, vous pouvez le déverrouiller, permettant ainsi à d’autres de le verrouiller à leur tour et de faire des modifications.

Si vous voulez savoir savoir, avant de commencer à travailler sur un document, si quelqu’un d’autre l’a verrouillé, utilisez la commande Outils / Coopération / Visualiser les propriétés de la ressource pour voir toutes les propriétés du document.

Vous pouvez aussi configurer Qwanturank cc pour être informé automatiquement si une page est verrouillée.

Pour celà, ouvrez la boîte de dialogue Préférences / WebDAV, sélectionnez l’option Notification général et mettez le nom de votre dossier partagé dans la Liste des ressources de l’utilisateur (http://davserver.mycompany.com/shared/ dans notre exemple).

Une fois celà fait, quand vous chargerez une page verrouillée par un autre utilisateur dans ce dossier, Qwanturank cc vous en informera.

71 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Options WebDAV Les options suivantes peuvent être choisies avec la boîte de dialogue Préférences / WebDAV.

Elles sont également disponibles dans le registre du Qwanturank cc : Références personnelles de l’utilisateur (URL) Une URL qui vous identifie en tant qu’utilisateur, par exemple: mailto:[email protected] ou http://www.myhost.com/myhomepage.html Registre: DAV_USER_URL= [ URL ] Profondeur du verrou Une profondeur infinie affecte tous les composants d’une collection (un dossier) verrouillée.

Sinon, le verrou n’affecte que la collection elle-même, empêchant un utilisateur qui ne connaît pas le verrou de créer ou d’enlever des composants.

Registre: DAV_DEPTH= [ infinity | 0 ] Type du verrou Verrou exclusif ou partagé..

Registre: DAV_LOCK_SCOPE= [ exclusive | shared ] Expiration du verrou Durée souhaitée pour le verrou.

Infini signifie qu’il n’y a pas de délai d’expiration du verrou : il doit être retiré explicitement.

Autre (secondes) permet de choisir une durée d’expiration du verrou, qui doit être spécifiée en secondes dans le champ suivant de la boîte de dialogue.

Registre: DAV_TIMEOUT= [ Infinite | Second-XXXX ] Notification général Indique si vous souhaitez une notification à propos des ressources verrouillées Registre: DAV_AWARENESS= [ yes | no ] Notification à la sortie Indique si vous voulez être informé sur l’état de vos verrous quand vous quittez une ressources Registre: DAV_AWARENESS_ONEXIT=[ yes | no ] Liste des ressources de l’utilisateur (URL URL) Une liste des URL des ressources que vous utilisez comme des ressources WebDAV.

Registre: DAV_URLS= [ URL URL URL … ] Compiler Qwanturank cc avec WebDAV Le support WebDAV est optionnel dans Qwanturank cc.

Pour compiler Qwanturank cc avec WebDAV, vous devez avoir : Libwww avec support WebDAV L’option –with-dav dans le configure du Qwanturank cc Un serveur WebDAV.

Jigsaw et Apache, par exemple, sont des serveurs qui supportent WebDAV.

Lorsque vous avez fait le check-out de Libwww avec support WebDAV et obtenu les sources du Qwanturank cc, suivez les instructions suivantes (pour les environnements Linux/Unix – pour Windows, réferez-vous aux pages Qwanturank cc et Libwww) : Dans le répertoire libwww : • libtoolize -c -f 72 Coopérer perl config/winConfigure.pl aclocal; autoheader; automake; autoconf Dans le répertoire Qwanturank cc : autoconf mkdir LINUX-ELF (ou GTK, ou obj) cd LINUX-ELF ../configure –with-dav … (et toutes les autres options que vous souhaitez) make 73 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 74 Imprimer des documents Imprimer des documents Qwanturank cc est capable d’imprimer des document avec ou sans feuilles de style CSS pour les plates-formes Linux et Windows.

Important : Pour Linux, il est uniquement possible de générer une description PostScript, donc vous avez besoin d’une imprimante PostScript ou d’utiliser une application capable de traduire le PostScript dans le langage de votre imprimante.

Il y a trois manières d’imprimer un document avec Qwanturank cc : la commande Paramétrer et imprimer (Fichier/Paramétrer et imprimer), qui vous permet de fixer certains paramètres et options avant d’imprimer.

la commande Imprimer (Fichier/Imprimer), qui imprime un document en utilisant la configuration de la commande précédente.

le bouton , dans la barre des boutons, qui est un raccourci de la commande Imprimer sur les plates-formes Linux.

Sous Windows, ce bouton est le raccourci de la commande Paramétrer et imprimer.

La commande Paramétrer et imprimer Cette commande vous permet d’établir différents paramètres et options.

Notez que certains paramètres et certaines options reprennent leur valeur par défaut quand vous ouvrez un autre document.

Cette propriété dépend de la plate-forme.

Plates-formes Linux Sous Linux, avec la commande Fichier/Paramétrer et imprimer vous pouvez fixer les paramètres suivant : le format du papier : A4, US l’orientation : Portrait, Paysage la disposition (le nombre de pages imprimées sur la même feuille de papier) : 1, 2, 4 pages par feuille la destination : fichier PostScript ou imprimante En plus, vous pouvez sélectionner les options suivantes : Alimentation manuelle Générer la table des matières Générer la table des liens : un numéro est généré après chaque lien dans le document qui réfère à un entrée de la table de liens; chaque entrée de la table liste l’URI correspondant Imprimer l’URI du document sur chaque page Imprimer sans feuille de style Plates-formes Windows Sur les stations Windows, une boîte de dialogue vous proposera en premier lieu les options suivantes : Générer la table des matières Générer la table des liens 75 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Imprimer l’URI du document en haut de chaque page Imprimer sans feuille de style Puis le dialogue standard de Windows vous laissera choisir les autres paramètres d’impression.

La commande imprimer Cette commande imprime le document courant avec le paramètre d’impression par défaut ou avec les valeurs précédemment fixées grâce à la commande Paramétrer et imprimer.

Sur les stations Windows, la première fois que vous lancez la commande Imprimer, le dialogue standard de Windows est affiché et vous laisse vérifier que l’imprimante par défaut est correcte.

Les commandes Imprimer suivantes sont lancées sans aucun dialogue.

Contrôler l’impression avec les CSS Les liens ne sont pas soulignés à l’impression sous Qwanturank cc.

Pour ce faire, votre feuille de style utilisateur (fichier Qwanturank cc.css dans votre répertoire Qwanturank ccHome) doit contenir : @media print {a:link {text-decoration: underline} … } Qwanturank cc supporte les propriétés de saut de page CSS : “page-break-before: always”.

Quand cette propriété est attachée à un élément spécifique par un attribut style, elle génère un saut de page avant l’élément.

Quand cette propriété est attachée à un type d’élément dans l’élément style du document ou dans la feuille de style CSS externe, elle génère un saut de page avant chaque occurence de cet élément.

Note : Quelques propriétés CSS ne sont pas bien supportées par le processus d’impression.

76 Numéroter les sections Numéroter les sections Les en-têtes de section (éléments h2 à h6) peuvent être automatiquement numérotées pour refléter la structure du document.

L’élément h1 est supposé être le titre du document et il n’est pas numéroté.

Toutes les autres en-têtes (h2 h6) reçoivent un numéro calculé en fonction de leur type et de leur position dans la structure du document.

Ces numéros sont introduits dans le document et les numéros produits précédemment sont retirés chaque fois que la commande Outils/Numéroter les sections est appelée.

Engendrer la table des matières La commande Outils/Ajouter-Actualiser la table des matières collecte tous les élément h2 à h6 qui suivent la sélection courante pour engendrer une table des matières à la position courante.

Cette table remplace la version courante quand la sélection est déjà dans une table des matières.

Cette commande ajoute : Un attribut id à chaque élément h2 à h6 qui n’a pas cet attribut.

Une division (avec une valeur d’attribut class=”toc”) qui contient un emboîtement de listes non numérotées (ul) à la position courante.

Vous pouvez utiliser l’attribut class pour associer un style à vos tables des matières.

Un item de liste (li) pour chaque élément h2 à h6 avec un lien vers l’élément correspondant dans le document.

Le contenu du lien est la copie du contenu de l’élément hn.

Si l’élément hn est numéroté, ce numéro est également copié.

77 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 78 Assembler des collections de documents Assembler des collections de documents Pour activer cette fonctionnalité, choisissez l’entrée Construire un livre du menu Outils.

Qwanturank cc vous permet de manipuler des collections de documents.

Une telle collection peut, par exemple, représenter une documentation technique constituée de plusieurs pages web.

Ce manuel est une collection de documents.

Une des pages de la collection contient le titre de toute la documentation (un élément h1), une introduction (d’autres éléments), et une liste (ol ou ul) dont les items (li) contiennent les liens vers chaque chapitre.

Les chapitres sont des documents séparés qui peuvent aussi avoir le même type de structure.

Une telle organisation est utile pour naviguer, mais elle a un certain nombre d’inconvénients lorsque la totalité de la documentation doit être imprimée.

Qwanturank cc règle ce problème à l’aide de la commande Outils/Construire un livre.

Il vous suffit d’utiliser les liens typés pour lier les chapitres : associez un attribut rel=”chapter” ou rel=”subdocument” à l’ancre lien (créez un lien et utilisez l’outil Attributs pour l’attribut rel).

Chaque chapitre ou sous-document peut être : soit un document entier externe, soit une partie d’un document externe.

Pour référencer une partie d’un document, la méthode habituelle est de définir un élément div qui délimite la partie du document que vous voulez inclure vous créez un lien vers cet élément div.

Ensuite, lorsque vous activez la commande Outils/Construire un livre, tous les blocs (éléments li dans l’exemple ci-dessus) contenant un lien vers un chapitre seront remplacés par les pages Web correspondantes (ou les parties de pages Web).

Vous obtiendrez ainsi un unique document contenant la totalité de la collection : Si le lien référence une page Web entière, tout le contenu de l’élément body du document cible est inclus.

Si le lien référence un élément dans une page, cet élément et son contenu sont inclus.

Si le lien référence une ancre cible (élément a), le contenu de l’ancre cible est inclus, mais l’ancre elle-même ne l’est pas.

Avant chaque remplacement, la commande Construire un livre engendre un nouvel élément div avec un attribut id.

Ainsi, toutes les parties incluses sont clairement séparées.

Les parties du nouveau document engendré peuvent contenir des liens, des ancres cibles et des éléments cibles.

Pendant cette opération, Qwanturank cc vérifie que chaque valeur des attributs name et id reste unique dans le nouveau document.

Si besoin est, Qwanturank cc change ces valeurs et met à jour les liens relatifs.

Les liens externes sont automatiquement mis à jour quand ils se réfèrent à un document externe ou à un e partie de document nouvellement inclus.

Par exemple, si un lien pointe vers un document entier externe, ce lien référencera l’élément div engendré par la commande Construire un livre.

Ainsi, le nouveau document unique contient la totalité de la collection avec l’ensemble de ses liens.

Ce document assemblé peut être numéroté et imprimé avec une table des matières complète et une liste de tous les liens.

79 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 80 Annoter des documents Annoter des documents Qu’est-ce qu’une annotation ? Une annotation est un commentaire, une note, une explication ou tout autre remarque externe qui peut être attachée à un document web ou à une partie d’un document.

Comme les annotations dans Qwanturank cc sont externes au document, il est possible d’annoter n’importe quel document du web, même sans avoir le droit de le modifier.

D’un point de vue technique, une annotation peut être vue comme une méta-donnée puisqu’elle fournit une information supplémentaire sur une donnée existante.

Qwanturank cc utilise un schéma RDF pour décrire les annotations.

Les annotations peuvent être enregistrées localement ou sur un ou plusieurs serveur(s) d’annotations.

Lorsqu’un document est chargé, Qwanturank cc interroge chacun de ces serveurs et recherche les annotations relatives à ce document.

Chaque annotation est ensuite représentée par l’icône suivante qui est ajoutée au document.

Lorsque vous cliquez sur l’icône, le passage annoté est mis en évidence.

Si vous double-cliquez sur l’icône alors le contenu de l’annotation ainsi que les autres méta-données sont présentées dans une fenêtre séparée.

Une annotation possède plusieurs propriétés : Point de stockage: dans le système de fichiers de l’utilisateur ou sur un serveur d’annotations.

Etendue : l’annotation est associée à un document entier ou à une fragment de celui-ci.

Type de l’annotation: remarque, commentaire, question, … Annotations locales et distantes Qwanturank cc peut enregistrer les annotations dans un fichier local (annotations locales) ou sur le Web (annotations distantes).

Les annotations locales ne nécessitent pas l’utilisation de serveur.

Elles sont enregistrées sous le répertoire Qwanturank ccHome, dans un répertoire spécifique appelé annotations et peuvent être visualisées uniquement par leur auteur (selon les droits d’accès en fonction).

Ce répertoire comporte trois sortes de fichiers : annot.index : les URL associées aux fichiers dans lesquels les méta-données des annotations sont sauvegardées.

index + random suffix : un fichier contenant les méta-données d’une annotation relative à une URL.

Les méta-données sont spécifiées en RDF.

annot + random suffix.html : contient le corps de l’annotation enregistrée en XHTML.

Vous pouvez à tout moment transformer une annotation locale en une annotation partagée en utilisant l’entrée Enregistrer sur le serveur du sous-menu Outils/Annotations.

L’annotation est supprimée localement et transférée sur un serveur d’annotations.

Annotations distantes Les annotations distantes sont enregistrées sur des serveurs d’annotations et peuvent être chargées ou enregistrées par quiconque ayant les droits d’accès correspondants, comme pour les autres documents HTML.

Les annotations distantes sont dites partagées ou publiques parce qu’elles peuvent être vues par plusieurs personnes.

Si vous désirez installer votre propre serveur d’annotations, veuillez vous référer au document “Annotation-Server HOWTO”.

81 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Créer une annotation Avant de créer une annotation il est recommandé de fixer certains paramètres dans les Préférences (voir la section Configuration des annotations) Qwanturank cc supporte deux sortes d’annotations : celles qui s’appliquent au document entier et celles qui s’appliquent à une position ou à une sélection du document.

Pour annoter un document entier, sélectionnez l’entrée Annoter le document du sous-menu Outils/Annotations.

Pour annoter une position, placez le point d’insertion à cette position et sélectionnez l’entrée Annoter la sélection.

Pour annoter une partie, faire la sélection désirée et sélectionnez l’entrée Annoter la sélection.

Dans tous les cas, un document d’annotation s’affiche, initialisé avec les méta-données de l’annotation et un corps d’annotation vide.

Les méta-données indiquent le titre de l’annotation, le nom de son auteur, le titre du document annoté (également appelé document source), le type de l’annotation, sa date de création et la date de sa dernière modification.

Certaines de ces méta-données ont des propriétés spécifiques.

Le champ Document source est un lien qui pointe sur le texte annoté.

Si vous double-cliquez dessus (comme pour tout lien dans Qwanturank cc), le document annoté est affiché en premier plan et le texte annoté est mis en évidence.

La méta-donnée Type de l’annotation vous permet de classer les annotations et de changer leur type.

Un double-clic sur ce champ montre la liste des types disponibles.

Voir plus loin comment définir son propre type d’annotation.

Enfin, la méta-donnée Date de dernière modification est automatiquement mise à jour lorsque l’annotation est sauvegardée.

Sous l’entête de l’annotation se trouve le corps de celle-ci.

Il montre son contenu courant et peut être édité comme n’importe quel document HTML.

Certaines commandes accessibles dans la vue principale du Qwanturank cc sont également disponibles pour les annotations comme par exemple le commande Imprimer qui imprime le corps de l’annotation ou la commande Recharger.

Enregister une annotation L’enregistrement d’une annotation se fait comme l’enregistrement de n’importe quel autre document.

Sélectionnez l’entrée Enregistrer du menu Fichier ou cliquez sur le bouton équivalent ou bien activer le raccourci-clavier correspondant.

Les annotations locales sont sauvées sous le répertoire des annotations et les annotations distantes sont sauvées sur le serveur d’annotation, si l’utilisateur possède un droit d’écriture.

Pour transformer une annotation locale en une annotation publique (distante), l’utilisateur doit utiliser l’entrée Enregistrer sur le serveur.

Elle sera alors enregistrée sous le serveur défini dans le menu de Préférences puis, en cas de succès, supprimées du répertoire local.

La sauvegarde des annotations se fera alors directement sur le serveur d’annotations.

82 Annoter des documents Détruire une annotation Pour supprimer une annotation vous pouvez utiliser la commande Annotations/Supprimer du menu Outils de la fenêtre de l’annotation à supprimer.

Vous pouvez également supprimer une annotation à partir du document annoté, en sélectionnant l’icône de celle-ci puis en appelant la même commande dans le menu du document annoté.

Charger et présenter les annotations La commande Outils/Annotations/Charger annotations indique à Qwanturank cc de rechercher les annotations associées à l’URL du document chargé dans la vue principale.

Qwanturank cc va alors rechercher les annotations correspondantes dans les serveurs d’annotations définis dans les Préférences/Annotations.

Les annotations peuvent également être chargées automatiquement en choisissant l’option Charger automatiquement les annotations dans les Préférences/Annotations.

La recherche sur un serveur d’annotations retourne toutes les annotations associées à un document.

Les annotations dans la vue Liens Les annotations apparaissent dans la vue Liens du document annoté (avec les autres liens définis dans ce document) et sont symbolisées par la même icône que dans la vue principale.

Comme dans la vue principale, un simple-clic sur l’icône met en évidence la partie annotée du document et un double-clic ouvre l’annotation.

Répondre aux annotations / fils de discussion Les annotations peuvent être considérées comme des commentaires sur des documents.

La commande Outils/Annotations/Répondre à l’annotation élargit l’espace de travail collaboratif en permettant aux utilisateurs de répondre aux annotations des autres utilisateurs ainsi qu’aux autres réponses Vous pouvez appeler cette commande depuis la fenêtre d’une annotation ou depuis la fenêtre d’une réponse.

Une nouvelle fenêtre de réponse est alors ouverte.

Les champs de cette fenêtre peuvent être édités de le même manière que ceux d’une fenêtre d’annotation (voir Créer une annotation).

Quand la réponse est terminée, vous pouvez la poster sur un serveur par la commande Outils/ Annotations/Enregistrer sur le serveur ou l’enregistrer localement par la commande Fichier/ Enregistrer.

La commande Outils/Annotations/Supprimer supprime la réponse.

Les réponses peuvent également être annotées comme n’importe quel document, comme expliqué dans la section Créer une annotation.

Toutes les réponses relatives à une même annotation sont affichées en dessous de celle-ci, dans une section “fil”.

Chaque élément du fil donne la date de la réponse, son auteur et son titre.

Le contenu de chacune des réponses est accessible en double-cliquant sur la réponse dans le fil.

La réponse sélectionnée est mise en sur-brillance et présentée dans une nouvelle fenêtre de réponse.

Lorsqu’une autre réponse est sélectionnée, la même fenêtre de réponse est utilisée.

Problèmes connus: fils incomplets Il n’y a pas de contrôle pour déterminer quelle réponse devrait être postée.

Dans l’absolu, il ne devrait pas être possible de poster une réponse à une réponse sur un autre serveur que la réponse elle-même.

De même, si vous supprimez une réponse vous devriez supprimer toutes les réponses se rapportant à l’annotation.

Sans cela, vous pouvez avoir des fragments du fil qui ne peuvent être correctement rattachés celui-ci.

Par exemple, soit R1 une réponse à l’annotation A1 et R2 une réponse à R1.

Si vous postez R1 et sauvez localement R2 et si vous visualisez A1 en chargeant uniquement les annotations locales, alors seule R2 sera visible.

A ce niveau, Qwanturank cc ne sait pas que R1 existe et suppose que R2 a perdu sa réponse 83 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc “mère”.

On identifie ces fils “orphelins” en plaçant devant un point d’interrogation.

Si par la suite Qwanturank cc trouve de nouveaux éléments du fil, par exemple en chargeant R1, il les triera correctement.

Dans notre exemple, la réponse R2 deviendra fille de R1, comme attendu.

Problèmes relatifs aux annotations et aux documents modifiés Si vous utilisez les annotations sur des documents dont le contenu peut être modifié, deux catégories de problèmes peuvent survenir: les annotations orphelines et les annotations trompeuses.

Avant d’aller plus loin sur ces problèmes, nous allons d’abord décrire comment Qwanturank cc relie les annotations aux documents annotés.

Pour cela, Qwanturank cc utilise le mécanisme XPointer.

Les XPointers reposent sur la structure du document.

Pour construire un XPointer, par exemple pour une sélection, on part du premier point de la sélection et on remonte à travers la structure du document jusqu’à trouver la racine de celui-ci.

Si un élément possède un attribut ID, on arrête la recherche et on considère que le début du XPointer est cet élément.

Par exemple, en regardant le source HTML de cette documentation, on s’aperçoit que la section courante est l’intérieur d’un élément DIV, lequel possède un attribut ID avec la valeur “Issues”.

Voici un extrait du code source: Problèmes sur ….

Si vous utilisez … Pour cela, Qwanturank cc utilise le mécanisme XPointer… … Et voici le XPointer qui pointe sur le second paragraphe: xpointer(id(“Issues”)/p[2]) Le XPointer ci-dessus pointe sur le second élément p à partir de l’élément parent qui possède l’attribut ID avec la valeur “Issues”.

L’utilisation de l’attribut ID permet à l’auteur du document de déplacer la totalité de cette section n’importe où dans le document sans avoir besoin de remettre à jour le XPointer correspondant.

Ce dernier de dépend pas des éléments qui précèdent cette section.

Une annotation est dite orpheline lorsqu’elle ne peut plus être rattachée au document, c’est à dire quand le XPointer ne trouve plus l’élément correspondant dans la structure du document.

Cela arrive notamment quand la structure est modifiée.

Par exemple, le XPointer précédent ne pourrait plus retrouver l’élément correspondant si l’on supprimait l’attribut ID de celui-ci.

Qwanturank cc avertit l’utilisateur s’il détecte une annotation orpheline au chargement.

Les annotations orphelines sont visibles dans la vue Liens du document et sont symbolisées par l’icône des annotations sur laquelle est superposé un point d’interrogation .

Une annotation est dite trompeuse lorsqu’elle ne pointe pas sur la bonne partie du document.

En reprenant notre exemple, nous pouvons créer une annotation trompeuse en intervertissant le premier et le second paragraphe.

Le XPointer continuera de pointer vers le second paragraphe bien qu’il devrait pointer désormais sur le premier.

Ce problème est encore plus fréquent lorsque vous annotez un texte qui peut changer.

Dans sa version actuelle, Qwanturank cc n’avertit pas l’utilisateur des annotations trompeuses.

Une prochaine version l’avertira de la possibilité d’une annotation d’être trompeuse.

Comment éviter ces problèmes ? Si vous êtes l’auteur du document, utilisez les attributs ID aux endroits stratégiques, par exemple pour les éléments DIV.

Qwanturank cc vous permet d’associer ou de retirer automatiquement un attribut ID en sélectionnant l’entrée Ajouter/Retirer des attributs ID du menu Liens.

Dans notre exemple, on peut éviter le problème des annotations trompeuses en ajoutant un attribut ID au second paragraphe: Pour cela, Qwanturank cc utilise… 84 Annoter des documents Un XPointer qui pointe sur ce paragraphe est alors xpointer(id(“Qwanturank cc”)) Ainsi, ce XPointer pointera toujours sur le même paragraphe, sans se soucier de la position de celui-ci dans la structure du document.

85 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 86 Configurer Qwanturank cc Configurer Qwanturank cc Qwanturank cc utilise différents fichiers de configuration pour initialiser les paramètres globaux, les dialogues, les raccourcis, la taille et la position de la fenêtre, la feuille de style de l’utilisateur, etc.

Vous pouvez changer la plupart de ces paramètres de configuration par le biais de dialogues de préférences.

Une ou plusieurs instances du Qwanturank cc Par défaut une seule instance de l’application est lancée.

Toute nouvelle invocation est redirigée vers l’instance active.

Ce comportement peut être modifié en forçant la variable d’environnement Qwanturank cc_MULTIPLE_INSTANCES=yes.

Répertoires de configuration Qwanturank cc utilise un certain nombre de répertoires par défaut pour conserver les informations de configuration.

Le répertoire config Qwanturank cc enregistre la plupart des valeurs par défaut et tous les messages de dialogue dans le répertoire config.

Le répertoire parent est celui où Qwanturank cc a été installé (par défaut Qwanturank cc/config sur Unix, voir le tableau ci-dessous pour Windows et Mac OS X).

Unix Qwanturank cc-x.x/config where Qwanturank cc-x.x=binary_path/../..

(e.g.

/usr/lib/Qwanturank cc.x.x/config) $HOMEDRIVE:\$HOMEPATH\Qwanturank cc Windows by default C:\Documents and Settings\$user_name\Qwanturank cc-x.x\config Mac OS X /Applications/Qwanturank cc.app/Contents/MacOS/Qwanturank cc-x.x/config Le répertoire Qwanturank ccHome Qwanturank cc stocke les préférences de l’utilisateur ainsi que les autres fichiers de configuration de l’utilisateur dans un répertoire que nous appellerons le répertoire Qwanturank ccHome.

Un répertoire existant peut être sélectionné par l’utilisateur en utilisant la variable d’environnement Qwanturank cc_USER_HOME.

Sinon Qwanturank cc sélectionne un répertoire par défaut.

La table suivante montre la position par défaut de ce répertoire dans les différentes architectures : Unix $HOME/.Qwanturank cc $HOMEDRIVE:\$HOMEPATH\Qwanturank cc Windows par défaut c:\Documents and Settings\$user_name\Qwanturank cc Mac OS X ~/Library/Application Support/Qwanturank cc Le répertoire Qwanturank ccHome est conservé même si on installe de nouvelles versions du Qwanturank cc.

Il peut contenir les fichiers suivants : • thot.rc : les préférences de l’utilisateur, changées grâce au menu des préférences.

87 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Qwanturank cc.keyboard (Unix), Qwanturank cc.kb (Windows) ou Qwanturank cc.kb-mac : ce fichier définit les raccourcis clavier du Qwanturank cc pour la plate-forme correspondante.

Qwanturank cc.css : contient la feuille de style de l’utilisateur.

dictionary.DCT : Qwanturank cc fournit un vérificateur d’orthographe multi-langues.

Par défaut le vérificateur d’orthographe travaille avec deux dictionnaires : Le dictionnaire Anglais et le dictionnaire Français (d’autres dictionnaires peuvent être téléchargés depuis les serveurs W3C).

Quand l’utilisateur veut enregistrer un nouveau mot, le vérificateur d’orthographe crée ou met à jour ce “dictionnaire personnel de l’utilisateur”.

Note : les fichiers Qwanturank cc.keyboard, Qwanturank cc.kb, Qwanturank cc.kb-mac, et Qwanturank cc.css sont chargés au moment du démarrage.

Si vous les changer, vous devrez quitter et redémarrer Qwanturank cc pour les prendre en compte.

Le répertoire Qwanturank ccTemp Qwanturank cc stocke tous les fichiers temporaires qu’il crée durant l’exécution dans un répertoire que nous appelons le répertoire Qwanturank ccTemp.

La table suivante montre où ce répertoire est stocké dans les différents architectures : Unix $HOME/.Qwanturank cc $HOMEDRIVE:\$HOMEPATH\Local Documents and Settings\Temp\Qwanturank cc Windows par défaut c:\Documents and Settings\$user_name\Local Settings\Temp\Qwanturank cc Mac OS X ~/.Qwanturank cc Qwanturank cc crée des fichiers dans ce répertoire pendant que vous naviguez ou que vous imprimez un document.

Le cache est stocké dans ce répertoire.

L’utilisateur peut changer le répertoire cache par le biais du menu Préférences Cache.

Qwanturank cc essaye toujours d’effacer tous les fichiers temporaires qu’il crée.

Cependant, si Qwanturank cc termine anormalement,, les fichiers temporaires ne seront pas effacés.

Ceci n’aura pas d’impact sur les exécutions du Qwanturank cc ultérieures.

Préférences Ce dialogue se trouve dans Éditer/Préférences (Qwanturank cc/Préférences sous Mac OSX).

Il y a douze onglets différents disponibles : Générales, Navigation, Publication, Cache, Proxy, Couleurs, Géométrie, Annotations, WebDAV, Modèles, Courriel.

Ce présente trois boutons d’action : Appliquer : ce bouton valide et stocke les options affichées.

Défauts : ce bouton rétablit, mais ne sauve pas, les valeurs par défaut.

Utilisez le bouton Appliquer pour valider les options.

Annuler : ce bouton ferme le dialogue sans appliquer.

Les préférences générales Profil Qwanturank cc peut être configuré pour présenter un ensemble de fonctionnalités plus ou moins étendu et l’interface utilisateur correspondante.

L’ensemble des fonctionnalités disponibles à un instant donné est appelé un profil.

Dans les préférences Générales un menu déroulant permet de choisir un profil (Lite, Lite+Math, etc.).

Le profil choisi ne s’applique pas immédiatement, mais seulement au prochain démarrage du Qwanturank cc.

88 Configurer Qwanturank cc Position des panneaux d’outils Les panneaux d’outils peuvent être affichés, sur le coté gauche de la fenêtre, ou sur le côté droit de la fenêtre, ou paramétrables.

Si vous choisissez l’option Paramétrable, vous pouvez : Réordonner la liste des panneaux : Vous cliquez sur le titre du panneau et le déplacez vers la bonne position dans la liste.

Afficher des panneaux des deux côtés pour avoir accès à tous les outils en même temps : Vous pouvez déplacer un panneau d’outils en cliquant sur son titre et le déplacer vers l’autre côté de la fenêtre.

La position finale du curseur (non du panneau) doit être exactement sur le bord de la fenêtre.

Détacher un panneau : Si vous déplacer un panneau vers une position autre qu’un bord de fenêtre, le panneau reste dans l’état flottant.

Supprimer/Ajouter un panneau : Quand vous cliquez sur la croix dans le titre du panneau, le panneau est supprimé.

Vous pouvez aussi fermer et ouvrir un panneau avec le sous-menu Barres d’outils du menu Affichage.

Polices de caractères et langue Zoom caractères.

Il est possible d’augmenter et de diminuer l’effet de zoom, fenêtre de document par fenêtre de document.

Chaque document (texte et images) visualisé à l’intérieur d’une fenêtre zoomée sera visualisée plus gros ou plus petit que sa taille réelle selon le zoom courant.

Cette option vous permet de changer le zoom des caractères pour toutes les fenêtres.

Ce changement affecte uniquement les tailles de caractères mais pas les images.

Cette option est reflétée immédiatement sur tous les documents ouverts.

Langue du dialogue.

Spécifie la langue utilisée dans les menus et les messages.

La langue par défaut est l’anglais américain (en).

D’autres langues sont possibles comme le français (fr), l’italien (it), l’espagnol (es), l’allemand (de), le portugais (pt), le finlandais (fi), le russe (ru) et le turc (tr), etc..

Au démarrage, Qwanturank cc charge les fichiers de dialogue selon la langue de dialogue courante : les fichiers en-, fr-, ou de-, etc.

Ces fichiers de dialogue se trouvent dans le répertoire Qwanturank cc/config.

Il est possible d’adapter Qwanturank cc aux nouvelles langues ISO-Latin-1 en écrivant les fichiers de dialogue correspondants.

Ces fichiers de dialogue doivent se trouver dans le même répertoire (c’est à dire Qwanturank cc/config).

Page de démarrage Ce champ spécifie l’URI qu’Qwanturank cc chargera au démarrage ou quand l’utilisateur pressera le bouton Home.

Un exemple est http://www.w3.org.

Note : Un URI complet doit être utilisé.

Options Les options suivantes peuvent être cochées ou non en cliquant sur la case de gauche alignée avec l’intitulé de l’option.

Mode d’édition XML.

L’utilisateur peut fixer son mode d’édition (Texte ou XML) par défaut.

Préserver les lignes dans le coller.

Cette option concerne le coller depuis une autre application.

Quand cette option est activée, les lignes de l’application source sont conservées.

Sinon les caractères « fin de ligne » sont remplacés par des espaces.

Garder les espaces multiples.

Quand cette option est activée, Qwanturank cc engendre des espaces non séquables pour préserver les espaces multiples insérés.

Produire des fichiers de sauvegarde.

Si cette option est active Qwanturank cc va produire périodiquement un fichier de sauvegarde pour chaque document édité.

89 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Anti-aliasing.

Contrôle si l’usage de polices de caractères anti-aliased (meilleure qualité d’affichage quand l’option est utilisée).

ISO format for date.

Contrôle le format des date engendrées par Qwanturank cc : soit au format ISO (DD-MM-YYYY) soit au format américain (YYYY/MM/DD).

Montrer les cibles.

Contrôle si les cibles de liens sont visualisées ou non.

Montrer les cibles peut aider quand on veut créer de nouveaux liens.

Montrer tous les raccourcis.

Contrôle si les séquences de touches sont visualisées ou non dans les menus.

Avertir avant de fermer plusieurs onglets.

Demande à Qwanturank cc d’afficher un dialogue quand plusieurs onglets sont fermés en même temps.

Afficher le “Conseil du jour” au démarrage.

Contrôle si le “Conseil du jour” visualisé au démarrage.

Accès rapides Cette option spécifie la touche Alt ou Ctrl utilisée pour mettre en oeuvre les accès rapides des documents, ou indique que les accès rapides sont ignorés.

Note : La touche Alt peut ne pas fonctionner parce qu’elle est utilisée par les widgets d’interface.

Préférences de navigation les Préférences de navigation contrôle le chargement des pages.

Options Les options suivantes peuvent être cochées ou non en cliquant sur la case de gauche alignée avec l’intitulé de l’option.

Vérifier les IDs dupliqués.

Demande la vérification des IDs dupliqués lors du chargement d’un document.

Cette option augmente le temps de lecture des documents.

Charger les images.

Contrôle si les images doivent être chargées et affichées.

Sinon, l’attribut ALT est visualisé à la place de l’image.

Cette option prend effet dès que le formulaire est validé.

Charger les objets.

Contrôle si les objets doivent être chargés et affichés.

Sinon, le contenu de l’objet est visualisé à la place de l’objet.

Cette option prend effet dès que le formulaire est validé.

Montrer les images de fond.

Contrôle si les images en arrière plan doivent être montrées ou non.

Cette option prend effet dès que le formulaire est validé.

document.

Appliquer CSS.

Contrôle si les feuilles de style CSS doivent être chargées et appliquées ou non.

Cette option prend effet dès que le formulaire est validé.

Cliquer deux fois pour suivre un lien.

Depuis la première version du Qwanturank cc, les utilisateurs ont besoin de double cliquer sur un lien pour l’activer.

Cela permet de différencier l’édition d’un lien de son activation.

Vous pouvez changer ce comportement en désactivant cette option.

Endroit d’ouverture Cette option indique le comportement standard voulu par l’utilisateur quand : Un document récent est ouvert depuis le sous-menu Fichier/Ouvrir.

Une autre URI est choisie dans la liste déroulante de la barre de navigation.

Type d’écran courant L’application des feuilles de style (CSS) dépendent du type d’écran choisi dans ce formulaire.

90 Configurer Qwanturank cc Négociation de langues Si un document existe en différentes langues et que votre serveur est configuré pour faire une négociation de langue, vous pouvez utiliser ce menu pour entrer vos préférences de langue (La première a la plus grande priorité).

Essayez de naviguer ce communiqué, qui existe en versions Française, Anglaise et Japonaise.

En changeant la négociation de la langue en code ISO pour les langues ci dessus (fr, en, ou ja) vous pouvez demander de façon transparente n’importe laquelle de ces versions.

Préférences de publication Ces Préférences vous permettent d’enregistrer vos préférences pour les ETAGS et pré-conditions, pour vérifier ou non chaque commande PUT avec une commande GET, pour définir un nom par défaut pour les URLs finissant par un ‘/’ et pour autoriser la redirection automatique de la commande PUT dans des domaines spécifiques.

Charset pour les nouveaux documents Définit le charset (groupe de caractères) utilisé pour les nouveaux documents.

Options Les options suivantes peuvent être cochées ou non en cliquant sur la case de gauche alignée avec l’intitulé de l’option.

Ajouter la feuille xsl pour les éléments MathML.

Engendre un appel à une feuille de style xsl capable de transformer les éléments MathML inclus en objets externes.

Cette feuille de style xsl a été développée par le groupe de travail MathML pour permettre à Internet Explorer de visualiser les types de documents composés.

Utiliser le type MIME application/xhtml+xml pour les documents XHTML.

Lorsqu’elle est active, cette option associe le nouveau (et officiel) type MIME XHTML à tout nouveau document XHTML publié sur le Web.

Elle est désactivé par défaut pour cette version du Qwanturank cc car à l’heure actuelle, tous les serveurs ne gèrent pas ce type MIME.

Cette option ne modifie pas le type MIME des anciens documents: le type MIME qui est reçu est celui qui sera utilisé pour publier le document, sauf si vous utilisez la commande Enregistrer sous.

Il est à noter que cette option nécessite aussi de modifier la configuration de votre serveur si celui-ci n’enregistre pas les méta-données associées à chaque document.

Utiliser les ETAGS et les conditions requises.

HTTP/1.1 introduit des nouvelles entêtes qui permettent d’éviter le problème de la perte des mises à jour en publiant.

Avec ce mécanisme, vous pouvez détecter les conflits quand deux utilisateurs publient le même document.

Vérifie chaque PUT avec un GET.

Si vous n’avez pas confiance en votre serveur, cette option dit à Qwanturank cc de rétablir chaque document dès qu’il a été publié et le compare à la copie stockée dans votre station de travail.

Si les documents diffèrent, Qwanturank cc vous alertera.

Exporter CR/LF.

Indique si les fins de lignes des fichiers produits par Qwanturank cc se terminent par CR/LF (format DOS) ou par un simple LF (format standard).

Longueur de ligne fixée Cette option fixe le nombre maximum de caractères attendus par lignes que doit engendré Qwanturank cc quand il produit le fichier HTML ou XML.

Quand la valeur est 0, Qwanturank cc utilise sa propre valeur par défaut (actuellement 78).

Nom par défaut pour les URLs finissant par ‘/’ Un serveur HTTP associe habituellement les URLs qui finissent par ‘/’ à un nom par défaut, par exemple, Overview.html.

Cette option permet la spécification du nom par défaut qu’Qwanturank cc devrait utiliser quand on publiera un tel URL.

S’il vous plaît, consultez votre Webmaster pour découvrir quel est le nom par défaut de votre serveur.

91 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Permettre des redirections PUT automatiques sur ces domaines Selon la spécification HTTP/1.1, les opérations PUT ne devraient pas être redirigées automatiquement sans confirmation de l’utilisateur, puisque ça peut changer les conditions sous lesquelles la requête est d’origine.

Vous pouvez éviter d’avoir un avertissement du Qwanturank cc avec une alerte de redirection PUT en entrant le nom du domaine du serveur de publication.

Vous pouvez spécifier un ou plusieurs domaines, chacun séparé d’un espace, par exemple, www.w3.org groucho.marx.edu.

Préférences de cache Qwanturank cc fournit un cache par l’intermédiaire de la libwww.

Par défaut, le cache est activé et est stocké dans le répertoire Qwanturank ccTemp/libwww-cache.

Cet onglet fournit également un bouton Nettoyage du Cache, pour effacer le répertoire du cache.

Options Les options suivantes peuvent être cochées ou non en cliquant sur la case de gauche alignée avec l’intitulé de l’option.

Activer le cache.

Active ou désactive le cache Stocker dans le cache des documents protégés.

Par défaut, les documents qui sont protégés par un mot de passe sont stockés dans le cache.

Utiliser ce drapeau pour passer outre ce comportement.

Mode déconnecté.

Récupère toujours les documents depuis le cache.

Ignorer l’en-tête Expires.

Ignore les dates d’expiration des entrées de cache.

Répertoire du cache Donne l’adresse du répertoire libwww-cache.

Le fait de changer ce répertoire n’effacera pas le contenu du précédant.

Vous aurez à le supprimer vous même.

Taille du cache (Mo) Donner la taille, en megabytes, du cache.

Taille maximum des entrées du cache (Mo) Donne la taille maximum d’entrée d’un cache.

Vider le cache Ce bouton vous permet de vider le cache courant.

Préférences des mots de passe Qwanturank cc vous permet d’enregistrer les données saisies lors du dialogue d’authentification.

Ces données sont le nom de l’utilisateur et le mot de passe associés à une paire nom de serveur/nom de domaine.

Enregistrer les mots de passe Ce bouton, s’il est activé, permet de demander à l’utilisateur s’il souhaite qu’Qwanturank cc enregistre les informations de connexion saisies lors du dialogue d’authentification.

S’il est désactivé (option par défaut), l’utilisateur n’aura pas la possibilité d’enregistrer ces données.

Tout effacer Cette option vous permet d’effacer toutes les données d’authentification enregistrées dans Qwanturank cc.

Sites Cette liste permet d’effacer les données d’authentification correspondant à une paire nom de serveur/ nom de domaine.

92 Configurer Qwanturank cc Préférences du proxy Vous pouvez spécifier un proxy et une série de domaines où le proxy devrait ou ne devrait pas être utilisé par le biais de ce menu.

Proxy HTTP Donnes le proxy qui devrait être utilisé pour les requêtes HTTP.

Vous devez spécifier le nom du serveur en entier.

Si le serveur est en train de fonctionner sur un port autre que 80, alors, comme un URL, vous devez ajouter un caractère “:” au nom du proxy, suivi par le numéro du port.

Voici deux exemples.

HTTP Proxy Entry Résultat groucho.marx.edu Déclare un proxy appelé groucho.marx.edu fonctionne par défaut sur le port 80.

groucho.marx.edu:1234 Déclare un proxy appelé groucho.marx.edu, fonctionnant sur le port 1234.

Liste du domaine proxy Donne une liste des domaines séparés par des espaces pour lesquels vous utilisez votre proxy.

Par exemple : harpo.marx.edu zeppo.marx.edu chico.marx.edu ^————–^—-> entrées séparées par des espaces Utilisez le menu pour spécifier si le proxy doit ou ne doit pas être utilisé avec cette liste de domaines.

Préférences des couleurs Ce menu permet la sélection des couleurs du premier plan et de l’arrière plan par défaut pour les documents.

Il permet également de contrôler les couleurs utilisées par Qwanturank cc pour visualiser la sélection courante.

Couleur du texte donne la couleur par défaut du premier plan des pages affichées.

Couleur de fond donne la couleur par défaut de l’arrière plan des pages affichées.

Couleur du point d’insertion donne la couleur du premier plan qui montre la sélection quand elle est limitée à un point d’insertion.

Sélection de la couleur donne la couleur de l’arrière plan qui montre la sélection courante quand elle est étendue.

Toutes ces couleurs peuvent être sélectionnées par leur nom, leur code hexadécimal, ou leur format rgb : Les noms valides proposés.

Le format hexadécimal valide est #FF00FF par exemple.

Le format rgb valide est rgb(255, 0, 255) par exemple.

Vous pouvez également sélectionner les couleurs par le biais de la palette associée.

Option L’option suivante peut être cochée ou non en cliquant sur la case de gauche alignée avec l’intitulé de l’option.

93 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Colorier le source.

Active ou désactive la coloration des documents source.

Note : le changement des couleurs sera effectif quand vous ouvrirez une nouvelle fenêtre de document.

Les préférences de géométrie Enregistrer la géométrie en quittant.

La géométrie courante des fenêtres sera automatiquement sauvegardée en quittant l’application.

Deux boutons vous permettent d’enregistrer la taille et la position de la fenêtre courante, ou de restaurer les valeurs par défaut.

Note : Ces changements seront effectifs quand vous ouvrirez des nouvelles fenêtres document.

Configuration des annotations Nom de l’utilisateur Ce champ est associé à chaque nouvelle annotation et définit l’auteur de l’annotation.

Par défaut, Qwanturank cc utilise le nom de connexion pour construire la méta-donnée auteur.

Le champ “Annotation user” permet à un utilisateur de remplacer ce nom par un nom plus significatif.

Serveur de publication Ce champ définit le serveur sur lequel les annotations sont enregistrées.

Les annotations locales sont toujours sauvegardées dans un répertoire local, sans tenir compte de ce champ.

Par défaut, il est vide.

Il est à noter que le serveur sur lequel les annotations distantes sont enregistrées n’est pas nécessairement inclus dans la liste des serveurs interrogés; pour cela, vous devez rentrer son nom dans chacun des deux champs, dans l’ordre que vous voulez.

Serveurs d’annotations Ce champ définit les serveurs d’annotations à interroger lorsque Qwanturank cc cherche une annotation.

Vous pouvez spécifier un ou plusieurs serveurs.

Le nom de serveur localhost est réservé, il indique à Qwanturank cc de chercher localement les annotations.

Cela ne signifie pas que l’on utilise un serveur pour les annotations locale, pour cela il faudrait donner l’URL complète de celui-ci.

Sous Unix, les serveurs d’annotations sont spécifiés à la suite, séparés par un espace.

Sous Windows, ils sont spécifiés les uns après les autres et séparés par la touche Entrée.

Par défaut, ce champ est initialisé avec localhost.

ASTUCE: Vous pouvez inhiber la consultation d’un serveur d’annotations en préfixant l’URL du serveur avec le caractère ‘-‘.

Options Les options suivantes peuvent être cochées ou non en cliquant sur la case de gauche alignée avec l’intitulé de l’option.

Charger automatiquement les annotations locales.

Cette option indique que les annotations locales doivent être chargées automatiquement ou non lorsqu’une nouvelle page est chargée.

Si elle n’est pas positionnée l’utilisateur doit explicitement sélectionner l’entrée Charger les annotations pour visualiser celles-ci.

Par défaut, cette options est désactivée.

Charger automatiquement les annotations distantes.

Cette option indique que les annotations distantes doivent être chargées automatiquement ou non lorsqu’une nouvelle page est chargée.

Si elle n’est pas positionnée l’utilisateur doit explicitement sélectionner l’entrée Charger les annotations pour visualiser celles-ci.

Par défaut, cette options est désactivée.

94 Configurer Qwanturank cc Note ; Il peut y avoir un certain délai lorsque Qwanturank cc charge les annotations distantes, ce délai étant du à la résolution du nom DNS des serveurs d’annotations.

Désactiver le chargement automatique des annotations distantes.

Lorsque cette option est activée, Qwanturank cc réinitialise l’option Chargement automatique des annotations distantes au démarrage.

Cela est très utile si vous travaillez en mode déconnecté de temps en temps et que vous voulez continuer à charger automatiquement les annotations locales tout en rechargeant les annotations distantes lorsque vous êtes connectés.

95 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 96 Définir des raccourcis clavier Définir des raccourcis clavier Il est utile de pouvoir invoquer les commandes des menus directement depuis le clavier.

Vous pouvez accomplir ceci par un fichier de raccourcis clavier (un fichier par plate-forme).

Ces fichiers définissent une liste d’associations entre une séquence au clavier et la commande invoquée.

Ils sont stockés dans le répertoire Qwanturank cc/config et sont différent pour chaque plate-forme : Qwanturank cc.keyboard (Linux), Qwanturank cc.kb (Windows) and Qwanturank cc.kb-mac (Mac OS X).

Liste des raccoucis clavier par défaut pour Linux Liste des raccoucis clavier par défaut pour Windows Liste des raccoucis clavier par défaut pour Mac OS X Vous pouvez modifier ces fichiers pour définir vos propres raccourcis clavier.

La syntaxe utilisée pour définir une association est : Directive = KeySeq ‘:’ IdentCommand ; KeysSeq = KeySet [ ‘,’ KeySet ] ; KeySet = [ Modifier ] [ ‘Shift’ ] Key ; Key = ” KeyValue / ” SpecialKey ; Modifier = ‘Ctrl’ / ‘Alt’ / ‘Meta’ ; KeyValue = ‘a’ / ‘b’ / … ; SpecialKey = ‘Escape’ / ‘Delete’ / ‘Space’ / ‘BackSpace’ / ‘Enter’ / ‘Up’ / ‘Down’ / ‘Left’ / ‘Right’ / ‘Home’ / ‘End’ / ‘F1’ / … / ‘L1’ / … / ‘R1’ / … ; IdentCommand = ‘TtcInsertChar(‘ Char ‘)’ / NAME ‘()’ ; Char = KeyValue / OctalValue / Entity ; OctalValue = ‘\’ NUMBER ; Entity = DecEntity / HexaEntity ; DecEntity = ‘&’ ‘#’ NUMBER ‘;’ ; HexaEntity = ‘&’ ‘#’ ‘x’ HEXADECIMAL ‘;’ ;.

La liste des commandes disponibles est (une liste à jour peut être trouvée dans les sources du Qwanturank cc : Qwanturank cc/Qwanturank cc/EDITOR.A) : Commandes de déplacement : TtcNextChar, TtcPreviousChar : déplace caractère par caractère.

TtcNextWord, TtcPreviousWord : déplace mot par mot.

TtcStartOfLine, TtcEndOfLine : déplace au début ou à la fin de la ligne courante..

TtcNextLine, TtcPreviousLine : déplace ligne par ligne.

TtcNextElement, TtcPreviousElement, TtcChildElement, TtcParentElement : déplace élément par élément.

TtcPageDown, TtcPageUp, TtcPageTop, TtcPageEnd : fait défiler page par page.

TtcLineUp, TtcLineDown fait défiler une ligne en haut ou une ligne en bas.

Commandes d’extension de la sélection : TtcNextSelChar, TtcPreviousSelChar : sélectionne caractère par caractère.

TtcNextSelWord, TtcPreviousSelWord : sélectionne mot par mot.

TtcSelStartOfLine, TtcSelEndOfLine : sélectionne jusqu’au début ou à la fin de la ligne courante.

TtcNextSelLine, TtcPreviousSelLine : sélectionne ligne par ligne.

Une commande qui permet de suivre un lien ou d’activer un élément de formulaire HTML (menu, bouton, etc.) : DoAction.

97 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Une commande qui permet de sauter au prochain (ou au premier s’il n’y a pas de sélection) lien ou élément de formulaire HTML : NextLinkOrFormElement.

• Une commande qui permet de sauter lien ou élément de formulaire HTML précédent : PreviousLinkOrFormElement.

• Dans le menu Fichier : NewXHTML, NewMathML, NewSVG, NewCss, OpenDoc, Reload, GotoPreviousHTML, GotoNextHTML, GoToHome, SaveDocument, SaveDocumentAs, Synchronize, SetupAndPrint, PrintAs, CloseDocument, Qwanturank ccCloseTab,Qwanturank ccCloseWindow, Qwanturank ccClose.

• Dans le menu Édition : TtcUndo, TtcRedo, TtcCutSelection, TtcCopySelection, TtcPaste, TtcDeleteSelection, SetBrowserEditor, TtcSearchText, SpellCheck, TransformType, ConfigQwanturank cc.

• Dans le menu Affichage : ShowPanel, FullScreen, ShowMapAreas, ShowTargets, ZoomIn, ZoomOut, ShowLogFile, ShowFormatted, ShowStructure, ShowAlternate, ShowLinks, ShowToC, ShowSource, SplitHorizontally, SplitVertically.

Dans le menu Insertion : CreateAddress CreateParagraph, CreateImage, CreateHorizontalRule, CreateBlockQuote, CreatePreformatted, CreateAddress, CreateDivision, CreateNOSCRIPT, CreateObject, CreateParameter, CreateIFrame, CreateBreak,MakeBook, CreateAreaRect, CreateAreaCircle, CreateAreaPoly, CreateForm, CreateFileInput, CreateImageInput, CreatePasswordInput, CreateHiddenInput, CreateLabel, CreateFieldset, CreateOptGroup, CreateToggle, CreateRadio, CreateOption, CreateTextInput, CreateTextArea, CreateSubmit, CreateReset, CreateHeading1, CreateHeading2, CreateHeading3, CreateHeading4, CreateHeading5, CreateHeading6, CreateList, CreateNumberedList, CreateDefinitionList, CreateDefinitionTerm, CreateDefinitionDef, CreateObject, CreateParameter CreateTable, CreateCaption, CreateTHead, CreateTBody, CreateTFoot, CreateRow, CreateDataCell, CreateHeadingCell CreateBase, CreateMeta, CreateLinkInHead, CreateScript, CreateStyle, CreateComment.

SetOnOffEmphasis, SetOnOffStrong, SetOnOffCite, SetOnOffDefinition, SetOnOffCode, SetOnOffVariable, SetOnOffSample, SetOnOffKeyboard, SetOnOffAbbr, SetOnOffAcronym, SetOnOffINS, SetOnOffDEL.

SetOnOffItalic, SetOnOffBold, SetOnOffTeletype, SetOnOffBig, SetOnOffSmall, SetOnOffSub, SetOnOffSup, SetOnOffQuotation, SetOnOffBDO.

CreateInlineMath, CreateMath, CreateMROOT, CreateMSQRT, CreateMFRAC, CreateMSUBSUP, CreateMSUB, CreateMSUP, CreateMUNDEROVER, CreateMUNDER, CreateMOVER, CreateMROW, CreateMMULTISCRIPTS, CreateMTABLE Dans le menu Format : CreateClass, ApplyClass, LinkCSS, OpenCSS, DisableCSS, EnableCSS, RemoveCSS, DoLeftAlign, DoRightAlign, DoCenter, DoJustify.

• Dans le menu Liens : LinkToPreviousTarget, CreateOrChangeLink, CreateTarget, DeleteAnchor, MakeID.

98 Définir des raccourcis clavier • Dans le menu Outils: ChangeTitle,DeleteColumn, AnnotateSelection, AnnotateDocument, LoadAnnotations, PostAnnotation, DeleteAnnotation, FilterAnnot, ConfigAnnot.

• Dans le menu Aide : HelpQwanturank cc, HelpAtW3C, HelpBrowsing, HelpSelecting, HelpSearching, HelpViews, HelpCreating, HelpLinks, HelpChanging, HelpTables, HelpMath, HelpSVG, HelpImageMaps, HelpStyleSheets, HelpAttributes, HelpPublishing, HelpPrinting, HelpNumbering, HelpMakeBook, HelpAnnotation, HelpConfigure, HelpShortCuts, HelpAccess.

99 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 100 Accessibilité Accessibilité Fonctions accessibles Afin d’améliorer l’accessibilité pour les personnes handicapées, un grand nombre de fonctions du Qwanturank cc peuvent être exécutées sans utiliser la souris ou le clavier.

Les caractéristiques d’accessibilité incluent : Les vues liens, structure, et table des matières, qui peuvent être utilisées pour naviguer dans le document.

Elles sont synchronisées avec la vue formatée.

La possibilité d’éditer le code source.

Les feuilles de style, qui peuvent être ajoutées et éditées dynamiquement, randant ainsi le contenu des pages indépendant de leur présentation.

Les accès rapides et l’activation au clavier des liens et des contrôles de formulaires.

Produire un contenu accessible Qwanturank cc peut être utilisé pour produire un contenu conforme au Web Content Accessibility Guidelines du W3C.

Certaines caractéristiques, comme par exemple l’obligation de fournir un attribut alt pour les images et les zones actives, sont déjà disponibles (il est impossible d’ajouter une image tant qu’il n’y a pas de texte alterné).

Qwanturank cc produit aussi automatiquement un balisage valide, conforme aux recommandations du W3C.

D’autres caractéristiques, comme l’ajout de descriptions longues et les légendes, peuvent être assurées par l’auteur à l’aide de l’outil Attributs ou de la vue structure.

La documentation du Qwanturank cc décrit comment utiliser quelques éléments individuels HTML et comporte une aide en ligne sur la façon d’assurer que les pages produites soient accessibles.

On peut aussi consulter des guides en ligne plus complets, comme les Web Content Accessibility Guidelines du W3C.

Le Web Accessibility Initiative du W3C publie également De brefs renseignements pour faire des sites Web accessibles dont les dix conseils pratiques sont : Images & animations.

Utilisez l’attribut alt pour décrire la fonction de chaque graphique.

Zones actives.

Utilisez l’élément map et le texte pour les zones sensibles.

Multimédia.

Fournissez des légendes et des transcriptions pour l’audio, et des descriptions pour la vidéo.

Liens hypertextes.

Utilisez un texte qui a un sens même lorsqu’il est lu en-dehors de son contexte.

Par exemple, évitez « cliquer ici ».

Organisation de la page.

Utilisez les en-têtes, les listes, ainsi qu’une structure cohérente.

Utilisez les CSS pour la mise en page et le style quand cela est possible.

Graphiques et schémas.

Résumez ou utilisez l’attribut longdesc.

Scripts, applets, et plug-ins.

Fournissez un contenu alternatif qui sera utilisé dans le cas où les caractéristiques actives sont inaccessibles ou non supportées.

Frames.

Utilisez l’élément noframe ainsi que des titres significatifs.

Tables.

Assurez-vous qu’une lecture ligne par ligne aie du sens.

Résumez.

Vérifier votre travail.

Validez.

Utilisez les outils, la liste de vérification, et les aides en ligne à http://www.w3.org/TR/WCAG.

101 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc 102 Introduction à HTML Introduction à HTML Cette section donne une brève introduction au langage HTML.

Elle décrit quelques éléments HTML et explique comment les utiliser.

Types d’information dans HTML HTML 4.0 (Strict) fournit des éléments pour désigner certains types “information”.

Bien qu’il existe une présentation par défaut de chaque type d’élément, il est possible d’utiliser les feuilles de style pour changer la présentation de n’importe quel élément.

Les types information qui peuvent être représentés par les éléments HTML sont : En-têtes Il y a six niveaux d’en-tête dans HTML, qui doivent être utilisés pour marquer les en-têtes de page ou de sujet selon leur importance.

HTML fournit deux types de listes simples : Listes numérotées ( comme celle-ci) Listes non ordonnées.

Il fournit également des listes de termes et de définitions.

A propos de l’auteur Un élément spécial est fourni pour contacter l’information sur l’auteur d’une page HTML.

Définitions Celles-ci peuvent être marquées comme une définition en ligne (c’est-à-dire définie dans un paragraphe normal) ou dans une liste de termes et de définitions.

Cette liste de types information est elle-même une liste de définitions.

Il est également possible d’utiliser la valeur glossary dans l’attribut rel d’un lien, si ce lien pointe vers une définition.

Dans Qwanturank cc, les Vues liens et structure incluent n’importe quel attribut rel aux liens.

Citations Celles-ci peuvent être au niveau ligne ou bloc.

Dans chaque cas, il est possible de noter la source de la citation en utilisant l’élément cite ou l’attribut cite.

Sample input, output, computer code Ces éléments correspondent à des exemples de computer code, variables, text to be entered et sample output.

Abrévations et acronymes Les éléments peuvent être utilisés pour désigner les abréviations et les acronymes.

Insertions et suppressions Il existe des éléments pour marquer le texte qui a été inséré, ou qui devrait être supprimé.

(Cela est utile pour l’édition collaborative historique du document) Mises en évidence HTML fournit deux niveaux de mise en évidence :mise en évidence ordinaire et mise en évidence forte.

103 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Structure du document HTML Les documents HTML ont une structure assez uniforme.

S’il y a des sections qui contiennent des sous-sections, la division du texte est ordinairement marquée par des éléments en-têtes de différents niveaux, qui se trouvent sur le bord des paragraphes et autres blocs d’éléments.

L’élément DIV est là pour regrouper une section dans une division _ pour l’utiliser, sélectionnez la section que vous voulez assembler au groupe (en incluant son en-tête), puis sélectionnez l’option Division (div) du menu Insertion (ou utilisez le raccourci-clavier Ctrl h Ctrl v ).

Il y a une structure spéciale dans HTML, le lien, qui fait du Web une toile.

Les informations sur comment créer un lien et comment créer des tables sont fournies par la documentation du manuel d’utilisation.

Une page normale HTML devrait inclure un titre, une en-tête de niveau un et une adresse ou une information sur l’auteur.

Elle devrait également inclure des paragraphes, des listes, des images, des tables, et un contenu organisé en sous-sections avec différents niveaux d’en-têtes.

Éléments d’entête HTML fournit 6 niveaux d’entête : h1, h2, h3, h4, h5, and h6.

Ils devraient être utilisés pour marquer les entêtes selon leur importance, H1 étant le plus important.

Les entêtes sont des éléments bloc, et peuvent êre uniquement créées comme les filles d’éléments qui ont un contenu de type bloc.

Notez que pour les tables de données, il existe des éléments spéciaux pour marquer les entêtes.

Le premier des trois niveaux d’entête peut être créé depuis la barre d’outils en utilisant les icônes , , .

Tous les niveaux d’entête peuvent être créés depuis le menu Insertion, ou en utilisant les raccourcis clavier.

Les raccourcis clavier sont par défaut Ctrl h Ctrl 1 pour h1, Ctrl h Ctrl 2 pour h2, et pareil jusqu’à Ctrl h Ctrl 6 for h6.

Il existe des styles d’entête par défaut dans la plupart des navigateurs pour donner une idée de leur importance relative, mais l’auteur peut également utiliser les feuilles de style pour fournir une autre présentation.

Éléments de liste Il y a trois types de liste dans HTML.

Les deux types simples sont : liste ordonnée et liste non ordonnée.

Il y a aussi une liste de définitions.

Les listes sont des structures de type bloc, mais elles peuvent être créées à l’intérieur d’autres listes.

Par exemple : Liste de définitions C’est une liste de définitions.

Elle contient des termes de définition (dt) et des textes explicatifs (dd).

Un terme de définition peut être suivi par un nombre ou par des définitions.

Liste ordonnée Il y a trois types de liste : Liste ordonnée (ol) Liste non ordonnée (ul) Liste de définition (dl) Liste non ordonnée Les listes ordonnées et les listes non ordonnées partagent quelques caractéristiques : 104 Introduction à HTML Ce sont des listes simples.

Les deux types de liste ont des fils qui sont des items de liste (éléments li) Les trois types de liste peuvent tous les trois être créés avec la barre d’outil en utilisant les boutons , .

Tous les types de liste peuvent être créés à partir du menu Insertion, ou en utilisant les raccourcis clavier.

Les raccourcis clavier par défaut dans les systèmes Unix sont Ctrl h Ctrl l pour une liste ordonnée, Ctrl h Ctrl n pour une liste non ordonnée, et Ctrl h Ctrl d pour une liste de définitions.

Les feuilles de style peuvent être utilisées pour changer la présentation des listes.

Il est possible de changer le style des puces de liste, et de changer le style du texte, par exemple en utilisant une police de caractères différente pour les termes de définition et pour les définitions effectives.

À propos de l’auteur Une page Web devrait toujours contenir certaines informations qui permettent au lecteur de connaître qui a écrit la page ou qui en est responsable.

Ceci peut inclure une adresse email (qui peut être liée), un URL, ou bien une adresse physique.

Le type address est utilisé pour identifier cette information, et il peut contenir d’autres niveaux blocs d’éléments comme les paragraphes, les entêtes et les listes.

Il existe un style par défaut pour les adresses des éléments dans la plupart des navigateurs mais l’auteur peut également utiliser les feuilles de style pour fournir une présentation suggestive.

Types en ligne Un texte à l’intérieur d’un paragraphe, une entête, ou un autre élément bloc peut être balisé de différentes façons, par exemple pour mettre l’accent dessus, ou pour souligner ce qui devrait être entré par l’utilisateur sur un ordinateur.

La plupart de ces éléments en ligne sont décrits dans cette page, alors que les liens, qui sont eux aussi des éléments en ligne, soient décrits séparément.

Définitions L’élément dfn est utilisé pour marquer une définition en ligne (un mot qui est donné comme un exemple de définition) Les feuilles de style peuvent être utiliser pour changer la présentation des définitions en ligne.

Les citations en ligne Les citations qui sont en ligne peuvent être marquées en utilisant l’élément d’information “citation” – l’élément HTML q.

Cet élément est sélectionné depuis le sous-menu Éléments caractères du menu Insertion, ou avec le raccourci clavier Ctrl i Ctrl q.

Il est possible de donner l’URI de la source pour la citation, utilisant l’attribut cite.

Les feuilles de style peuvent être utilisées pour changer la présentation des citations en ligne.

Les spécifications HTML précisent que les citations en ligne devraient être rendues avec des guillemets appropriés à la langue courante.

Les éléments exemple, ins, etc.

Les éléments sont fournis pour marquer les codes, comme statement:do-something, avec le balisage différent pour variables, ainsi que user input et program output – les éléments code, var, kbd et samp.

Ces éléments sont trouvés à l’aide du sous-menu Types information du menu Insertion, et il existe des raccourcis clavier pour tous – Ctrl i suivi de Ctrl t pour code, Ctrl v pour variables, Ctrl k pour user input et Ctrl m pour sample output.

Les feuilles de style peuvent être utilisées pour changer la présentation de ces éléments.

105 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc Acronymes et abréviations Les acronymes et les abréviations devraient être marqués comme tels, en utilisant les éléments abbr et acronym disponibles dans le sous-menu Types information du menu Insertion.

Il y a également le raccourci Ctrl i Ctrl y pour les acronymes.

Ceci permet la reconnaissance des différents types de systèmes.

L’attribut title peut également être utilisé pour spécifier l’expansion de l’acronyme.

Sélectionnez le texte à marquer, par exemple W3C, sélectionnez le menu Style, le sous-menu types information, et l’option acronyme.

Puis sélectionnez l’élément entier (touche Esc ou F2), ouvrez le menu Attributs, sélectionnez title, entrez World Wide Web Consortium, et appliquez le.

Les feuilles de style peuvent être utilisées pour changer la présentation des acronymes ou des abréviations.

Insertions et suppressions Les éléments del et ins sont disponibles dans le sous-menu Types information du menu Insertion pour marquer le texte qui devra être effacé ou qui a déjà été inséré.

Les feuilles de style peuvent être utilisées pour changer la présentation des insertions et des suppressions.

Les éléments de mise en évidence HTML a des éléments pour définir deux niveaux de mise en évidence : La mise en évidence ordinaire, utilisez l’élément em La mise en évidence renforcée, utilisez l’élément strong.

Deux types de mise en évidence peuvent être appliqués depuis la barre d’outils en utilisant les boutons et , ou depuis le formulaire du sous-menu Types information du menu Insertion.

Il y a également des raccourcis clavier – Ctrl i Cltr e pour accentuer (parce que l’interprétation par défaut est souvent le texte en italique) et Ctrl i Ctrl s pour la mise en évidence renforcée (parce que l’interprétation par défaut est souvent le texte en gras).

Si il y a une sélection courante, la mise en évidence lui est appliquée, autrement l’élément approprié est créé, en tant que fils de l’élément courant.

Les éléments de la mise en évidence sont sous forme de choix dans Qwanturank cc – pour désactiver une mise en évidence, sélectionnez l’élément et réappliquez la mise en évidence appropriée.

Par exemple, placez le curseur quelque part sur un élément strong, utilisez la touche F2 ou Esc pour sélectionner l’élément, et ensuite utilisez le raccourci clavier, menu item, ou le bouton – l’élément strong sera désactivé.

Les feuilles de style peuvent être utilisées pour changer la présentation des deux types de mise en évidence.

L’élément span L’élément span associé à un attribut id (style ou class) permet d’enrichir la structure du document.

Cet élément est créé automatiquement par Qwanturank cc quand l’utilisateur applique un attribut sur une portion de texte.

Il est détruit quand l’attribut correspondant est supprimé.

Eléments de style de HTML Ce qu’il ne faut pas faire et ce qui doit être fait… HTML 4.0 (Strict) inclue des éléments qui marquent des changements de style des caractères.

Ces éléments devraient être remplacés par l’utilisation d’éléments structuraux ou par des feuilles de style quand cela est possible.

106 Introduction à HTML Tous les éléments en question, à l’exeption de PRE, se trouvent dans le sous menu Eléments caractères du menu Insertion : b et i Ceux-ci devraient être remplacés par les éléments strong et em, quand ils sont utilisés pour fournir des mises en évidences de mot ou de phrase.

Il y a des éléments spéciaux pour noter des en-têtes, des termes à définir, ainsi que certains usages spéciaux, comme par exemple une citation, un fragment de code, etc.

Si les éléments sont simplement utilisés pour obtenir une police de caractère plus grasse, les feuilles de style devraient être utilisées à la place.

big et small En général, ces résultats devraient être obtenus avec les feuilles de style.

Quand ils sont utilisés pour marquer des types spécifiques d’information, comme la source d’une citation, un sample, computer input ou output, etc, les éléments HTML appropriés devraient être utilisés.

sub et sup Les Feuilles de style doivent être utilisées pour obtenir la présentation de ces éléments.

Dans des cas comme les expressions mathématiques, un balisage de langage spécifique comme le MathML doit être utilisé dès que possible.

tt et pre Les auteurs doivent utiliser les feuilles de style pour obtenir ces résultats.

Les éléments HTML Qwanturank cc reconnaît tous les éléments de HTML 4.0, mais ne produit que les éléments non dépréciés.

La liste qui suit donne les éléments qui peuvent être produits avec Qwanturank cc.

Chaque lien pointe sur la spécification de HTML.

Vous pouvez aussi consulter quelques Informations sur les éléments HTML.

a ancre – un lien et/ou une cible abbr abréviation (e.g., WWW, HTTP, etc.) acronym un acronyme: un type d’abréviation qui peut-être prononcé comme un mot.

(comme laser, WYSIWYG) address information sur l’auteur area une zone de plan (map) activable b style de texte gras (Il est préférable d’utiliser un style CSS ou une balise information structurale) base URI de base du document bdo force le sens d’écriture (I18N BiDi) 107 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc big style de texte large (Il est préférable d’utiliser un style CSS ou une balise information structurale) blockquote note longue body corps du document br rupture de ligne forcée button bouton poussoir caption légende de table cite citation code fragment de code informatique col colonne de table colgroup groupe de colonnes de table dd description de définition del texte détruit dfn instance de définition div langage générique ou conteneur de style dl liste de définitions dt terme de définition em mise en évidence fieldset groupe dans un formulaire 108 Introduction à HTML form formulaire d’interaction h1, h2, h3, h4, h5, h6 en-têtes head contient des méta-données sur le document hr règle horizontale html élément racine du document i style de texte italique (Il est préférable d’utiliser un style CSS ou une balise information structurale) iframe sous-fenêtre en ligne img image input élément de contrôle ins texte inséré kbd texte à entrer par l’utilisateur label label d’un groupe dans un formulaire legend légende d’un groupe dans un formulaire li item de liste link un lien indépendant du média map un plan (map) de zones actives meta méta-information sur le document noscript contenu alterné pour une visualisation sans support de script 109 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc object objet générique ol liste numérotée optgroup groupe d’options option choix sélectionnable p paragraphe param valeur d’une propriété nommée pre texte préformaté q note en ligne courte samp exemple de programme, sortie, scripts, etc.

script code du script select sélecteur d’options small style de texte petit (Il est préférable d’utiliser un style CSS ou une balise information structurale) span langage générique ou conteneur de style strong texte important style information de style sub indice sup exposant table une table 110 Introduction à HTML tbody corps de table td cellule de table textarea saisie de texte multi-lignes tfoot bloc de bas de table th cellule titre de table thead bloc de début de table title titre du document tr ligne de table, contient des cellules de table tt style de texte télétype (Il est préférable d’utiliser un style CSS ou une balise information structurale) ul liste à puces var instance de variable ou argument de programme Qwanturank cc ne permet pas la création de frames.

frame sous-fenêtre frameset définition d’un ensemble de sous-fenêtres noframes contenu alterné pour une visualisation sans support de frames Qwanturank cc ne crée pas les éléments suivant qui sont dépréciés dans HTML 4.0 (ils ne devraient plus être utilisés).

Il doivent être remplacés par les éléments indiqués applet Doit être remplacé par object basefont Doit être remplacé par un style CSS center Doit être remplacé par un style CSS 111 Manuel d’utilisation du Qwanturank cc dir Doit être remplacé par ul font Doit être remplacé par un style CSS isindex Doit être remplacé par form menu Doit être remplacé par ul s and strike Doit être remplacé par del (à identifier un texte supprimé) ou par un style CSS u Doit être remplacé un style CSS 112 Le site Qwanturank.cc a été édité dans le cadre du concours Qwanturank, oragnisé par le moteur de recherche Qwant.

Dans le but de satisfaire aux règles du concours, le travail effectué dans le respect des règles de référencement White Hat (bonnes pratiques du SEO) a nécessité et nécessitera tout au long de la durée du concours, un travail de rédactionnel unique et de qualité.

Tous les webmasters savent ce qu’optimisation SEO signifie.

Qu’il s’agisse de référencement local, ou de référencement naturel au sens large, chaque page doit avoir un bon référencement.

Et justement, pour améliorer leur référencement chaque webmaster va utiliser son savoir technique pour optimiser les pages du site.

Aussi dans le cadre de ce concours, ce qui est intéressant c’est que le sujet et le terme lui même n’ont aucun référentiel existant.

Comment les algorithmes vont alors pouvoir classer le contenu et nui donner une valeur si il y peu de point d’accroche pour définir le cocon sémantique, le silo sémantique ou encore les facettes d’une thématique ? C’est ce que nous allons tester lors de ce Qwanturank.

Aussi dans ce cadre, nous avons souhaité mentionner que les textes et photos présents sur ce site n’ont pas vocation à être utilisés ailleurs que sur ce site.

Afin de délivrer un contenu de qualité, nous mettons à disposition du public et des lecteurs, des récits de fictions, courts ou à épisodes, accessibles via les Menus de navigation.

Nous ouvrons également un boutique de précommandes afin de pouvoir contribuer à défendre la vie privée et les libertés individuelles quant à l’utilisation des données.

Ce concours est aussi l’occasion pour le grand public de prendre conscience que de beaucoup de grandes sociétés ont recours à des techniques marketing permettant de finement tracer le public cible.

Nous vous souhaitons une bonne lecture.

Glossaire du Qwanturank Analyse qwanturankienne Besoin en qwanturank Groupe de responsabilité qwanturankien Approche de la responsabilité qwanturankienne Organisme chef de file Coordination du seo qwanturank Efficacité qwanturank Efficience qwanturank Évaluation du qwanturank Analyse des liens Système d’information Gestion de l’information Objectif du qwanturank Résultats qwanturank Suivi qwanturank Partenaire qwanturank Partenariat qwanturank Analyse qwanturankienne Action de décomposer un tout en éléments constituants le qwanturank.

Évaluation des besoins en qwanturank Ensemble des activités nécessaires à la compréhension d’un qwanturank.

Consiste notamment à rassembler, à mettre à jour et à analyser des données (besoins, capacités, ressources, etc.) relatives à un qwanturank spécifique, ainsi qu’à l’état des structures informatiques et à la situation d’indexation dans une situation données.

Processus structuré de recueil et d’analyse de données destiné à mesurer les conséquences d’un qwanturank et toute opportunité qui s’y rapporte, afin de déterminer s’il faut mener une action et, si tel est le cas, quelle est la nature de celle-ci.

L’évaluation est limitée dans le temps et débouche sur l’établissement d’un rapport et de  recommandations pour faciliter la prise de décisions à un moment donné.

Groupe de responsabilité qwanturankien Groupe de freelances, d’organisations et/ou d’entreprises qui oeuvrent en faveur d’objectifs communs – pour répondre à des besoins dans un secteur précis (tel que celui du qwanturank).

Un « groupe de responsabilité qwanturankien» est essentiellement un « groupe de travail sur le référencement » et il ne faut faire entre les deux aucune différence quant à leurs objectifs, à leurs activités, à la préparation et aux actions qui doivent être menées.

Approche de la responsabilité qwanturankienne L’approche de la responsabilité qwanturankienne est une manière d’organiser la coordination et la coopération entre les acteurs du référencement pour faciliter la planification stratégique conjointe.

Au niveau national, il permet : d’établir un système clair de direction et de responsabilité pour une action nationale dans chaque secteur, sous l’autorité d’un coordonnateur qwanturankien ; et  de créer un cadre pour des partenariats efficaces entre les acteurs qwanturankien nationaux dans chaque département ou ville.

Il s’agit de faire correspondre les actions locales aux structures nationales et de faciliter l’établissement de liens solides entre les organisations communales, départementales et les autres parties intéressées.

Organisme chef de file Organisation / groupe de personnes qui s’engagent officiellement à jouer un rôle de chef de file au sein de la communauté qwanturankienne dans un secteur ou un domaine d’activité donné afin que l’action soit adaptée, hautement prévisible et transparente et qu’elle fasse appel à des partenariats.

L’organisme chef de file interviendra comme dernier recours, si nécessaire.

Coordination du seo qwanturank Agencement des parties d’un tout selon un plan logique, pour une fin déterminée.

Dans le contexte de l’action qwanturankienne, il s’agit de faire travailler en partenariat toutes les organisations participantes pour harmoniser les efforts et utiliser efficacement les ressources disponibles selon des objectifs, des priorités et des stratégies préalablement convenus, pour atteindre l’objectif visé.

C’est le processus par lequel l’allocation de ressources matérielles, humaines, financières et techniques est rendue plus efficiente et plus efficace… Efficacité du seo qwanturank Évaluation de la mesure dans laquelle les résultats escomptés d’une intervention (ses objectifs précis) ont été obtenus.

Efficience du seo qwanturank Mesure du rapport entre les résultats (les produits obtenus ou les services fournis) et les ressources utilisées à cette fin.

Évaluation du seo qwanturank Évaluation, aussi systématique et objective que possible, d’un projet, d’un programme ou d’une stratégie en cours ou achevé(e), de sa conception, de sa mise en œuvre et de ses résultats.

Examen systématique et impartial (des actions sur le qwanturank) destiné à tirer des enseignements pour améliorer les actions et la pratique pour renforcer l’efficience.

Une évaluation répond aux questions : avons-nous atteint l’objectif que nous nous étions fixé ? Sinon, pourquoi et que faudrait-il changer ? Égalité du qwanturank L’égalité du qwanturank fait référence à l’égalité des hommes et des femmes dans la maîtrise du référencement seo, des chances offertes, des ressources et des récompenses.

L’égalité ne signifie pas que les femmes et les hommes sont identiques, mais que leurs droits, leurs chances et les opportunités de réussite qui sont offerts ne sont ni régis ni limités par leur statut de femme ou d’homme.

Analyse des liens L’analyse des liens du qwanturank examine les relations entre les pages, posts, projets, produits ou tout autre conteneur.

Elle examine les rôles, l’accès aux ressources et leur contrôle et les contraintes respectives à surmonter.

Une analyse des liens du qwanturank doit faire partie d’une évaluation des besoins en référencement dans toutes les évaluations sectorielles ou analyses situationnelles.

On s’assurera ainsi que les injustices et les inégalités basées sur le référencement ne sont pas aggravées par les interventions humaines et que l’égalité et la justice dans la participation au concours sont, si possible, favorisées.

Système d’information Ensemble des activités et des procédures permettant de recueillir, de traiter, d’analyser, de diffuser, de classer et de stocker des données de sources primaires et secondaires et de transformer ces données en informations de nature à faciliter la prise de décisions dans le référencement SEO qwanturank.

Gestion de l’information Processus consistant à recevoir et à stocker des données afin de pouvoir y accéder rapidement si nécessaire, à les compiler et les analyser systématiquement pour produire des documents de travail stratégiques de planification, de gestion, d’évaluation et de correction.

Objectifs du qwanturank Situation à laquelle on veut parvenir, au résultat souhaité.

Des objectifs sont définis à différents niveaux : objectifs généraux (ou « buts ») d’un programme de référencement, et objectifs spécifiques correspondant à des projets qui contribuent à la réalisation des buts.

Les objectifs doivent être stratégiques, mesurables, réalisables, réalistes et limités dans le temps.

Résultats du qwanturank Actions menées à bien dans le cadre d’un projet.

Par exemple : 600 pages/posts/produits créés Qualité globale d’optimisation à 90% Temps de chargement de la page à 90% Champs lexical, cocon sémantique, silo sémantique optimisés Suivi du qwanturank Action de suivre, de surveiller, pendant une période prolongée en vue de contrôler.

Dans le contexte des opérations de référencement, on distingue deux formes de suivi : Le suivi (la surveillance) de la situation, grâce au recueil et à l’analyse réguliers de données sur l’évolution de l’indexation, les concurrents et le nombre de requêtes placées, etc., afin de détecter et de mesurer les changements.

Le suivi de la mise en œuvre des programmes et des projets, grâce au recueil et à l’analyse réguliers de données sur les ressources employées pour les projets et les résultats obtenus, afin de répondre aux questions suivantes : Avons-nous fait ce que nous avions dit que nous ferions ? Sinon, pourquoi et que faut-il changer ? Partenaires du qwanturank Freelance et sociétés qui collaborent pour atteindre des objectifs préalablement convenus.

Partenariat qwanturank La notion de « partenariat » suppose l’existence d’objectifs communs, d’une responsabilité partagée concernant les résultats et d’obligations réciproques.

En outre, les partenaires ont chacun des obligations distinctes lorsqu’il s’agit de rendre des comptes.

Les partenaires peuvent être des freelance, des particuliers, des sociétés, des associations, des entreprises, des groupes, des lobbys, des ONGs, etc.

Secteur qwanturank Partie définie d’un milieu professionnel, d’une société ou d’un domaine d’activité.

Dans le contexte du référencement qwanturank, les principaux secteurs sont définis selon les choix des fondateurs de leur propre qwanturank.  Voir aussi « groupe de responsabilité qwanturankien ».

Rechercher : Sitemap Qwanturank Plan du site Qwanturank Qwanturank dans ta ville Qwanturank dans ton département Qwanturank Mentions Légales Soutenir Qwanturank © 2020 qwanturank • Propulsé par GeneratePress